tapez un ou deux mots :

l’économie de l’art

 

la chaîne économique de l’art :

voici le minimum que vous devriez connaître sur l’économie de l’art et du design, sur la chaîne de leurs acteurs économiques, si vous souhaitez collectionner ou acheter quelques oeuvres d’art ou pièces de design.
Dans cette page :

ce que vous pouvez ou non faire dans un musée d’art :

 

 

à l’entrée du Museu do Chiado (Musée d’Art de Lisbonne)
(courtoisieMuseu do Chiado) ... clic=zoom
 

 

> accueil d’Almanart
> sommaire de marché de l’art
focus : économie de l’art, chaine économique en art et design, chiffres acteurs économiques de l’art contemporain

 

 

 

les acteurs économiques :

 
la chaîne du secteur art et design artistique (sauf artisanat) est formée par ces acteurs :

tout repose sur l’artiste ! clic=zoom
 

> à la production initiale : les artistes et designers (ou leurs organisations)

> au conditionnement du produit : organisations de production, metteurs en scène (installations...), techniciens (numérique…), restaurateurs, encadreurs, imprimeurs, éditeurs...

> intermédiaires de promotion, diffusion et vente : agents, galeristes, SVV (enchères), foires, institutions et associations organisateurs d’événements, médias et publicistes…

> services associés : assureurs, transporteurs, stockeurs, prêteurs, fisc…

> comme consommateurs : collectionneurs, acheteurs mécènes ou institutionnels, le grand public (billetterie d’exposition…), lecteurs des médias…

sectorisation et compostion du marché de l’art : voir ici

 

quelques chiffres :

pour l’art y compris la photo et le graphisme (mais pas de stats pour le design) et pour la France (2017) :

> côté production : très approximativement (les shiffres sont très anciens : 2005 et 2009...) et en extrapolant : entre 30 et 50’000 professionnels affiliés (source : SS, Maison des Artistes et Ministère de la Culture) dont la moitié dans le Grand Paris, sans compter ceux, très nombreux, non affiliés car exerçant un autre métiers, temporairement ou non (enseignants par exemple), ou ceux qui, simplement, débutent ou sont peu actifs ; le revenu net moyen des quelque 1700 plasticiens salariés est d’environ 2600€ :/mois (Unasa, 2016) ; les plasticiens indépendants affiliés, trente fois plus nombreux, gagnent environ 2000€ :/mois net, avec bien sûr d’énormes écarts (de 100 à 10’000€) et des périodes d’absence ou de forts gains

> côté vendeurs : presque 2’500 galeries (dont 50% dans le Grand Paris) qui font un chiffre d’affaire de près de 1,5 kM€ ; environ 400 SVV -sociétés de ventes au enchères- (dont 50% dans le Grand Paris) avec un chiffre d’affaire (adjugé) approximatif en art de 1,4 kM€ (art et objets de collection) dont 0,5 kM€ pour l’art et le design modernes et contemporains avec approximativement 50’000 lots vendus soient 10’000€/lot ; environ 60 foires et salons dans le Grand Paris dont une vingtaine importants et dix grands internationaux

 

particularités de l’économie de l’art :

> beaucoup beaucoup de monde vit grâce aux artistes et créateurs !

 
fortunés, vivez dans une roulotte (pas d’impots sur l’immobilier) et consacrez vos millions aux belles oeuvres d’art !

> l’économie de l’art et du design artistique se compare au domaine du luxe : la production des créateurs y est relativement faible (par rapport à d’autres secteurs de l’économie), il s’agit souvent de pièces uniques ou de petites séries alors rien d’étonnant à ce que les prix des oeuvres soient (trop) élevés

> le volume des ventes est faible, alors que les acteurs commerciaux mobilisent des moyens souvent lourds et risqués, alors rien d’étonnant encore qu’ils retiennent une part importante du prix final TTC (environ 50%) : voir les activités d’une galerie

> le monde de l’art et du design artistique ne pourrait vivre sans un apport de subventions, aides institutionnelles ou mécènes, avantages divers (hébergement, fiscalité, 1%, etc) ; en contrepartie l’art a un apport important voire décisif dans d’autres secteurs comme le tourisme

> l’artiste se rémunère par ses ventes, l’exploitation de son droit d’auteur, de son droit de suite, éventuellement de parts sur les produits dérivés ou prestations complémentaires ;
comme souvent sa production est faible, le prix unitaire de vente en direct apparait élevé, même lorsque le coût de fabrication est faible (peinture, dessin), d’autant que les ventes sont épisodiques ; les artistes peu connus constituent souvent des stocks importants d’invendus et se voient contraints d’exercer un métier complémentaire

 

 

nos sources :
les documents de presse (que reçoit Almanart de tous les acteurs), les éléments économétriques de Artprice.com (n°1 mondial des données économiques d’art, avec qui Almanart a collaboré pour le Hors Série "Economie de l’art" de Gestion de Fortune janvier 2009), les dossiers mensuels de AMA, le CPGA (Comité des Galeries d’Art), le Conseil des Ventes, ArtPrice, l’ADAGP, la Maison des Artistes, l’INSEE, les interviews par Almanart de personnalités représentatives, la documentation privée de Almanart ;
chiffres 2016 à 2018

 

 

la crise de 2008 a renouvellé l’économie de l’art :  
"la crise a des retombées positives avec de nouvelles galeries qui ouvrent, pleines d’énergie, pas prétentieuses, avec des gens jeunes... après de fortes pluies on voit pousser des champignons partout !"
Maurizio Catelan, Libération, 13 septembre 2009

 



 

annonces d'événements :


 

un animal entre air et eau

André Margat est un artiste animalier marquant des années 30, dont la bio est très riche

 

ce Cormoran plongeant est une aquarelle disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

Alfons Mucha, affichiste et peintre

les Editions Larousse proposent un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

 

à l’occasion de la
rétrospective Alphonse Mucha
au Musée du Luxembourg


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 25 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :