tapez un ou deux mots :

l’art de rire en jaune en 2019

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


en ces pages d’humour de l’art pour rire et sourrire, l’ordre chrono est inversé / images pour rire : clic=zoom lorsque possible

 

 

 

les moqueries d’octobre

 
en saison de la Fiac et ses offs, goûtez ces propos de Jacques Charlier à l’occasion de son exposition réjouissante à la Galerie Vincy : "dans le monde de l’art, nombreux sont ceux qui voudraient changer de braquet, vu l’étendue de l’ennui que leur dispense l’art actuel ... il suffit de participer aux pèlerinages traditionnels de Kassel et Venise pour constater qu’on mémorise plus facilement le nom des restos que celui des artistes émergents..."

 
Jacques Charlier artiste
 

> Jacques Charlier appuie ses propos par des petites toiles hilarantes et souligne que "quelques amateurs se sont enhardis et les ont insérées dans leur collection, ce qui procure des réactions du plus bel effet sur leur quotidien"

 

Jacques Charlier, ST, 2019
(courtoisie Galerie Vincy) ... clic=zoom

 

 

 

> et les machines dézinguées de la série Débricollages de Jean Tinguely sont, sur ce plan de la dérision, pas mal non plus !

 

 

gros cafard en septembre

 
> Arnulf Rainer est une célébrité de l’art informel -une branche expressive de l’art abstrait lyrique-, ou du badigeon selon certains, qui aura passé sa vie à "surpeindre" ou raturer les tableaux des autres, dans des gestes destructeurs à la manière de l’écriture automatique surréaliste (bonne bio ici)

> dans les années 50’s il recouvre presque totalement de noir de vieux tableaux qu’il achète comme supports de travail, tels qu’ils sont exposés à la Galerie Thaddaeus Ropac ;
de quoi vous donner des cauchemars... de l’aveu même de l’artiste qui explique qu’il procède jusqu’au moment où la surface devient désagréable ! à offrir très cher à ceux que vous n’aimez pas (humour noir...)

> mais 10 ans plus tard, déjà, il ne rature plus qu’en partie ; se fatigue t-il ? plus de munition ? alors maintenant à 90 ans que fait-il ? une simple rature, ou plus rien du tout ? qui sait ?

 

Arnulf Rainer, Schwartze-Ubermalung
1959(courtoisie Galerie Ropac)
Arnulf Rainer, Louvre, chalcographie
1962 (courtoisie Le Louvre)
 

 

 

été sournois...

 
 
Ministere Economie finances Bercy
 

ce gouvernement se révélant décidément incapable de faire des économies...

> un artiste (inconnu) propose cet aménagement architectural du Ministère des Economies (sic) pour l’y aider à en faire ; il suffirait d’y inviter quelques fonctionnaires et élus trop dépensiers de nos deniers publics ; milles bercys à lui

 

 

 
clic = zoom

 

 

le Klein d’oeil de juin

 
> passionnante lecture, Gabriële (Ed.Stock) la bio de l’égérie de Picabia, qui nous en révèle (entre autres) une bien bonne, citons :

savez-vous d’où vient ce "bleu unique, ce bleu mystique, sujet de mille interprétations sur les mystères de sa fabrication ?" ; l’on parle bien sûr du fameux bleu qu’Yves Klein se prétend en 1957 l’inventeur, qu’il a fait breveté en 1960, le IKB (International Klein Blue) ? celui qui a fait poussé les dents déjà longues des ayant-tous-les-droits ?
et bien voila l’affaire démystifiée : "notre grand-tante, Anne Picabia ... dont Yves Klein fut fou amoureux, racontait en riant, ivre morte à la terrasse de la Mascotte, rue des Abbesses : Le bleu de Klein ! mais on l’achetait à la mercerie du coin !" (page 305)

cette vue n’est pas d’Yves Klein !
Peter Knapp, série ciels, vers1986
rétrosepctive à la MEP
(courtoisie MEP)
 

 

ah mai alors !

 
 
Winsor McCay cinéaste
 

> y pas que Milou dans la vie BD ou animée !
avant lui, il y avait l’artiste-cinéaste-animateur Winsor McCay, qui a commis en 1914 (si, si) cet irresistible film animé de 35mm, qui transforme le dinosaure en animal de cirque, une façon de domestiquer le passé ;

une découverte à la formidable exposition Préhistoire, une énigme moderne à Pompidou

 

 
Winsor McCay,
Gertie, le dinosaure dressé
1914, film 35 mm, 17min
(courtoisie Lobster Films) / clic = zoom

 

Le Quotidien de l’Art du 3 mai nous éclaire avec sarcasme et humour :
"en 2017, la cote de Damien Hirst avait chuté autant que son aura, il était urgent de redonner des couleurs à ses pois ; en lui offrant un double écrin vénitien – à la Pointe de la Douane et au Palazzo Grassi –, François Pinault a réveillé l’appétit des collectionneurs pour les papillons, les mouches et les pilules alignées, qui avaient fini par lasser le marché ; ce succès a permis au Britannique de rebondir et de livrer aujourd’hui de grandes tartines de cerisiers en fleurs"
Hirst était-il donc lui aussi dans le formol ?
"François Pinault remet ça, le 15 mai, avec un autre artiste qui n’est plus ce qu’il était : à New York, sa maison de vente Christie’s lancera l’opération « Rescue Koons »... et ce n’est pas un ballon ! "François Pinault, himself, avait lâché au Monde en 2018 : « Koons se perd dans les cocktails »" (faudrait pas qu’il souffle dans un ballon)

 

 

en avril, c’est le 1er qui compte

 
> ALERTE au dédale labyrinthique du Palais de Tokyo : 4 étages de couloirs, escaliers cachés, impasses mal éclairées, couloirs lugubres et tagués... ça devait arriver, cela s’est produit :
un visiteur a été retrouvé mercredi 27 mars, après le jour de fermeture, hagard et affamé, déguenillé, cherchant en vain la sortie !

> des mesures ont été aussitôt prises : mise à disposition de chaque visiteur d’un sac de petits cailloux blanc à semer sur son passage, d’un compas magnétique et d’une corne de brume (gratuit, demandez à l’entrée)

clic=zoom

 

  Palais de Tokyo

 

> vous les reconnaissez (si vous n’êtes pas trop jeune) ? pendant que les américains et les russes s’écharpent pour la conquête de la lune dans les années 60, les français étaient aussi à l’oeuvre ; pour bien moins cher

> mais il est vrai que ça a tourné au complet fiasco... en effet la mission a été confiée aux Shadoks, ces laborieux bestiaux utopistes qui essaient ici de dresser des échelles mal fichues pour atteindre la lune ; où voir ce petit film dérisoire ?

 

Jacques Rouxel, 1969
Les-Shadoks-Course-à-la-Lune

 

  Palais de Tokyo

 

 

y’en a mar’s !

 

 

> ah oui, c’est l’Odalisque d’Ingres qui a quelques vertèbres de trop, on connait déjà !

> FAUX ! dans presque tous les sens du terme, car celle-ci est de Jules Flandrin (qui l’a signée de son nom, comme quoi ce n’est pas vraiment un faux), qui a copié la vraie pour le Musée Ingres de Montauban ! Elle est ce mois au Musée de Marmottan pour l’exposition L’Orient des Peintres

 
Jules Flandrin,
La-Grande-Odalisque, 1903
(courtoisie Musée Ingres) / clic = zoom

 

 
 

> vu dans la vitrine de la Galerie Roynette : en cas de doute vous avez intérêt de vous décider rapidement, sinon c’est la mort sur ordonnance !

 

> Louise Pressager se dit "elle-même compromise dans les contradictions de son temps" ; une artiste qui pose, dans un style de BD humoristique, des questions plus fondamentales

 

 
Louise Pressager, Je Crois, 2014
néon et impression UV sur dibond
(courtoisie GalRoynette)
clic = zoom

 

 

en février, avez-vous l’oeil ?

 

> oh la curieuse sculpture, de qui peut-elle être ? peut-être de Chamberlain ou de César si elle est en acier... ou de Umemoto si elle est en béton... ou...

> piègé ! car il s’agit d’un coeur de choux rouge ! (bien plus petite que les oeuvres des artistes cités) ;
il est vrai qu’il vaut mieux voir les oeuvres en vrai que sur internet... vous risqueriez d’acheter très très cher un bout de nature à 1-2 € pièce...

 

 

 

 

> l’exposition de l’architecte Jean-Jacques Lequeu (1757-1826) au Petit Palais jusqu’au 3 mars nous révèle aussi ses talents de dessinateur... polisson !

> cette religieuse coquine est un vrai fantasme de curé, pourquoi ?
réponse à la page des devinettes

 

 

Jean-Jacques Lequeu
plume, lavis, 1794
(courtoisie BnF)
clic=zoom
  Jean-Jacques Lequeu érotique

l’année commence en rire jaune

 

 
Daniel Dezeuze artist
 

> vite, on repêche Support-Surface pour se protéger des casseurs qui polluent les gilets-jaunes ! Voici le système de planches anti-casseurs de Daniel Dezeuze, co-fondateur du mouvement Support-Surface né dans les sixties

> seul hic, ce prototype exposé actuellement chez Templon vaut plusieurs dizaines de miliers d’Euros pièce... ça va encore faire râler les gilets, bien qu’ils se foutent, eux, de casser l’économie française

 

Daniel Dezeuze, Fausse-Porte-avec-Zip, 2018, 161x114x7
(courtoisie GalTemplon) ... clic = zoom

 

 

... à suivre au cours de l’année, en ordre chrono inversé...

 

 

encore plus d’humour ? riez en 2018, et toutes les autres !

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

week-end festif au MAMVP

 

redécouvrez le Musée d’Art Moderne de Paris après travaux

du 11 au 13 octobre

visiter gratuitement les expositions permanentes et celle de Hans Hartung, soirée musicale, ateliers en famille...
=> le programme

 


 

un MOOC sur le Pop Art

le Centre Pompidou lance ce Mooc accessible à tous entre maintenant et décembre (mais ne tardez pas)
(qu’est-ce qu’un Mooc ?)

3 mouvements, fun, pas difficile

info et inscription libres


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :