tapez un ou deux mots :

investir en art : opportunités et risques

 

art : entre bonheurs et risques :

investir dans l’art contemporain : quelle balance entre opportunités et risques ?
y a-t-il des pièges ? comment interprêter les informations ? quels sont les réflexes à avoir ?
Tout investisseur balance ses choix entre risque et apport, y compris le collectionneur-investisseur en art.
Autant être conscient des risques en matière d’acquisition d’oeuvres d’art et savoir sur quoi reposer ses choix.
Dans cette page :

exemple d’investissement artistique :

> un investissement : l’art africain
> exemple : il y a seulement dix ans, l’Ethiopienne Aïda Muluneh était peu connue ; maintenant elle est dans les grandes expositions internationales ; sa cote est incertaine car une seule pièce est vendue aux enchères pour 5700€ (avec frais) : les amateurs gardent ses oeuvres !
> ses oeuvres sont un investissement peu risqué, bien qu’il aurait fallu s’y prendre plus tôt (c’est toujours ce qu’on dit à posteriori !)

 Aïda Muluneh photographe
Aïda Muluneh, City-Life, 2016, 80x80
présentée à l’expostion Afrique chez Vuitton
(courtoisie DavidKrutProject) ... clic=zoom
> accueil d’Almanart
> sommaire de marché de l’art
focus : risques investissement art moderne contemporain, risque cotation tableaux, investir dans tableaux

 

 

 

la cote est-elle une bonne référence ?

oui, la cote vous permet d’évaluer le prix approximatif d’une oeuvre, mais dans certaines conditions :

> contrairement à ce que l’on dit en langage courant, il s’agit de la cote d’une oeuvre et non pas celle d’un artiste ; car les oeuvres d’un même artiste peuvent varier (à critères techniques égaux) de +/- 30% !

L’opinion de Martin Guesnet,
Directeur Europe chez Artcurial :


"collectionner l’art est un investissement total :
intellectuel, en temps, en argent !
"

> pour un même artiste les critères techniques interviennent de manière prépondérante, avec des différences de 1 à 1000 : voir notre échelle.

Des bases de données payantes en art moderne et contemporain vous informent de la cote d’un artiste sur le marché à un moment donné ainsi que son évolution. La n°1 mondiale est ArtPrice (société française) qui est accessible à tout le monde en proposant des formules complètes pour les investisseurs institutionnels, mais aussi d’autres très accessibles au collectionneur particulier.

Si vous envisagez un achat, prenez un peu de temps de réflexion (c’est toujours possible avant une vente aux enchères, en la préparant à partir du catalogue) ; vous négociez mieux une oeuvre sachant sa cote et son évolution.

 

Rappel : la cote est un indicateur ne concernant que le second marché ! (explications)

 

la n°1 mondiale est la française ArtPrice, la plus sûre et la plus complète ; elle propose à l’amateur occasionnel une formule très bon marché.au coup par coup, ou une formule annuelle pour les connaisseurs

 

 

la cote de l’art fait le yoyo

 un risque est lié à la nature du marché de l’art car les cotes des artistes se comportent comme les valeurs boursières : sensibilité à la psychologie, à la mode, aux médias, au réseau du monde de l’art, au buzz et autres conseils intéressés... avec, évidemment, une relation avec l’économie en général

conseils en 3 exemples

> Banksy alias Robin Gunningham, le célèbre graffitiste anglais "découvert" par le marché en 2006 : cet aérosol sur toile (signé et de 2m sur 3, tout de même) s’est vendu plus de 1 M€ à New-York début 2008, le même qui était dupliqué sur les murs de Londres (il aurait mieux vallu acheter le mur) ; en 2010 après la crise le voici redescendu sur terre : l’aérosol de dimension normale (50x50cm) vaut autour de 30’000 € ; c’est quand même dix fois plus que ses copains qui, à la même époque, faisaient la même chose, bien qu’avec moins de talent.

conseil : se méfier des modes et des découvertes artificielles, surtout celles lancées par les anglo-saxons

 
Bansky, sérigraphie et aérosol, Londres, 2010

 
> Gérard Fromanger est un des fondateurs de la Figuration Narrative, qui est depuis longtemps dans les musées et exposistions de France mais peu à l’international ; il a été mis au 1er plan par sa rétrospective à Pompidou en 2016 ; un style toujours renouvellé, une technique parfaite, un propos intellectuel ; il est coté depuis 1986 près de 2’000 € (50x70) et a modérément mais régulièrement monté pendant 25 ans pour s’établir vers 10’000 € avant sa rétrospectuve ; depuis ses oeuvres sont introuvables : une valeur sûre bien que très franco-française, pour ceux qui ont suivi son travail avec attention.

conseil : connaître le travail d’un artiste et sa position dans l’histoire de l’art, suivre sa visibilité et sa progression sur le marché de l’art, savoir patienter avec confiance, est un bon comportement pour se constituer un patrimoine à long terme
 

> Roland Cat (Roland Catineaud, décédé en 2017) était un merveilleux peintre naturaliste contemporain ; soutenu par une seule galerie de la rue Matignon, connu d’un cercle de collectionneurs avisés, salué par quelques prestigieuses expositions : une oeuvre comme celle-ci (70x50cm) valait environ 8’000 € ans les années 80. Puis la galerie a fermé, la crise est venue, l’artiste s’est isolé ; actuellement les collectionneurs ne revendent pas leurs trésors, alors une telle oeuvre n’est cotée que 2’000 € : le marché peut être aveugle et injuste...

conseil : - se méfier des artistes même excellents qui longtemps sont soutenus par une seule galerie ; ainsi une oeuvre de Roland Cat pourrait se vendre bien plus chère à un amoureux moins sensible aux modes qu’aux vraies valeurs, mais pas aux yeux d’une investisseur

 
Roland Cat, Bassin, 1994,
peinture à la cire

 

 

le passionnel

dans tout domaine d’investissement un risque élevé se manifeste dès lors que le passionnel prend le pas sur le rationnel ; or collectionner l’art est l’exemple même d’un mixe confus entre passion et raison ;

Le point de vue de Laurent Godin,
galeriste à Paris :


"l’idée d’investissement est toujours omniprésente mais lorsqu’elle le devient trop, cela mène à des abus"

c’est une des raisons qui fait qu’en salle de vente le prix est parfois plus élevé qu’en galerie !

 

 

les bulles de l’art

nous vous renvoyons aux deux types de bulles en art :

> celles extérieures à l’art, liées à l"économie, mais qui ont eu une influence sur l’art

> celles internes à l’art, liée aux phénomènes de mode

 

 

les conseils avisés de "pros"

l’art est toujours une forme d’investissement pour les amateurs fortunés mais à l’étage en dessous, celui des amateurs simplement aisés, il devient un complément d’épargne. Almanart la constaté en enquêtant et aussi en conseillant quelques collectionneurs, intéressés de préserver leur patrimoine d’une manière diversifiée et intelligente : l’art.

Dans cet ordre d’idée, il est frappant de constater que les avis des 4 galeristes interrogés au milieu de la crise écnomique de 2008, reste d’actualité dix ans plus tard ; c’est la preuve que vous pouvez marier la raison avec la passion, basé sur des raisonnements sains qui restent hors du temps et des fluctuations :
 

 
  • Martin Guesnet, directeur associé à la société de vente Artcurial
     
  • Laurent Godin, galeriste de l’avant-garde
     
  • Jean-Pierre Arnoux, galeriste des années abstraites historiques
     
  • Alain Matarasso, galeriste de la figuration contemporaine

 

 

 

 

 



 

annonces d'événements :


 

un animal entre air et eau

André Margat est un artiste animalier marquant des années 30, dont la bio est très riche

 

ce Cormoran plongeant est une aquarelle disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

Alfons Mucha, affichiste et peintre

les Editions Larousse proposent un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

 

à l’occasion de la
rétrospective Alphonse Mucha
au Musée du Luxembourg


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 25 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :