tapez un ou deux mots :

l’art de sourire en 2018

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


en ces pages d’humour de l’art pour rire et sourrire, l’ordre chrono est inversé / images pour rire : clic=zoom lorsque possible

 

 

 

septembre, rentrée à précautions

> face à une conjoncture économique plate, les collectionneurs frissonnent ; heureusement Almanart est là pour les conseiller : savez-vous que lorsque vous vendez une oeuvre d’art, une taxe de 6.5% s’applique sur le prix de cession, sous prétexte de plus value ?

> mais... parade : comme les cessions inférieures à 5’000 € sont exonérées, suivez mon regard, il suffit de vendre votre tableau par appartements (bref, le découper en morceaux) !

> ce dyptique semble être fait pour celà :
suivez la ligne pour le découper

 
Amaranth Ehrenhalt
Aphelandra, dyptique, 2007
(courtoisie l’artiste) ... clic=zoom

 

> jamais vu autant de touristes cet été à Paris ; foule autour de la tour Eiffel où s’aglutinent les colifichets et autres pacotilles africaines pour amateurs d’art naïfs (les amateurs comme les objets)

> gros succès parait-il de ce modèle de la tour >>

fétiche phallique, Togo, bois
vente-Piasa septembre 2018
 

 

en juillet, la France fait la fête (et en août elle roupille)

 

 
france championne du monde de foot
 

> championne du monde, pas seulement en foot : la France célèbre sa victoire dans la chaleur communicative

> un nouveau style architectural nommé balconnet

 

cette image a déjà fait le tour du monde
mais c’est un plat qui se réchauffe volontiers

 

 
france championne du monde de foot
 

> la RATP fait du street art ! ... et renomme 6 stations de métro : "autant de clins d’oeil aux champions du monde français"

> avec nos félici-stations !

 

courtoisie RATP

 

 

 

même pas froid aux yeux, en juin

> jeudi 28 juin, farineux vernissage de l’exposition des diplômés 2017 des Beaux-Arts de Paris ! le directeur des Beaux-Arts Jean-Marc Bustamante fut joyeusement (?) enfariné par une bande d’étudiants lui souhaitant une "belle retraite", pour cause de soi-disant indifférence aux cas -parait-il- de harcèlements de profs envers les étudiant.e.s (notez la ponctuation anti-genres...)

> prémonition ? Bustamante artiste avait produit en 2003 une jolie série de photos flouées (à la farine ?) appelées Lumières

Jean-Marc Bustamante, Lumière, 2003,
Silkscreen acrylic glass, 60 x 60, 5ex
(courtoisie Schellmann Art, München)
  Nicolas Darrot

 

> Jan Fabre inaugure le nouvel espace Templon en se déclarant : Le Bon Artiste Belge, et expose sans complexe son Folklore Sexuel Belge parfaitement iconoclaste
> ce relevé de la garde-à-vous est donc une bandaison de crémaillère !

 

Jan Fabre,
Coquillages belges au garde à vous (noir, jaune, rouge)
2018, série : Mer du Nord Sexuelle Belge
(courtoisie Galerie Templon)
  Nicolas Darrot

 

 

en mai, tu ne fais pas ce qu’il te plait

 

 
Guillaume Coustou, Daphnée-poursuivie-par-Apollon
 

> c’est le printemps... aux Tuileries Apollon poursuit Daphnée de ses assiduités !

> étonnant que les féministes radicales n’aient pas encore exigé le retrait de cet insupportable harcèlement, en plein jardin public, devant les enfants ! que fait la polisse ?

> le saviez-vous : cette scène a été restaurée par le PMU, fameux promoteur du cheval étalon

 

Guillaume Coustou, Daphnée-poursuivie-par-Apollon
vers 1710, Musée du Louvre / clic=zoom
 
 

> moins drôle : la veille France des privilégiés (SNCF, Air France) prend en otage celle qui travaille (vraiment) ; après 50 ans de Mai 68, la liberté de circuler s’est encore restreinte, comme l’égalité d’ailleurs... affligeant...

> ces énormes pertes financières, c’est nous, contribuables, qui les payerons ; vous avez encore envie de rire ?

 

clic=zoom

 

 

 

en avril ça défile

 

> à l’exposition Artistes et Robots au Grand Palais, quelques (rares) artistes se moquent de la prétention de la technologie à vouloir faire de l’art sans les artistes ; cette petite souris désopilante de Nicolas Darrot s’efforce d’inculquer le parler à un larynx artificiel, sans plus de succès qu’apprendre à un cégétiste d’avancer...

 

Nicolas Darrot, Injonction1, 2008
(courtoisie RMN)
clic=zoom
  Nicolas Darrot

 

> à la foire Art Paris l’art et l’humour s’accordent :
la Galerie Ernst Hilger de Vienne expose Anton Kannemeyer qui parodie des aventures de Tintin : voici Democracy à la mode "Tintin au Congo" des années 30 ;
cerise : l’artiste est sud-africain ! pas rancunier...

 

Anton Kannemeyer, Democracy, 2017, acrylique, 150x206
(courtoisie Galerie Hilger Vienne)
clic=zoom
  Tintin au Congo

 

mars est coquin !

 

 
CeramX Pierre Charpin
 

> un vase CeramX de Pierre Charpin, une série qui allie humour et érotisme chic, dans toutes les positions

> à voir à la formidable exposition sur les couleurs à la Cité de la Céramique, à Sèvres, qui englobe le design et l’art en s’appuyant sur le laboratoire de la Manufacture de Sèvres

 

vase CeramX de Pierre Charpin
2005, faïence, 30 exe,
(courtoisie Cité de la Céramique)
clic = zoom

 

 
CeramX Pierre Charpin
 

> dans la belle donation que Jim Dine a faite à Pompidou et qui y est exposée, figure cette oeuvre nommée "Nancy-and-I-at-Ithaca-Straw-Heart" !

> sans doute un tendre souvenir d’une rencontre qui sent le foin

 

Jim Dine, 1969
Nancy-and-I-at-Ithaca-Straw-Heart
(courtoisie C. Pompidou)

 

 

 

Jeff Koons, 2017,
projet de Bouquet de Tulipes
(courtoisie Noirmont prod / clic=zoom

février est mal ordonné

 

> la polémique enfle, sur le bouquet de tulipes que ce pingre de Jeff Koons a fait semblant d’offrir à la France : la bonne intention de l’artiste est mise en cause comme la part du contribuable

 

> comme cela fait plus d’un an que cela dure, le fameux bouquet de 3.5M€ (à financer plus 1-2 M€ de travaux) risque de tourner au tas défraîchi et puant...

 Jeff Koons, peut-être un
Bouquet de Tulipes fanées ?
clic=zoom

 

 

> un désordre des mots bien ordonné ! cliquez sur cette image et lisez rapidement, sans hésiter : curieux, non ?

à Genève, boulevard Georges-Favon, les blocs électriques disgracieux sont support de jeux et effets optiques

 

clic=zoom
 

 

 

l’année commence de nouveau en janvier...

 

 
Daniel Firman artist
 

> l’hiver c’est le temps du ménage ! ce que ne manque pas de faire ce visiteur du Centre Pompidou ; reste à espérer que ce qu’il va mettre en poubelle n’est pas une oeuvre d’art

> Daniel Firman est parmi ces artistes (Cattelan, etc) qui montrent des humains hyperréalsites en situation burlesques ; ici c’est son auto-portrait tiré d’une de ses performances : une mémorisation d’un acte réel par la sculpture plutôt que par la photographie

 

 

Daniel Firman, Gathering, 2000
(courtoisie -Frac et C.Pompidou) ... clic = zoom

 

 
Daniel Firman artist
 

> dans la rétrospective à la MEP de Nino Migliori, dans un coin sombre, vous tombez le nez sur cet empilement amusant de photos sexies

> comme actuellement, les années 70 étaient celles de la mode moulante et des soutien-gorges virtuels, à la plus grande joie des voyeurs que nous sommes !

> avec l’hypocrisie en moins : le féminisme se développait mais ne prenait pas le ridicule ton radical actuel... peut-être savait-on mieux sourire, surtout en Italie

 

 

Nino Migliori, 1974
Sesso Kitsch (Sexe kitsch)
(courtoisie MEP)
clic=zoom

 

 

 

... à suivre au cours de l’année, en ordre chrono inversé...

 

 

encore plus d’humour ? riez en 2017, et toutes les autres !

 



 

annonces d'événements :


 

un animal entre air et eau

André Margat est un artiste animalier marquant des années 30, dont la bio est très riche

 

ce Cormoran plongeant est une aquarelle disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

Alfons Mucha, affichiste et peintre

les Editions Larousse proposent un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

 

à l’occasion de la
rétrospective Alphonse Mucha
au Musée du Luxembourg


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 25 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :