tapez un ou deux mots :

sots art : les socialistes dissidents russes

 

 

Sots Art est l’appellation générale de l’art des dissidents russe de l’époque soviétique. Le nom, le style des oeuvres et leur caractère provoquant revendiquent une analogie avec le Pop Art, afin de montrer l’ambition de liberté.

L’inspiration pop parait évidente dans cette relation libidineuse, que Maria Konstantinova fit en 1982, geste osé car les réformes à caractère libérale de la perestroïka ("restructuration" en russe) par Mikhaïl Gorbatchev ne commencèrent qu’en 1986.

 

Maria Konstantinova, Etoile et croix gammée, 1982
(courtoisie M.Konstantinova) ... clic=zoom 

 

Cette page se réfère à l’exposition "Sots art : l’art politique en Russie de 1972 à aujourd’hui", à la Maison Rouge d’octobre 2007 à janvier 2008.

 

  > accueil d’Almanart

> réagissez à cet article

> sommaire thèmes

 

mais... que signifie "Sots Art" ?

> cela signifie "Art Socialiste", qui se dit en russe : "Социалистическое исскуство"

> ce ne peut être lu par des européens qu’avec une translitération, car l’alphabet russe utilise des lettres qui n’existent pas dans l’alphabet latin ; ainsi "art socialiste" se dit en russe (écrit en caractères latins) : "sotsialisticheskoye iskustvo", ce qui se prononce en fait : "sotsialistitcheskoye iskoustvo", sachant que les lettres "ch" se prononcent en francais "tch" et le "u" se prononce en francais "ou"

> comme le mot "iskustvo" est difficile pour les européens, il est dans cette exposition remplacé simplement par le mot "art", qui existe aussi en russe comme mot d’origine européenne

> d’où : "sotsialistitcheskoye art", abrégé "sots art".

Un grand merci à Bernard Froelicher, l’honorable et érudit correspondant d’Almanart en Russie !

 

Vitaly Komar et Alexandre Melamid K&M  

 

installation riant des travers des dirigeants russes...
(courtoisie K&M) .. clic=zoom

 

d’où vient ce mouvement ?

Sa création se fit en deux temps :

> en 1972 Vitaly Komar et Alexandre Melamid, sous l’appellation K&M, développent des travaux sur le modèle du Pop-Art à base d’objets de consommation et d’images de propagande communiste, qu’ils appellèrent Kom-Art, renommé Sots-Art par un sociologue

> puis plusieurs autres artistes renforcèrent cette petite communauté ; en 1973 lors d’une de leur exposition dans l’appartement de K&M, ils rédigèrent un manifeste du mouvement Sots-Art.

 

 

les prémisse de ce mouvement
furent dans une petite ville en 1910 :

> voir l’Avant-Garde Russe à Vitebsk,
l’exposition au Centre Pompidou en 2018

 

C’est "l’art des railleurs", selon Andreï Erofeev (commissaire de l’exposition), par une méthode systématique "d’appropriation des images et des slogans de la propagande pour la rendre grotesque, par un emploi incorrect et hors contexte des sujets et des motifs de cette propagande, par une manipulation ludique de la réthorique du pouvoir destinée à soumettre l’individu" [dossier de presse] .

Dans le contexte dictatorial communiste, il faut comprendre ces initiatives comme courageuses et confidentielles ; par exemple en 1974 la 1ère exposition publique dans un terrain vague n’a pas survécu à son inauguration, rasée par les buldozers ; la suivante fut cependant autorisée mais en extérieur et pour un seul jour, attirant cependant des milliers de moscovites.

 

 

 

Vitaly Komar devant "les Muses", 1982, lors de l’expo. à la Maison Rouge en 2007, photographié par Almanart lors de son interview
(courtoisie Komar) clic=zoom
  Vitaly Komar

 

Dans la fin des années 70 plusieurs de ces artistes profitèrent de l’émigration juive pour fuire à New York où ils purent exposer normalement ; la plupart y vivent encore actuellement.

Dans les années 90 la question de la protestation ne se posant plus en Russie, certains de ces artistes exercèrent leur talent de critique envers les USA ! Certains auront du mal à trouver un nouveau style, mais d’autres (comme Komar) iront jusqu’en Chine communiste continuer leur combat politique actuellement.

 

 

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

enfin, le Guide des galeries !

nous l’attendions depuis longtemps...

724 galeries incontournables en France et en Belgique ; 220 pages en couleur
19,50 €

 

voir et commander


 

 

qui a inventé l’art abstrait ?

la rétrospective Hartung le présente comme un précurseur ;

mais dix ans plus tôt d’autres avaient investi le domaine révolutionnaire de l’art abstrait,
ce que vous montrent et illustrent ici Les Atamanes, historiennes de l’art

 ? qui sont les Atamanes ?

 


 

voici le MacParis d’automne !

6 jours de foire, de rencontre entre artistes, amateurs d’art et collectionneurs
sur les 3 étages du :
Bastille Design Center
12-17 novembre

à MacParis, les artistes vous vendent en direct 

téléchargez vos invitations gratuites


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :