les formats tableaux, papiers et photos

 

On s’y perd :
> les poétiques formats (Jésus, Cloche...) remontent au 18è siècle, mais ces formats perdurent
> le format standard des toiles est mal pratique : par exemple les scinder en deux est difficile
> les sous-verres ont des tailles différentes des toiles, pour faire simple...
> les photos aussi ont leurs dimensions propres et l’impression informatique ne les respecte pas
> la seule norme internationale ISO est celles des imprimeurs ; elle s’est imposée en bureautique
 car elle est pratique : les dimensions sont des multiples entre elles...

 
dyptique de Christophe Leroux au standard Raisin, format que cet artiste pourtant peu conformiste aime par ses belles proportions ; ici 2 formats Raisins écartés de 3 cm

Entrance, pochoir, papier brûlé, vers 1990
(courtoisie l’artiste) ... clic=zoom
> toutes les fiches pratiques

> glossaire


focus : dimensions et formats ou taille des toiles cadres encadrement tableaux ; formats tirages photos photographiques

 

 

pourquoi utiliser ces normes ?

lorsque vous déterminez le format de votre oeuvre accrochable, réfléchissez svp :
> si votre client veut encadrer votre oeuvre, l’obliger à faire réaliser un cadre spécifique cher, peut le faire hésiter
> en optant pour une norme, vous bénéficiez d’un prix d’achat concurrentiel et d’un meilleur choix des papiers et toiles

comment utiliser les tables :

> les dimensions sont notées "H x L" et prononcées "hauteur fois largeur" ; bien sûr un artiste peut faire pivoter de 90° une toile 27x41, qui deviendra une 41x27 (qui ne correspond plus à une norme, ce qui n’a ici aucune importance)
> les dimensions des tables sont celles de l’intérieur du cadre
> dans nos tables, les formats les plus usités sont sur fond jaune

 

 

 

formats historiques des toiles pour tableaux

ils sont parfois encore utilisés car harmonieux : le rapport hauteur-largeur repose sur le fameux nombre d’or : 1.618 ; en fait seul un correspond aux normes françaises actuelles : le format Raisin égal au 15F, d’où son relatif succès :

  cm cm
Cloche 30 40
Tellière 34 44
Écu 40 52
Coquille 44 56
Cavalier 46 62
Raisin 50 65
Jésus 56 76
Soleil 60 80
Petit Aigle 70 94
Grand Aigle 75 106
Grand Monde 90 126
Univers 100 130

 

 

formats français traditionnels des toiles pour tableaux

ils sont déclinés en trois types :
> Figure pour les portraits (utilisés verticalement),
> Paysage concerne donc le format horizontal,
> Marine, car la Royale ne va pas se confondre avec les terriens, milles sabords !

Par exemple un châssis de dimension "6P", assez courant, est un format Paysage de 27 de haut sur 41cm. de large ; en vente, un tel cadre entoilé sera marqué 4P au dos mais ses dimensions n’y figureront pas toujours... :

"format"
PAY
SAGE
FIG
URE
MAR
INE
  cm haut cm large cm haut cm large cm haut cm large
0 12 18 18 14 10 18
1 14 22 22 16 12 22
2 16 24 24 19 14 24
3 19 27 27 22 16 27
4 22 33 33 24 19 33
5 24 35 35 27 22 35
6 27 41 41 33 24 41
8 33 46 46 38 27 46
9 35 50 50 40 30 50
10 38 55 55 46 33 55
12 46 61 61 50 38 61
15 50 65 65 54 46 65
20 54 73 73 60 50 73
25 60 81 81 65 54 81
30 65 92 92 73 60 92
40 73 100 100 81 65 100
50 81 116 116 89 73 116
60 89 130 130 97 81 130
80 97 146 146 114 89 146
100 114 162 162 130 97 162
120 114 195 195 130 97 195

 
Si vous rapprochez le format dit "Raisin" des formats ci-dessus, vous constatez :
> que le Raisin qui est un tableau de 50x65 cm, en hauteur, qui correspond à un "15P" et pas autre chose
> bien sûr l’artiste est libre de peindre ce tableau en largeur, donc en 65x50, ce qui permet aussi de l’encadrer par un cadre standard ; cela ne correspond à rien en mode Figure... ce qui indiffère l’artiste comme le collectionneur : ce système de norme est lié à la fabrication

l’inflation des tailles

les formats traditionnels courants, marqués en jaune, sont relativement petits : en effet les tableaux modernes qui utilisaient beaucoup ces formats, étaient souvent relativement petits ; cela ne correspond plus aux besoins des artistes professionnels actuels, l’amateur voit bien que les tailles ont considérablement augmenté (même si celle des logements ont diminué...) ; actuellement un tableau de 100x120 est courant : une taille qui est à la limite des anciennes normes. Le changement de norme était inéluctable.

 

 

formats européens actuels des toiles pour tableaux

> les fabriquants européens proposent des dimensions plus faciles à l’emploi, avec des dimensions en multiples décimales
> évidement, pas de correspondance exacte avec les formats français : par exemple ce qui approche le 15 de 50x65 en P et de 65x54 en F est respectivement : 50x60 et 60x50, c’est-à-dire le même cadre tourné à 90°
> les notions de Paysage ou Figure disparaissent ; la loi générale de progression est de 10 en 10 ; seules les très petites ou très grandes tailles voient des exceptions ; ainsi par les plus courants :

...20 x 30cm, 30 x 40cm, 40 x 50cm, 40 x 60cm
50 x 60cm, 50 x 70cm, 50 x 80cm, puis 60 x 70cm, 60 x 80cm, 60 x 90cm,
70 x 80cm, 70 x 100cm, 70 x 120cm, 80 x 100cm, 80 x 120cm...

> pour les toiles carrées, le choix courant est plus limité :

...30 x 30cm, 40 x 40cm, 50 x 50cm, 60 x 60cm, 80 x 80cm, 100 x 100cm, 120 x 120cm...

 

 

 

 

sous-verres et affiches

évidemment il est assez facile de faire couper du verre ou du papier à la dimension souhaitée ; ici ce sont des dimensions hors-tout, car par définition il n’y a pas de cadre :

cm haut cm large   pour les sous-verres :
20 20 -> carré correspondent souvent 
30 21 = 1 feuille A4 à des dimensions standards
30 24   des toiles, mais arrondies ; 
30 30 -> carré exemple : 
40 30 = 15"3/4 x 11"3/4 le 60 x 80 est le plus proche
50 35   du 60 x 81 qui est le 25P.
50 40    
60 40    
60 50    
65 50    
70 50    
80 60    
90 70    
100 70    

 

     
pour les affiches : cm haut cm large
les dimensions  45 30
courantes sont : 60 40
  70 50

 

 

> publi-information < le plus grand supermarché d’Europe pour les artistes :

   

fouinez, choisissez et achetez en ligne :
> sur le site Géant des Beaux-Arts

documentez-vous en ligne et achetez en magasin :
> les magasins en France 

 

 

 

norme internationale pour les papiers

ce fonctionnement astucieux est bien connue du grand public :
> A0 correspond à une feuille de 1m² dont le rapport longueur-largeur vaut racine de 2 (1.414) ; c’est intéressant car si on la plie en deux, on obtient le papier de format inférieur A1 de surface moitié
> il faut donc deux A1 pour faire une A0, deux A2 pour faire une A1, etc (et l’inverse) : c’est mââgic !
> retenez aussi que plus le n° est haut, plus la feuille est petite (c’est le pliage qui est la règle)
> le format B est légèrement décalé sur le A de manière à obtenir des dimensions intermédiaires, mais pas n’importe comment : le Bx a 1.414 fois plus de surface que le Ax ; exemple : B4 = A4 x 1.414
> évidemment en pliant (ou coupant) en deux une B0, on obtient deux B1, etc
> globalement on a une progression fine et continue (vers le bas) avec la suite A0, B1, A1, B2, A2...

 

 

cm haut

cm large

 

cm haut

cm large

A0

118,9

84,1

B0

141,4

100,0

A1

84,1

59,4

B1

100,0

70,7

A2

59,4

42,0

B2

70,7

50,0

A3

42,0

29,7

B3

50,0

35,3

A4

29,7

21,0

B4

35,3

25,0

A5

21,0

14,8

B5

25,0

17,6

A6

14,8

10,5

B6

17,6

12,5

A7

10,5

7,4

B7

12,5

8,8

A8

7,4

5,2

B8

8,8

6,2

A9

5,2

3,7

B9

6,2

4,4

A10

3,7

2,6

B10

4,4

3,1

 

 

 

les formats photographiques

 
c’est la complication poussée à son paroxysme !

> d’abord il faut distinguer les formats du support de prise de vue :
 - le 24x36mm pour l’argentique de reportage et pour le grand public ou le 6x6cm pour les pros
 - pour le numérique, il n’y a pas de format dimensionnel mais des fichiers dont la densité, donc la qualité, se mesure en pixels (12Mpixels est très largement suffisant pour faire des tirages de taille moyenne du type 20x30 cm ; de toutes façons au-delà c’est l’objectif de l’appareil qui est primordial pour la définition de l’image)

> puis il faut distinguer les formats du tirage, qui donne l’image finale sur un support accrochable ; et là, c’est encore plus compliqué :
 - d’une part les formats des images ne correspondent pas exactement aux dimensions des papiers disponibles (voir ci-dessous)
 - pire, c’est l’industrie US qui a fait la norme avec ses stupides mesures en pouces !

> et quand on aime faire compliqué, pourquoi se gêner : les clichés argentiques respectent le ratio 3/2 (la largeur du cliché est égale aux deux tiers de sa longueur) mais le numérique passe au ratio de 4/3 (voir ci-dessous)

Quant aux immenses tirages photos des plasticiens-photographes, ils suivent plus prosaïquement les souhaits de ces artistes, car ils sous-traitent généralement à des laboratoires spécialisés qui font des impressions pigmentaires dans des dimensions quelconques

 

les formats font mauvaise impression

à l’impression donc, tout se complique : les standards d’impression d’une image photographique dans les laboratoires, ne correspondent pas exactement aux dimensions des papiers disponibles, d’où coupure d’un bout d’image ou apparition d’un blanc sur le côté ; débrouillez-vous avec cela :

formats de l’image

taille réelle du papier

9x13 cm

8.5x12.7 cm

10x15

10.1x15.2

13x18

12.7x17.8

15x21

15.2x21.6

20x30

20.3x30.5

 

la photo numérique "s’emmêle"

les formats numériques ont été modifiés pour offrir un confort visuel sur ordinateur ou télévision, ils sont beaucoup plus larges : leur ratio est de 4/3 (les photos prises par votre smartphone sont dans ce format). Ce qui entraîne de nouveaux problèmes de recadrage pour développer en "format argentique" des photos prises par un appareil numérique, et inversement.
Si un format d’impression exact est fondamental pour une restitution parfaite d’une image, il faut s’en soucier avant d’imprimer, sinon gare à la suppression d’une partie de l’image ou des bords blancs non désirés qui s’invitent.

Voici pour comparer chaque format numérique (en 4/3) avec son équivalent argentique (en 3/2) :

> pour l’argentique :

cm haut

cm large

9

13

10

15

13

18

15

21

20

30


> pour le numérique (papier imprimé) :

cm haut

cm large

10

13

11

15

13

17

15

20

20

27

40

30

 

 voyez aussi :



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

nouvelles pages :

 

pages révisées :

 

annonces d'événements :


 

profitez de l’été pour faire le plein :

jusqu’au 21 août

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

un livre pour les vacances :


111 histoires amusantes
mais réelles du monde de l’art

achetez le en ligne !

(aussi en librairie)


 

c’est l’été, j’ôte le haut !

las, on n’est plus dans les 70’s, la plage n’est plus ce qu’elle était...

par contre le bien connu artiste suisse Luciano Castelli vous rappelle ces bons moments avec cette lithographie

disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

 

Art Insider, la revue des pros de l’art

clic sur l’image = vous saurez tout


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :