tapez un ou deux mots :

la vidéo plasticienne

 

> sommaire art numérique   > histoire de l’art numérique   > artistes numériques

focus:vidéo d’artiste, vidéo artistique ou plasticienne, art numérique, artiste vidéaste / toutes images : clic=zoom

 

la vidéo peine à être plasticienne

la simplicité, l’abaissement des prix, l’offre de logiciels de traitement font que la vidéo est devenue courante et riche d’expression, permettant à l’artiste de devenir le maître du tempo et du mouvement : une révolution, mais encore mal maîtrisée, non pas du fait de la technique (tout est facile) mais par le changement de concept qu’elle suppose, notamment pour se défaire de la narration venant du cinéma.

Ainsi devons-nous différencier la vidéo-cinéma et la vidéo plasticienne.
Dans cette page :
 

 

 

> à voir jusqu’au 7 juin 2020
au Jeu de Paume

 

 

Lauren Huret, Portrait en sainte Lucie, 2019
installation, photo, vidéo
(courtoisie l’artiste)
clic=zoom

la vidéo illustrée par une exposition :

> la vidéo montre particulièrement sa puissance plastique, sa souplesse et son apport créatif lorsqu’elle est intégrée dans d’autres médiums
> c’est le cas de ce travail de Lauren Huret composé d’une installation murale (des découpes forment en 3D la forêt qui entoure le sujet) et d’une projection 4K ; prenez votre temps et voyez que la jeune fille bouge un peu et cligne des yeux ; dans sa main, un miroir emprisonnant des yeux mobiles
> elle est à Manille une travailleuse du média internet, qui supprime des images tendancieuses en les analysant en quelques secondes (d’où les yeux prisonniers) ; l’artiste la représente en Sainte-Lucie, une martyre du 4é siècle qui s’arracha ses beaux yeux pour les offrir à son fiancé ; bien trouvé ! mais on se passerait du propos "politiquement correct à gauche toute" qui accompagne l’oeuvre... on est assez grand pour éviter les leçons
> cette oeuvre fait partie de la très riche exposition Supermarché des Images (commentaires aussi ici)

 Lauren Huret artiste


 

l’artiste, maître du temps !

 
une vidéo artistique (ou vidéo plasticienne) est une création numérique qui utilise le temps comme élément supplémentaire d’expression. L’outil générateur est un ordinateu, un camescope, ou les deux combinés.
La différence avec le cinéma est le traitement informatique qui s’y ajoute. Ainsi la véritable innovation est cette ouverture à la maîtrise du temps par l’artiste ; le contraire du cinéma dont le déroulement est linéaire, où l’apport artistique est la narration comme au théâtre, où l’esthétique des images est comme un enchaînement de photos.

C’est pourquoi la valeur plasticienne d’une vidéo est la création par l’artiste d’images nouvelles jouant sur le rythme, hors de la narration linéaire, que ce soient des oeuvres abstraites, figuratives ou mixant plans réels et éléments artificiels ; l’artiste détermine la durée, les ruptures, le rytme de l’oeuvre.

L’inconvénient de cette primauté donnée au temps est la lenteur, puisque c’est le paramètre principal dont l’artiste vidéaste fait usage, il est tenté d’en abuser : souvent cela décourage l’amateur qui n’a pas la patience de suivre la totalité du déroulement. On le voit dans les expositions : les gens passent la tête et décrochent vite...

 

Jean-Marc Bustamante :

"la vidéo impose son rythme, les autres médias laissent le temps de voir et de chercher à son propre rythme"

 

 

 

les types de vidéos

 
> la vidéo narrative

héritière du cinéma, elle a un début, une fin, une histoire entre les deux ; est-ce de l’art plastique ? Pas lorsqu’elle suit un enchainement de scènes filmées par un outil qui impose son tempo (un camescope ou camera 16/35 mm), cela relève du 7è art, que ce soit du cinéma expérimental ou du "court-métrage"

 

> la vidéo non narrative

libérée, pure création de l’imagination de l’artiste, elle n’a pas à priori de lien avec le 7è art ; on l’appelle vidéo par son support d’enregistrement (DVD, clé) mais elle n’est pas issue d’un camescope, mais d’un ordinateur

 
> un merveilleux travail d’animation :
la très remarquée vidéo de
Sandrine Stoianov et Jean-Charles Finck
(clic sur l’image = vidéo)

 

 

Sandrine Stoianov Jean-Charles Finck

Irinka et Sandrinka (clic=vidéo)
de Sandrine Stoianov et Jean-Charles Finck
(courtoisie les auteurs)

 
Comme dans l’exemple ci-dessus, le déroulement chronologique est reconstitué en aval (et non en amont, cas des films) ; dans cette catégorie sont les animations, les mixages film-incrustations, les dessins mis en séquence... issus d’un ordinateur et d’un traitement manuel de l’artiste dans le déroulement (striures, incrustations...)

 

> les vidéos composites

ce sont des oeuvres mixant plusieurs médias ou intégrées dans des installations, visibles sur un écran ou projetées dans un espace : la vidéo est un des composants de l’oeuvre

> cette installation de Misha Margolis présentée à la Galerie Charlot,
traduit une histoire tragique : les lettres que s’échangèrent la mère
déportée dès 1937 et sa fille restée seule ; des vidéos sont projetées
sur le cabinet d’écriture ; chaque lettre comporte une minuscule courte
vidéo qui remplace le timbre et exprime de manière
moqueuse la "beauté" du régime soviétique

 

Misha Margolis, 2011
(courtoisie gal. Charlot)
clic=zoom
  Mikhail Misha Margolis

> la vidéo témoignage

filmer peut être le témoin d’un événement qui, lui seul constitue l’oeuvre ; c’est ainsi qu’on mémorise une performance artistique ; la vidéo n’est que le support

 

> la vidéo animée

cette extraordinaire vidéo d’Antoine Roegiers s’inspire des Sept Péchés Capitaux du maître flamand Pieter Brueghel ; elle a été présentée à la Maison Rouge, à côté des estampes originales de 1557 :

 

création Antoine Roegiers
musique Antoine Marroncles
18"30, 2011
(courtoisie l’artiste)

 

 

 > achat-ventes de particulier à particulier

 

> Almanart annonce des oeuvres, pièces de design ou décoration, à vendre de gré à gré directement sans intermédiaire

> vous êtes vendeur ? vous êtes acheteur ou curieux ?

 

 

> sommaire art numérique   > histoire de l’art numérique   > artistes numériques

 

 voyez aussi :



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

Sm’art : art & design en pleine forme

 

pas de risque ! la grande foire d’art contemporain est en plein air, dans le Parc Jourdan

Aix en Provence du 23 au 27 septembre

200 artistes, 20 galeries dans une ambiance joyeuse et jazzy

billet prix réduit en ligne
 


 

Papa Madi est le père de quoi ?

apparaît en 1946 à Buenos-Aires
un extraordinaire mouvement d’art

père fondateur : Arden-Quin et sera amplifié par des artistes internationaux réfugiés de la guerre ; comme ici le tchécoslovaque renommé Falik

passionnantes explications
par Les Atamanes


 


 

30 ans de Graffiti et de Street Art à Paris

c’est la fête du Prix du Graffiti ! gratuite (pass san.)

expo du 2 au 22 septembre 14-20h
vernissage le 3 dès 17h

à la Serre du Parc des Docks de Saint-Ouen, métro Mairie de Saint-Ouen

une production Graffart


 

le Paris des peintres

du XVIè siècle aux modernes, les peintres ont arpenté et représenté Paris

sous ce thème, une revue des styles et une plongée dans le Paris d’autrefois

 somptueusement illustré
chez Larousse

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :