tapez un ou deux mots :

le rire aigre de 2023

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


focus : humour de l’art, l’art de rire et sourire, des images pour rire, l’art fait rire : toutes images : clic=zoom 
 

 > achat-ventes de particulier à particulier

 

> Almanart annonce des oeuvres, pièces de design ou décoration, à vendre de gré à gré directement sans intermédiaire

> vous êtes vendeur ? vous êtes acheteur ou curieux ?

 

 

décembre, so trash...

> elle a chaud au cul : prolongeant la Joconde de Marcel Duchamp, Juergen Teller aurait aussi pu nommer cette "oeuvre" délicate "Les Préliminaires"... les féministes apprécieront ;
elle fait partie de la logorrhée trash d’un photographe qui s’est construit sa célébrité par le nu, le cul, la provoc facile ; il devrait continuer sur le Net, medium qui lui conviendrait bien...

heureusement il semble l’avoir compris car ses dernières années sont meilleures, le spectacle facile a disparu au profit de l’art, ou presque ; et ses photos de mode sont intéressantes

On a tout-de-même l’impression que sa courte exposition, au Grand Palais Éphémère s’il vous plait, est un bouche-trou

 
Juergen Teller, ST, date inconnue
(courtoisie RMN) ... clic = zoom
Juergen Teller humour

 
 Barbara Kruger artiste
la culture de blobs de Loris Graud ... clic=zoom
 

novembre enfumé par Loris Gréaud

 
< ses Nuits Corticales au sein du Petit Palais tentent par une affiche superbe ! Dépit : quasi rien à voir (sauf la projection extérieure à 17h15) hormis ces affreux cubes dans le jardin qui sont les générateurs de vent et brumes pour y faire pousser des blobs censés être des "sculptures vivantes" mais... invisibles ;
cette initiative plus scientifique qu’artistique devrait être au Palais de la Découverte

> pour achever cette farce écolo, il a parcouru 2000km (combien de CO2 ?) pour ramener l’huile de vidange qui macule les torchons qui "ornent" l’extérieur du Petit Palais... même Hidalgo n’oserait pas, elle qui s’emploie à merder Paris...

 

la folle rentrée de septembre et octobre

 

> ils ne pensent qu’à ça, les collectionneurs d’art ? le shopping ?

> les ventes se précipitent, les foires se bousculent, le luxe et l’art finissent par se confondent... et les prix montent

> l’artiste Barbara Kruger résume cela par cette oeuvre efficace et simple : "j’achète, donc j’existe" ; elle était dans la remarquable expo L’Art et l’Argent à la Monnaie de Paris ; elle rappelle ainsi l’égocentrisme qui peut nous motiver, au delà des passions qui nous animent, on l’espère

 

Barbara Kruger, I Shop... 1990
(courtoisie Collection Fleiss)
clic=zoom
 Barbara Kruger artiste

 

 

Martin Parr série Plages (courtoisie Magnum)
 

en août, je m’assois dessus...

 
< arrêté en pleine flag* par la police des plages (on voit à droite la main du policier qui le tient) pour outrage à l’Etat !
puis la police aurait parait-il sommé ce délinquant culotté à retirer immédiatement ce drapeau, ce qui a provoqué tout aussi promptement son arrestation pour atteinte aux moeurs ;
heureusement le fameux reporter de Magnum, Martin Parr, était présent

*flag=drapeau en anglais

> le photographe humoristique Martin Parr expose sa série Plages au nouveau bateau-espace d’art Quai de la Photo

 

en juillet fait trop chaud !

 

chaque semaine nous vaut un nouveau record mondial de chaleur, cela semble aussi gravement perturber les artistes

> par exemple Sébastien Gouju n’a pas assez été prudent : ses mini-serres florales n’auraient pas dû rester longtemps au soleil avant sa jolie exposition à la Galerie Semiose

Sébastien Gouj
A Rebours 2023
(courtoisie Galerie Semiose)
clic = zoom

 

 

juin ne manque pas d’air
 

Pierre Dac humour
 
Design Parade
Makkink et Bey, Dust
clic=zoom
 
Design Parade
clic=zoom

<< qu’est-ce que ce sac-poubelle, qui figure à la Design Parade à Toulon ?

< ah, voici l’explication : en faisant le ménage, vous récupérez les déchets et l’air pollué pour vous assoir dessus... que ne ferait-on pas pour l’écologie !
et n’importe quoi pour attirer le regard du badeau...

 

 

 

 

 

voyeurs libidineux, à vos lunettes : avec l’inflation, les robes vont raccourcir !

 

 

ah mai si, je le connais !

Pierre Dac date un peu mais le souvenir perdure et son humour aussi ; Raymond Devos a perpétué son style pince-sans-rire ; transposable aux artistes plasticiens, un de ses adages savoureux : "quand on dit d’un artiste comique qu’il n’a pas de prix, ce n’est pas une raison pour ne pas le payer sous le prétexte qu’il est impayable" ;
rétrospective à ne pas manquer au MAHJ
(des audio-guides vous font découvrir ses sketchs)

> en 1971 dans leur skech Le Sâr Rabindranath Duval, Francis Blanche interroge l’indienne Pierre Dac sur ses dons de voyance double : "FB : est-ce congénital ? PD : non c’est quand j’ai trop bu ! FB : iI faut dire que Sa Sérénité fait de grands exercices tous les jours pour conserver son don de double vue" etc etc ; une séance célèbre enregistrée en 33T et passée à la TV, dont voici un extrait (document INA)

Pierre Dac & Francis Blanche
Le sâr rabindranath duval 33T 1971 Vogue ... clic = zoom
Pierre Dac humour

 

En 1980 Coluche ne fut pas le premier candidat humoriste à la présidence de la République : Pierre Dac le précéda en 1965 !
pour cela Pierre Dac constitua le MOU, Mouvement Ondulatoire Unifié, car "les temps sont durs, vive le MOU"... il parodie tous les rites politiques : conférence de presse, meetings, gardes du corps, futurs ministres (d’autres copains farfelus : Jacques Martin, Jean Yanne et René Goscinny !)

> ici il prend la pose devant les attributs habituels, mais entouré de slogans dignes du Caveau de la République (cabaret frondeur qui a lancé beaucoup d’humoristes, renommé le République en 2014) ; pour les lire : clic sur l’image

Pierre Dac
candidat MOU 1965
(courtoisie MAHJ)
clic = zoom
Pierre Dac humour

 

 
David Michel-Ange
 

en avril, c’est farce et satrape...

 
< risquant la colère des évangélistes populistes yankees ou la censure de Google, nous couvrons par cet élégant parement les parties honteuses de cette oeuvre classique scandaleuse : le David de Michel-Ange, exposé à tous et sans retenue à la Galleria del Accademia de Florence

nous comprenons combien ce pornographe de Michel-Ange (dont les des relations homosexuelles sont déjà connues) ait pu choquer les petits innocents de la Classical School de Tallasse, dans cette belle Floride où les conservateurs font un digne devoir d’inquisition

de toutes façons ce pervers David était bien imprudent de se préparer au combat avec Goliath en laissant à l’air cet immontrable zizi (même pas coupé, les traditions elles-mêmes sont bafouées...) ; raison sans doute pour laquelle Michel-Ange l’a sculpté minuscule (respectant aussi l’esthétisme du 16è siècle) ; mais pourquoi lui a-t-il fait aussi une tête disproportionnée, comme macrocéphale ? peut-être David était-il destiné à attraper la grosse tête, comme une star des réseaux ?

finalement on se demande pourquoi cette sculpture difforme est donnée pour modèle du genre...

 

 

mars vous trompe l’oeil

en ce mois m...dique, il y a en un au moins qui s’amuse : Philippe Cognée ! ce mot revient souvent dans sa conversation, comme dans son choix de certaines oeuvres de son Catalogue de Bâle (explication : voir sa rétrospective au Musée Bourdelle)

> par exemple on pourrait interpréter de manière ambiguë ce petit tableau qui reproduit en flouté la photo de la sculpture Exclamation Point que Richard Artschwager a réalisé en 1970 mais dans un autre esprit : la mise en danger de la boule par un ustensile pendu dessus (à voir par clic sur l’image =>) ;

notez que l’interprétation libidineuse du point d’exclamation est un classique de l’art potache...

 

Philippe Cognée, Catalogue de Bâle 
d’après Artschwager vers 2015
(courtoisie musée Bourdelle)
clic = la sculpture de Artschwager
humour

 

 en février ça punk à plein nez !

  Henriette Valium artiste  

formidable hommage à Henriette Valium (1959-2021), le pape de l’underground punk québécois ("le" car il se nomme Patrick Henley) ; une grande exposition digne du Palais de Tokyo

< cette magnifique dentelle impertinente (clic sur l’image = zoom) est typique de son art complexe ; niché dans le collectif Le Dernier Cri, Henriette Valium est un dessinateur frénétique qui a influencé bien des graphzines et illustrateurs graphiques underground

> à la Friche Belle de Mai à Marseille jusqu’au 21 mai 2023

> plus d’infos sur Henriette Valium et son site

 

 Henriette Valium,
Le Palais de Champions, sans date, env 60x140
(courtoisie Belle de Mai, Dernier Cri)
clic=zoom

 

 

 

en janvier 2023, les dents m’en tombent...

 

... et ça crispe mon sourire à l’expo Années 80 au MAD !

 

> fette affisse de l’agensse HçéM a-ttt-elle été réalisssée
afant l’oppération denttaire de Franchois 1er ?

 

 

Jérôme Coudray
agence HCM pub Darty 1986
(courtoisie MAD)
clic = zoom
humour

dans ces années 80 la radicalité féministe n’avait pas encore plombé le "bon" humour franchouard, pourtant vintage...

> alors profitons pendant ce qui nous reste de survie,
en rappelant cette audacieuse pub sans
barbelé qui a provoqué bien des...
accidents routiers !

(en supposant que cette image abominaaaable passe
les censeurs religieux iraniens -pardon : yankees,
mais sont-ils vraiment différents ?-)

 

Jean-François Jonvelle
Avenir Publicité Myriam 1981
(courtoisie MAD)
clic = zoom

 

 

 

 

plus d’humour ? riez aussi en 2022, et toutes les autres !

humour  

 

 



 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

 

annonces d'événements :


 

le design parade à Toulon et Hyères
 

l’été s’annonce avec la Design Parade dans les lieux emblématiques de Toulon pour l’architecture d’intérieur et de Hyères pour le design

Festival du 28 au 30 juin
expositions jusqu’en fin octobre
plus d’infos sur ces événements à Toulon/Hyères


 

 les formes épurées de Fanjoux saluent le sport

Les Atamanes jouent les olympiades :

cette gymnastique rythmique très stylisée traduit la joie, entre sport et cirque

un beau grand tableau proposé ici


 

une opportunité ! par Les Atamanes


 

T’ang Haywen (1927-1991) maître de l’encre

 

Jean-François Cazeau présente une exposition inédite de ce grand artiste :
> en sa Galerie du 24 mai au 17 juin
> au Printemps Asiatique à La Pagode du 6 au 13 juin
tandis que le Musée Guimet lui consacre une rétrospective


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :