tapez un ou deux mots :

le sourire revient en 2022

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart

> vous aimez deviner ?


en ces pages de l’humour de l’art pour rire et sourire, des images pour rire : clic=zoom lorsque possible

 

 

 > achat-ventes de particulier à particulier

 

> Almanart annonce des oeuvres, pièces de design ou décoration, à vendre de gré à gré directement sans intermédiaire

> vous êtes vendeur ? vous êtes acheteur ou curieux ?

à suivre au cours de l’année, en ordre chrono inversé...

 

en décembre, mourez écolo et arty !

 
 

> comment ? consultez un coach : scannez le QR à côté de l’oeuvre puis suivez le conseil de notre artiste écolo préféré : Fabrice Hyber ! ainsi avant de mourir, allez au resto et faites le plein : gâvez-vous AU MAX, vous ferez un geste pour la natûûûûre ! cela tombe bien à l’heure du débat sur le suicide assisté !
Il faut pour cela voir son expo chez Cartier, étonnante, originale et splendide : reportage ici

 

>> ce mois aussi le Colonel Baxter
nous réjouit : pourquoi ?

Fabrice Hyber peintre
Fabrice Hyber Homme de Terre 2010
(courtoisie Fondation Cartier)
clic = zoom
Glen Baxter artiste
Glen Baxter ST jasper johns 2022
(courtoisie Galerie Gounod)
clic = zoom

 

  Piet Mondrian  

un novembre renversant

 
< qu’attend-on donc pour remettre à l’endroit les tableaux de Georg Baselitz ?

> pourquoi pas, après-tout on a bien accroché un tableau de Piet Mondrian à l’envers pendant 77 ans et on n’ose pas le remettre à l’endroit sous risque de le détériorer, vu qu’il en a pris l’habitude !
ça l’apprendra, Piet vilain distrait, de ne pas l’avoir signé ; un oubli que nombre d’artistes font (Almanart l’a souvent remarqué), ce qui peut pourtant leur nuire (par exemple pour prouver l’authenticité)

< pour remettre le tableau dans le bon sens, veuillez retourner votre ordinateur ; merci

 
 Piet Mondrian, New York City 1, 1941, adhésifs
(courtoisie Kunstsammlung Dusseldor)

 

 

en octobre on prie pour la mode

 

> prions pour que la mode (fashion) se porte bien en cette rentrée ! ces mignons deux angelots font ce qu’il faut pour, dans cette pièce destinée à valoriser les collections Charles et Marie-Laure de Noailles des années 20-30, et réinterprétée par des jeunes artistes

> où ? à la célèbre Villa Noailles à Hyères, qui accueillait joyeusement le 37 Festival international de la Mode, Accessoires, Photo, Design ! cette manifestation est devenue célèbre pour lancer les jeunes créateurs

 

clic=zoom
Villa Noailles à Hyères

 

  Farah Atassi Picasso  

septembre, chauds les derniers bains

< Picasso a-t-il fréquenté Deauville ? si ces demoiselles ne sont pas d’Avignon, ni des professionnelles, elles sont pourtant bien aguicheuses dans leurs maillots à la mode de ce spot.. elles vous tendent même un ballon comme prétexte à conversation...

> cette parodie de toile du Maître, de Fatah Atassi, est effectivement bien exposée au Musée Picasso

 
 Farah Atassi Resting Bathers 2022
(courtoisie Musée Picasso) clic=zoom

 

 

août les pieds dans l’eau

 

> un bac d’eau de mer, pour un bain de pied par grande chaleur ? mal vu d’essayer... car vous êtes au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Nice, le MAMAC ;
ce bac de résine "bleu Klein" (qu’est-ce ?) où gouttent 12 bâtons tout aussi bleus est Pluie Bleue, une installation d’Yves Klein, rarement vue sauf au Mamac, un des plus fameux dépositaire des oeuvres des Nouveaux Réalistes

> ce qui étonne est sa date : l’oeuvre a été créé en 1957 car Yves Klein avait déjà réalisé ses monochromes bleus dès 1949 et songeait alors à sortir du médium tableau pour d’autres supports (éponges, sculptures...) ; il était très novateur

Ives Klein artiste
Yves Klein Pluie bleue 1957 pigments résine sur tiges et bac (courtoisie Mamac Nice)

 

 

  Lucia Marcucci artiste  

chaud juillet, où l’écologie vous pète à la gueule

 

< regardez bien le fruit qu’Eve la charmeuse va cueillir pour son béat benêt... (clic=zoom)

> cette oeuvre de Daniel Fröschi (1572-1613) détournée par Lucia Marcucci se nomme Ecologia, un pressentiment qui date de 1973 ! elle figure dans l’exposition au Mamac de Nice cet été

> Lucia Marcucci est l’une des principales représentantes de la poésie visuelle (voir aussi ici) en Italie

 

Lucia Marcucci
Ecologia 1973
(courtoisie MAMAC) ... clic=zoom

 

 

 

juin
sur les dance-floors

 
> c’était chaud à la 2ème édition du festival Palais Augmenté, où votre avatar se trémoussait pour vous, sur une chorégraphie générative, une création I-Dance et le Bonlieu Scène Nationale d’Annecy :

> ici, pendant que votre serviteur sirotte tranquille, son avatar se démène :


I-Dance par Bonlieu Scène Nationale d’Annecy, codage Full Story, graphisme Trafik (courtoisie RMN )

 

 

en mai, ça fleurit dans les expos 

  David artiste  

> faites vous une oeuvre d’art pas chère : prenez une plante, un vieux sac à dos, mettez l’un dans l’autre et, hop : au coin, avec un cartel (ça fait "art")

> c’est ce qu’à fait David Ancelin dans l’expo sur les Voyages à l’Espace EdF ;
mais cela a une signification : l’évocation du voyage : cette oeuvre est écartelée entre mobilité et immobilité, déracinement et ancrage, nature sauvage et tourisme ; le sac est transformé en pot immobile tandis que le palmier rappelle un ailleurs déjà parcouru ; simple et génial

 
David Ancelin
Out of Africa
2007 Palmier dans sac à dos
(courtoisie EdF) ... clic=zoom

 

 

en avril, si l’homme se découvre...

> surprise, Aristide Maillol a sculpté un homme !
oui mais... pas n’importe lequel : en effet, un client commande à Maillol un Narcisse dont il fournit le modèle : son amant, cycliste (bien sûr...) ; Maillol en tire ce nu androgyne ; ce sera la seule sculpture masculine, l’artiste ayant ensuite rétropédalé (si l’on peut dire)

> en fin de sa vie il confie : "une fois que j’aurai commencé, je ne ferai plus que des hommes, c’est bien plus facile, chez un homme, il y a toujours quelque chose où se rattraper (sic) ; chez les femmes, il n’y a rien, pas de formes"... sacré Aristide

> à découvrir au musée d’Orsay

 

Maillol Aristide Le Cycliste 1908 bronze
(courtoisie Kunstmueum Bâle ) ... clic = zoom
Claude Jacquand peintre
 

...la femme se carapace

 

> "ne te découvres pas d’un fil" : désolé messieurs, à l’époque du féminisme paroxystique, le dicton sera suivi à la lettre...

 

> en fait cela a commencé au moyen-âge avec la ceinture de chasteté ; et a-t-on jamais vu Jeanne d’Arc autrement qu’armée de sa carapace métallique (exposition actuelle au Musée de la Vie Romantique) ?

> heureusement Thierry Mugler trouve le compromis, inspiré à sa façon de l’armure féministe, comme son exposition le montre actuellement au MAD ; elle est tout de même bien mieux portée !

Claude Jacquand peintre
Claude Jacquand
Jeanne d’Arc Emprisonnée v1850 89x73 (détail)
(courtoisie Musée de Rouen)
clic = zoom
Thierry Mugler
 Thierry Mugler
Corset 1995porté par Irina Shayk
(courtoisie MAD)
clic = zoom

 

mars est en guerre

  ORLAN artiste  

> un Picasso ? oui, non, enfin presque : l’artiste Orlan, très en colère, prend les armes de La Femme qui Pleure (Dora Maar) pour s’y représenter en fragments : on sait combien l’artiste qu’était Dora Maar était écrasée par le vilain macho... grrr !

> une série d’oeuvres d’Orlan à l’occasion de sa représentation au Pavillon de l’UE à la 9è biénnale de Beijing en février-mars 2022, avec ces photos hybrides mettant en scène des femmes restées dans l’ombre

 
ORLAN
Les femmes qui pleurent sont en colère 1
2019 150x102
(courtoisie l’artiste) ... clic=zoom

 

 

en janvier et février 2022, le sourire est revenu

> pourtant chez Denise René, l’heure est GRAV ! car ils complotent, ces six là... ou plutôt complotaient il y a 60 ans ; si le "1er de la classe" avec la cravate semble sage, c’est un des plus actifs : l’audacieux a co-fondé le Groupe de Recherche d’Art Visuel

> ces malotrus dénoncèrent dans leur Manifeste lors la 2è Biennale de Paris : - la platitude des oeuvres exposées - la lamentable dépendance des jeunes - la soumission absolue aux peintres reconnus - l’altération de la rébellion fossilisée dans la répétition - la consécration intéressée des tendances, etc, etc. Bref, comme maintenant !

> le cravaté au curieux pseudo de Yvaral est Jean-Pierre Vasarely, le fils de Victor Vasarely ! il a bien fait de changer de nom, sous risque d’écrasement !

GRAV

 le GRAV : Julio Le Parc, Francisco Sobrino, Yvaral,
François Morellet, Joël Stein, Horacio Garcia-Rossi
(courtoisie Galerie Denise René) ... clic = zoom

plus d’humour ? riez en 2021, et toutes les autres !

 



 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

 

annonces d'événements :


 

nouvelle page : le design des années 2000-20

quelles évolutions du design au 21è siècle ?
 

un petit panorama critiique

 


 

magnifique sérigraphie de Arp

Les Atamanes sont fières de vous proposer cette grande sérigraphie de Jean Arp, plutôt rare

à l’occasion de la réouverture de la Fondation Taeuber-Arp


 

une très belle opportunité ! par Les Atamanes


 

dans le monde de Miguel Chevalier

 

Miguel Chevalier, le plus international des artistes numériques français, nous dévoile son tour du monde artistique 2023 en vidéo ; superbe !

Miguel Chevalier - Highlights 2023


 

connaissez-vous le musée ART42 ?

au sein de l’école 42, Art42 est le premier musée gratuit et permanent de street art en France

gratuit
inscription en ligne


 

les portes ouvertes du design

..dans 4 écoles d’arts appliqués : Boulle, Duperré, Estienne et ENSAAMA

vendredi 1er et le samedi 2 mars
de 9h à 17h entrée libre

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :