tapez un ou deux mots :

Victor Vasarely scintille au Centre Pompidou

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images rétrospecive Victor Vasarely courtoisie Centre Pompidou sauf mention / images : clic=zoom

 

le chemin lumineux de Victor Vasarely,
au Centre Pompidou jusqu’au 6 mai 2019

 

comment Victor Vasarely (1906-1997) est-il parvenu aux effets optiques que nous connaissons tous ? cette rétrospective nous éclaire bien sur la démarche qu’il a consolidée toute sa vie. Son travail va au-dela de l’abstraction géométrique qui était déjà inventée avant lui ; la différence entre celle-ci et l’art optique est la dynamique, le mouvement, la vie qu’il représente, Vasarely a même évoqué une quête cosmologique

 

une recherche continue sur les effets optiques

formé à Budapest dans l’atelier de Sandor Bortnyik, ancien du Bauhaus, Vasarely oriente tout de suite ses études sur la recherche du message optique en apprenant à adapter le langage du modernisme à la communication commerciale ; dès 1930 à 24 ans, graphiste publicitaire à Paris, il applique les principes de "forme efficace" qui préfigurent ses travaux à venir 

 > en même temps, il réalise ses propres "études plastiques" qui le mènent à créer cette même année la série des Zèbres, remarquable par ses effets optiques

 

maquette publicitaire, 1930,
Ecole de Bortnyik, Budapest, 
collection particulière
clic = zoom

 

  Vasarely artiste
  Vasarely artiste  

 
> pendant la guerre, au sein de l’Ecole de Paris, en Bretagne et au Luberon, Vasarely invente une autre forme d’abstraction en observant la nature : galets roulés dans les flux, craquelures des carreaux du métro, formes cristallines dans un village, éléments qui manifestent les troubles et étrangetés de la vision

> il traduit ces impressions par une peinture abstraite assez classique, statique car encore dépourvue des effets optiques

Yellan 2, 1949
collection particulière,
clic=zoom

 

> au début des années 50 il s’intéresse à la réversibilité de la photo positive ou négative, sorte d’équivalent au langage binaire cybernétique (informatique de l’époque) ; il réduit son langage au noir et blanc ce qui lui permet de réintroduire des phénomènes optiques

> un retour aux Zèbres ? non, Vasarely par ces moyens veut traduire les grandes énergies de l’univers : ondes, particules, champs d’énergie...

 

Ujjai, 1955,
collection particulière,
clic=zoom
  Vasarely artiste
   

 

> mieux : dans les années 60, il crée un alphabet de 6 formes simples incrustées dans des carrés de couleur, pour faire "converger toutes les formes créatrices vers une civilisation-culture à l’échelle de la terre", rien de moins… ;

ce nouveau nuancier est introduit dans le premier alphabet pour créer des effets de dégradés raffinés par de nombreuses combinaisons, la création devenant même "programmable".

 

Catalogue de l’exposition
fond : Arny, 1967, sérigraphie, 252x252

 

Les règles de son art optique sont désormais assises.
Dans les années suivantes Victor Vasarely suivra l’idéal du Bauhaus d’une socialisation de l’art : grande diffusion (sérigraphies et posters), collaboration avec la presse, la décoration (services à thé, papiers peints, décors d’émissions de TV, architecture…) et il crée même son propre musée à Aix en Provence, à l’image de ses travaux ; "je ne suis pas pour la propriété privée des créations" dit-il, et "que mon œuvre soit reproduite sur des kilomètres de torchon m’est égal, il faut créer un art multipliable", jusqu’à saturation !
Sur ce plan de la popularisation de l’art, Vasarely rejoint la démarche qu’Andy Warhol développe de l’autre côté de l’Atlantique au même moment ; avec aussi ce point commun : ils furent tous deux d’abord dessinateurs publicitaires, ce qui a influencé leurs démarches.

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition au Centre Pompidou
> la Fondation Vasarely à Aix-en-Provence

 

 



 

annonces d'événements :


 

 

fotofever à Arles

 fotofever et ses partenaires vous invitent à une soirée exceptionnelle

le 4 juillet au Festival d’Arles
 


 

la mer est encore un peu froide...

mais devient tentante... à mettre sur vos murs :

voici une belle sélection de tableaux de toutes époques chez les Atamanes, et même une exposition poétique en ligne

<= lithographie de Braque

 ? qui sont les Atamanes ?


 

fotofever lance "le mag"

chaque mois le mag start to collect vous parle de photographie contemporaine : artistes, galeries, expos...
+ un peu de pédagogie : histoire de la photo, conseils aux collectionneurs...

inscrivez-vous !

 ? qui est fotofever ?


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :