tapez un ou deux mots :

périssable Oscar Mugnoz au Jeu de Paume

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

périssable Oscar Mugnoz
> au Jeu de Paume, jusqu’au 21 septembre 2014

 

aucun artiste -sinon Bill Viola- aura aussi bien qu’Oscar Muñoz inventé un langage plastique totalement original et parfaitement adapté pour mettre l’image en relation avec la mémoire, la perte et la précarité de la vie : depuis plus de 40 ans, le colombien Oscar Muñoz (prononcez Mugnoz) développe une réflexion sur la capacité de l’image à retenir la mémoire, utilisant photo, gravure, dessin, installation et vidéo. Cette passionnante rétrospective dévoile l’extraordinaire créativité de son expression.

 

La surprise vient dès l’entrée : cette grande image n’est pas une photo, mais un dessin hyperréaliste au fusain, une de ses premières oeuvres qui révèle son talent :

> dans ce grand appartement un peu miséreux c’est vous, spectateurs, qui venez troubler la scène : vous entrez par effraction par votre reflet dans la vitre de protection ; si les personnages restent dans le tableau, par contre vous n’y êtes que temporairement : déjà le thème de la persistance pointe dans l’oeuvre d’Oscar Mugnoz

 

Taudis, 1979, graphite, env.100x270
 

 

> par un principe proche de celui de Taudis, Oscar Mugnoz superpose une image figée type photo de famille à une vidéo des mêmes protagonistes ; l’installation se présente comme un mur de petites vidéos format photo de famille encadrées

 

 

A travers le verre, 9 petites vidéos encadrées, 2009
 

 

Vous voici encore mis à contribution par une installation au sol que vous ne pouvez contourner :

 

 

 

> invité à piétiner une immense photo aérienne encapsulée dans du verre Securit, chacun de vos pas y ajoute des fissures aléatoires ; elles forment des fractures informelles qui coexistent avec les plans urbains rationnels : un symbole des traces données par la vie

 

 

Deambulatoire, photos de Cali sous verre Securit, 1994, 36 fois 100x100=

 

Dès les années 90 et jusqu’à présent, Oscar Mugnoz utilise beaucoup la figure humaine dans ses interprétations de l’aléa du cycle de la vie, par des fragments de portraits reconstituant un visage imaginaire, par des dessins rendus périssables par leur procédé (dissous dans de l’eau, projections incertaines...) ; par exemple :

> ses Narcisses sont formés par projection de poussière de charbon sur papier en milieu aquatique ; ce sont des allégories du passage de l’individu dans la vie : la création lorsque la poussière touche la surface de l’eau, les changements qui se produisent durant l’évaporation, la mort au moment où la poudre sèche ; les restes de l’image finale sonnent aussi la mort du processus, l’image meurt ainsi deux fois

 

 

Narcisse, 1995, poussière de charbon sur papier dans l’eau, 50x50
 

 

> cette vidéo Re/trato (Portrait/je Réessaie) montre une main qui dessine un visage, mais le médium utilisé (l’eau) et le support (une dalle de ciment en plein soleil) l’en empêche : le pinceau parvient à dessiner une partie du portrait tandis que le reste s’évapore (regardez en haut à droite), obligeant une retouche rapide : on est dans le mythe de Sisyphe condamné à une tâche éternelle

 

 

Narcisse, 1995, poussiere de
charbon sur papier dans l’eau, 50x50
  22:02 30/09/2011

 

Pour traiter ces thèmes de la fragilité et de l’éphémère, Oscar Mugnoz a recours aux éléments fondamentaux, l’eau, l’air et le feu, pour renvoyer aux cycles et manifestations transcendantales de la vie, de l’existence et de la mort.

 

 

 

plus d’infos :

> exposition au Jeu de Paume

 

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

Sm’art : art & design en pleine forme

 

pas de risque ! la grande foire d’art contemporain est en plein air, dans le Parc Jourdan

Aix en Provence du 23 au 27 septembre

200 artistes, 20 galeries dans une ambiance joyeuse et jazzy

billet prix réduit en ligne
 


 

Papa Madi est le père de quoi ?

apparaît en 1946 à Buenos-Aires
un extraordinaire mouvement d’art

père fondateur : Arden-Quin et sera amplifié par des artistes internationaux réfugiés de la guerre ; comme ici le tchécoslovaque renommé Falik

passionnantes explications
par Les Atamanes


 


 

30 ans de Graffiti et de Street Art à Paris

c’est la fête du Prix du Graffiti ! gratuite (pass san.)

expo du 2 au 22 septembre 14-20h
vernissage le 3 dès 17h

à la Serre du Parc des Docks de Saint-Ouen, métro Mairie de Saint-Ouen

une production Graffart


 

pour les Journées Européennes du Patrimoine,

la SNCF fête le PLM (le célèbre Paris-Lyon-Marseille) en réhabilitant la magnifique fresque dans la Gare de Lyon (ci-dessous Monaco) :

les 18 et 19 septembre
et par une fastueuse visite interractive
 


 

le Paris des peintres

du XVIè siècle aux modernes, les peintres ont arpenté et représenté Paris

sous ce thème, une revue des styles et une plongée dans le Paris d’autrefois

 somptueusement illustré
chez Larousse

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :