l’événement César au Centre Pompidou

 

jusqu’au 26/03/18 quartier de Beaubourg Centre Pompidou 14 €

Place Georges Pompidou

> accueil d’Almanart
les meilleures expos en cours

toutes images exposition César Baldaccini, rétrospective événement César au Centre Pompidou
courtoisie entre Pompidou< © SBJ-Adagp, Paris 2017 / clic = zoom

 

enfin une rétrospective de César Baldaccini (1921-1998) digne de sa création ! couvert de médailles, exposé partout dans le monde, internationalement connu… il dira à quelques années de sa mort : "connu de qui ? j’ai 70 ans et le plus grand musée du monde (Beaubourg) ne m’a jamais exposé !"... le voici donc à Pompidou dans une scénographie pertinente qui présente son oeuvre dans un seul immense espace ouvert qui distingue les 5 gestes de l’artiste : fers soudés, compressions, expansions, empreintes et enveloppages

 

 

César, une force de l’art et de la nature

César a été novateur par les matériaux utilisés (déchets de ferrailles, mousse de polyéturane…), par les outils (soudure au chalumeaux, presses…) et le statut qu’il a donné aux oeuvres qui peuvent même sembler inachevées et cette notion de sculpture bi-dimensionnelle (les Plaques) ; aux Beaux Arts il est sculpteur mais ses moyens ne lui permettent pas de financer l’atelier et les matériaux nécessaires classiques de cette discipline (modèles, plâtre, marbre..) ; alors il recherche dans les débris de la société les moyens d’exercer son art

> il crée la révolution en s’imposant en force dès les années 60, par des innovations audacieuses, par la mise en oeuvre d’outils industriels, souvent appuyé par une posture narcissique et rustique qui témoigne de sa forte personnalité (Restany en 1973 : "dans son perpétuel transfert du personnage à l’oeuvre, la récurrence narcissique est évidente")

César, Expansion, 1961, mousse polyurethane
et second plan : Affiches, 1976, papier collé,
Collections Particulières / clic=zoom

 

 

Ses expansions, compressions et sculptures monumentales sont connues de nous tous,

  rétrospective événement César Centre Pompidou

comme le Centaure de 5 mètres (excellente description) dont on montre ici la version originale de 74 cm en plâtre, réalisée deux ans avant ; cet hommage à Picasso est aussi un autoportrait : la tête de César y est tout à fait reconnaissable (Narcisse n’est pas modeste !)

 

 

l’exposition dévoile des pièces rares :

 
dans le thème fers soudés :

Maurice Rheims (commissaire-priseur, historien d’art et romancier) lance à César un défi : "vous dites que vous savez aussi bien sculpter l’antique que le contemporain, montrez-nous" et lui donne cette tête de la Rome antique en marbre

> la voilà entourée d’une structure de fer qui la soutient comme le ferait un exosquelette la protègeant des dangers ; il émane d’elle une sorte de mélancolie [Bernard Blistène], peut-être celle du temps passé ; cette oeuvre exprime aussi le tiraillement de César entre la sculpture traditionnelle, fondement de sa formation, et son besoin d’émancipation qui l’a conduit à faire évoluer cette discipline

César, Tête romaine, 1966, marbre, fer soudé, 57×50×43
Collection Particulière / clic=zoom
  César Baldaccini sculpteur artiste plasticien

 

les compressions :

 

César Baldaccini sculpteur artiste plasticien

 

César a une passion pour les matériaux contemporains : quoi de plus présent dans les années 60 que la voiture et les nombreuses casses qui portent en elles des messages de violence et de mort ? il se les approprie dès 1959 pour les faire revivre

> puis il renouvelle le style des compressions en fin des années 70 avec des matériaux tels que des affiches (au 2è plan de la 1ère image en haut), des cagettes, de la filasse, des cartons...
un manque tardif d’imagination ? non, un retour assumé : "recommencer n’est pas refaire" plaide l’artiste

 

César, Cagettes, 1976, Compression murale,
Bois, colle, 200×160×20
Collection Particulière / clic=zoom

 

les expansions :

la mousse polyuréthane, matière plastique à la fois douce et majestueuse, le fascine ; les expansions en sont nées ; elles ont d’abord été éphémères, montrées en performances du fait de l’instabilité du matériau, avant que César ne trouve à les stabiliser par un procédé industriel ; alors il peut les poncer, les laquer jusqu’à obtenir des oeuvres comme nacrées, splendides de pureté

> les plus connues sont de grande taille et justement c’est l’occasion de découvrir ici de nombreuses petites à caractère ludique, comme cette amusante pièce

 

César, Expansion-Casserole, 1997
Collection Particulière / clic=zoom
  César Baldaccini sculpteur artiste plasticien

les empreintes :

à l’origine une sorte de défi, encore : un concours d’artistes sur le thème de la main ; César produit ce fameux Pouce, moulé sur sa main (et aussi un index, diffusé au sein de la fameuse Valise des Nouveaux Réalistes) ; un pouce décliné à toutes les sauces : dimensions, couleurs, matières... commerce oblige ?

tout aussi répandu : le sein d’une danseuse du Crazy Horse, la bien surnommée Victoria von Krupp (dont il y aurait eu précisément cette autre proéminence moulée, restée jusqu’alors invisible !) ; l’artiste aimait les femmes, on ne saurait le lui reprocher

 

les enveloppages :

sont au contraire très mal connus, peu de pièces existent ; elles font suite à des compressions transparentes tardives ; mais César ne les estimait qu’expérimentales

 

César Baldaccini sculpteur artiste plasticien

 

> pourtant ces harmonieux cocons en plastique transparent qui contiennent des objets ne manquent pas de charme, par leur paradoxale façon de dévoiler leur contenant ;

dommage qu’il n’aie pas persévéré dans cette voie alors que dès la fin des années 70 César n’a surtout que réexploité ses procédés dans des dimensions monumentales.

 

César, Enveloppage, 1971
outils-plexi, 40 × 40 × 50cm
Collection Particulière / clic=zoom

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition rétrospective au Centre Pompidou
> les Nouveaux Réalistes
> à vendre : la Valise des Nouveaux Réalistes

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

Paris sera toujours Paris
 

Sommeil Profond :
une photo de Alberto Ibanez,
disponible à 130€


une Ambiance chez Les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

Sm’art : appel aux artistes & designers

 ? qui est le Sm’art ?

pour exposer au Sm’art Aix du 17 au 21 mai 2018

> le plus grand Salon d’artistes et designers professionnels
à PACA : 200 artistes, 15 galeries, 10 designers, 25000 visiteurs attendus.
> en haut des marches du
parc, un chapiteau revisité
pour accueillir les galeristes
informations exposants


 

apprenez l’art en vous amusant !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)


 

c’est le moment :

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :