tapez un ou deux mots :

l’éblouissement textile de Sheila Hicks à Pompidou

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images de Sheila Hicks, courtoisie Centre Pompidou sauf mention / images : clic=zoom

 

l’éblouissement textile de Sheila Hicks,
à Pompidou jusqu’au 30/04/18


Sheila Hicks suit à l’Université de Yale l’enseignement de Josef Albers (ex-professeur au Bauhaus) sur les effets optiquesde la couleur et ses interactions avec le contexte et le spectateur : alors la couleur sera au centre de son travail. Dans la bibliothèque elle fait une découverte : le livre de Raoul d’Harcourt qui magnifie la richesse des couleurs péruviennes sur textiles ; c’est une révélation : le textile est la solution pour dissocier la couleur et son support ; ainsi en 1956 elle est la première a créer des oeuvres d’art textiles ; elle s’impose difficilement car à l’époque le textile est considéré comme un art mineur de décoration, mais cette fluidité entre beaux-arts, arts appliqués et architecture l’intéresse aussi.
Puis elle voyage en Amérique du sud et au Mexique pour étudier le tissage précolombien ; en 1960 elle vient en France à la rencontre du vieux monsieur qu’est devenu Raoul d’Harcourt... elle ne repartira pas !

 

"penser la couleur comme un matériau"

 

un éblouissement :
le rapprochement chromatique des oeuvres provoque un dialogue entre la structure technico-géométrique de la salle et la sensualité des oeuvres de Sheila Hicks

> entre sculpture et architecture la couleur de plusieurs oeuvres ruisselle du plafond (comme Cascade) ou coule comme une Rivière, inspirant le titre dynamique de l’exposition : Ligne de Vie

> Atterrissage est une des formes de couleurs
qui, du plafond, semble rebondir sur le sol

 

Sheila Hicks, Atterissage,
2014, 480×430×260 / clic=zoom
  Sheila Hicks artiste textile

 

Pourquoi Sheila Hicks a-t-elle choisi les textiles pour s’exprimer, elle qui se dit peintre et sculpteuse ?

Sheila Hicks artiste textile

 

car elle a été gênée par la séparation entre couleurs et supports ; elle voulait "entrer" dans la couleur : "la couleur devrait couler seule dans l’espace, librement" et donc pouvoir se dispenser de support ; le textiles le permet

> cette sculpture Palito con Bolas (Bâtonnets avec Boules) est une évocation d’instruments magiques ancestraux : les galets ronds seraient des "pierres d’écoute" confrontés à des "bâtons de paroles"

 

Sheila Hicks, Palitos-con-Bolas, 2015
clic=zoom

 

La liberté que permet le textile, par son adapation aussi bien à l’art qu’à la décoration, délivre l’artiste de toute convention et lui donne accès à toutes les formes et tous les thèmes :

Sheila Hicks artiste textile

La-Sentinelle-de-Safran,
2018 / clic= zoom

> la douceur de la Sentinelle de Safran où vous avez envie de vous vautrer voluptu-eusement (dommage ici c’est interdit !), est du domaine du design

> celle-ci, Pêcher dans la Rivière, pourrait être un tapis ; c’est une peinture figurative : elle évoque la pêche par ces vaguelettes où sont plantés des harpons

Sheila Hicks artiste textile

 Pêcher-dans-la-Riviere, 2013, 5x450x98 / clic= zoom

 

Sheila Hicks artiste textile

mur d’une centaine de Minimes
clic= zoom

> ces merveilleux petits tableaux muraux, incroyablement imaginatifs, sont le laboratoire de Sheila Hicks depuis l’origine, elle les appelle "mes investigations"

 
> celui-ci est en caout-
chouc : tous les matériaux
pouvant être tissés ou
cousus sont des "textiles"

Sheila Hicks artiste textile

 Minime-La-Clef, 1988, caoutchouc
clic= zoom

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition Sheila Hicks au Centre Pompidou
> le site de Sheila Hicks

 

 



 

annonces d'événements :


 

un calendrier de Noël à surprises

le BDMA, Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art
vous suggère des cadeaux de fêtes
par ce calendrier de l’avent très original

l’ouvrir et découvrir les jeunes créateurs


 

si le tableau boude...

 

... c’est qu’il veut son cadre ! zoom sur les cadres !
> Les Atamanes cadrent le débat : lequel choisir ?
>
à moins que ce soit le tableau qui choisisse ?
> Almanart s’interroge : pourquoi et comment ?

 


 

remettez-le à l’endroit svp

qu’attend-on donc pour remettre à l’endroit les tableaux de Georg Baselitz !

pourquoi cette question idiote ?


 

 

Prendre soin, de la Renaissance à nos jours

passionnante exposition au Musée des BA de Dole
pour le bicentenaire Pasteur ;
que nous montrent les œuvres d’art sur la notion des "soins" ?


 

annoncez vos ventes
trouvez à acheter

particuliers : annoncez vos oeuvres à vendre

seuls des biens de qualité sont acceptés,
sélectionnés par Almanart

de bonnes occasions pour
acheter

 

 

suivez nous  :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :