tapez un ou deux mots :

Joana Vasconcelos féminise le Château de Versailles

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

Joana Vasconcelos féminise le Château !
> au Château de Versailles, juin à septembre 2012

 

la jeune Joana Vasconcelos apporte exhubérance et humour féminin et loufoque au Château, qui était -rappelons-le aux nombreux grinceux- un lieu de fête !

   

Démonstration avec cette oeuvre parmi 15 autres : ces immenses escarpins qui se dressent dans la Galerie de Glaces ne sont pas ceux de Cendrillon mais ceux de Marilyn (qui donne son nom à l’œuvre) !

Qu’est-ce que cela signifie ? C’est à la fois un hommage à toutes les femmes, reines ou pas, qui ont vécu ici, et un hommage aux conquêtes de la femme contemporaine qui s’est dégagée (parait-il) de ses casseroles, symbole de la femme en cuisine.

 

Joana Vasconcelos, Marilyn, 2011, 297x155x410x2

 

La démarche de l’artiste portugaise Joana Vasconcelos s’inscrit dans la réappropriation d’objets du quotidien qu’elle s’ingénie à transformer, ces déplacements produisant des oeuvres hybrides souvent réalisées avec des azulejos (le crochet) beaucoup pratiqué par les femmes portugaises : ce sont des métamorphoses effectuées avec un humour critique, parfois cynique.

A Versailles l’oeuvre de Joana Vasconcelos entre naturellement en résonnance par cette ambivalence entre le classique et le baroque qui habite ce lieu.

 

 

 

plus d’infos :

> le droit de montrer les oeuvres n’est pas libre et nous empêche de vous en révéler plus : veuillez vous reporter ici

 



 

annonces d'événements :


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 4 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

rentrée choc au Géant des Beaux -Arts :

jusqu’au 15 octobre

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

l’art naïf revient à tire-d’ailes

l’art naïf a des ailes : il revient, tel ce.. Teck’ailes de Nicolette Palotay, une huile sur isorel

disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

 

Un Dimanche à La Galerie : le RV du 23

clic sur l’image = vous saurez tout


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :