tapez un ou deux mots :

Francis Bacon "en toutes lettres" au Centre Pompidou

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 


toutes images exposition Francis Bacon en toutes lettres (courtoisie ADAGP centre Pompidou)] / clic = zoom

 

cette exposition Francis Bacon "en toutes lettres" au Centre Pompidou est une relecture de ses meilleures oeuvres par le prisme de la littérature dramatique qu’il avait à cœur ; mais ne vous inquiétez pas de ce thème littéraire érudit, vous pouvez aussi simplement profiter de cette réunion exceptionnelle de tableaux de sa meilleure période, celle d’après 1971, notamment les grands triptyques

 

Francis Bacon n’a-t-il fait qu’un seul tableau ?

 
c’est l’interrogation qui pourrait vous venir à l’esprit devant cette profusion de chefs d’oeuvre ; d’abord par le style du maître : répétition de portraits aux couleurs constantes : roses témoins de la vie suintante, aux fonds bruns ou noirs représentants de la mort qui ici, rode en permanence, omniprésence de l’interpénétration d’Eros et Thanatos ; impression de redondance accentuée par la scénographie et les formats presque tous identiques.

La thématique qui forme la colonne vertébrale de l’exposition est la relation de la peinture de Francis Bacon avec la littérature dramatique qui le passionnait :

> elle montre qu’en fait, beaucoup de ses interprétations littéraires tournent autour de la tragédie d’Eschyle Les Euménides où opèrent les Erinyes, représentées par un effrayant triptyque, un des rares qui sort du portrait brut :
 - sur le volet de droite s’élève ce cri de désespoir rappelant celui de Edvard Munch
 - la version 2 complète, dont un critique décrit comme "un monde atroce dans lequel nous devons survivre", se placerait dans le contexte de la crucifiction

 
Triptych-Erinyes, partie de droite
version 2, 1988, 198x148
(collection Tate) détail / clic = zoom
  Jeanloup Sieff photographe
   

ses idôles face à face

 
> voici face à face deux idoles récurrentes de Francis Bacon : le Pape selon Velasquez et l’amant (pas du Pape, celui de l’artiste !) ;

la dureté d’Innocent X, sa crispation traduite par ses mains, ont fortement inspiré Francis Bacon qui lui a fait plusieurs portraits ; à droite son compagnon George Dyer, qui contemple le Pape, est-il fasciné par cette figure de la mort promise, lui qui se suicida la même année que cette peinture ?

 
Study-of-Red-Pope, version2
1971, 198x148
clic=zoom

 

la mort rôde, partout...

 
le Commissaire de l’exposition estime que les français ont de la peinture de Bacon une vision trop axée sur la souffrance et pense qu’après 1971 elle devient plus appaisée ;

ce n’est pas vraiment ce qu’il ressort de la contemplation de toutes ces oeuvres, par exemple :

> ce portrait de George Dyer, fait aussi après son décès d’après une photographie, oppose encore ce rose de la vie avec le noir de la mort ;

sous lui, la liquéfaction de sa chair traduit-elle celle de son souvenir ? en fait Francis Bacon ne se remettra jamais de cette perte.

 

 

Triptych-August-1972 (George-Dyer)
huile et sable
(collection Tate-Pompidou)
clic=zoom
 

 

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition au Centre Pompidou
> les portraits du Pape Innocent X de Vélasquez et de Francis Bacon

 

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

lundi 28 : la grande vente à Drouot

enfin ! sans doute la plus vaste vente d’art et design contemporain à Drouot 
de la réouverture ; en live et en salle !

des pièces abordables, entre 100€ et 10’000€
voyez le catalogue
 


 

une KONSTellation d’art

dans le Marais, un parcours guidé dans 11 lieux d’art, à l’occasion du 50è anniversaire de l’Institut Suédois

 

du 29 juin au 4 juillet 2021

 


 

dévoilées !

 


Almanart cite souvent Les Atamanes, notre partenaire qui fait un formidable travail pour faire connaitre des artistes qui passent dans les mailles du filet de la mode

voici leurs jolis sourires, révélés par le dernier Marie Claire Maison.

 


 

inauguration des Sources de Paris !

mardi 15 juin 2021, inauguration de la restauration des deux fontaines de la place de la Porte de Saint-Cloud

dont les reliefs de Paul Landowski
sont typiques Art Déco

à voir ici


 

le Sm’art, ce sera en septembre

 

pas de risque ! elle est la rare grande foire d’art en plein air, dans un parc !

Sm’art à Aix en Provence se tiendra du 23 au 27 septembre 2021

artistes et galeries :
inscrivez-vous ici

 


 

retour à une nouvelle adresse

la Fondation Pernod Ricard réouvre côté St-Lazare, avec salle d’exposition, café, bibliothèque et auditorium

avec une exposition "joyeuse, baroque et jubilatoire", tout ce qu’il nous faut !

entrée libre

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :