tapez un ou deux mots :

formidable David Altmejd

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

reportage au MAMVP / toutes images : courtoisie MAMVP sauf mention

 

la grande exposition de David Altmejd
> au MAMVP jusqu’au 1er février 2015, au MUDAM à Luxembourg (7 mars - 31 mai), au MACM à Montréal (18 juin - 13 septembre)

 

 

"Flux" est la première grande exposition en France de l’œuvre de David Altmejd, né en 1974 à Montréal et travaillant à New York ; une plongée dans l’intérieur, physique et mental

 

la vie, la transformation par le Flux

David Altmejd est avant tont un sculpteur (plutôt qu’installateur), puisque dit-il : "la sculpture est vivante, ses éléments peuvent continuer à se transformer, elle doit générer de l’énergie" :

> ses Géants datant de 2006 montrent des corps hybrides en cours de transformation, sans savoir s’ils se décomposent ou se recomposent avec des matières ou des animaux ; d’ailleurs ne sont-ils que des corps ?

"lorsque je travaille sur un corps gigantesque, cela me permet de me perdre à l’intérieur et d’oublier que c’est un corps" [catalogue]

 

le Géant, 2006, Collection particulière
  david altmedjd the giant

 

> déjà en 2005 (il a commencé l’art vers 2001) David Altmejd s’intéressait aux parcours intérieurs, au cheminement comme support de transformation ;

ainsi ses escaliers de verre tracent des chemins mystérieux, allant vers des lieux parfois absurdes, pratiqués par des petits animaux ou insectes

 

David Altmejd, The builders, 2005
(courtoisie Vanhaerents Art Coll)
  David Altmejd the builders

un chef d’oeuvre : The Flux and the Puddle

la sculpture monumentale la plus récente et certainement la plus ambitieuse de David Altmejd est The Flux and the Puddle (le flux et la flaque), une grande vitrine d’environ 20m2 qui contient un chaos organisé :

  David Altmejd Flux and puddle

 

 

> "comme je voulais que ce soit une pièce qui soit fabriquée de l’intérieur, la structure est la plus grande possible à l’intérieur de mon atelier ; j’aime cette idée que la sculpture ait la capacité de se produire elle-même, de s’engendrer" précise David Altmejd ; il joue sur la transparence, comme s’il arrachait à l’obscurité un monde enfoui et oublié, tout se reflétant dans des miroirs omniprésents [catalogue] ; l’installation est entourée d’un jeu de miroir qui amplifie son immensité ;

The flux and the puddle, 2014 (courtoisie Rosen Gallery New York)

dans son univers l’action et la conscience fusionnent ; il explore les mondes du rêve et du cauchemar entre fascination et effroi, un fhéâtre de formes et d’organes en gestation, de cristaux en formation, où se mêlent séduction et déstabilisation [catalogue] :

David Altmejd Flux and puddle détail

 

> "je suis intéressé par les tensions ; les contrastes permettent ces tensions comme les pôles positifs et négatifs d’une pile ; par exemple une tension peut être produite par l’abjection opposé au meveilleux"
ce "détail" de Flux montre deux hommes en train de décortiquer un cadavre dont le flux coule dans un conduit pour être tranformé

The flux and the puddle, 2014, extrait (courtoisie Rosen Gallery New York)

> ces mains ci-dessous sont aussi à l’intérieur de Flux : "j’ai commencé à faire des moulages de ma main, et j’ai laissé ces moulages comme symbole du geste du sculpteur ; je me sert du moulage de mes mains pour déplacer la matière, pour faire bouger le plâtre d’un endroit à l’autre" [catalogue]

 

 

une incroyable complexité... composition de l’oeuvre :
plexiglas, polystyrène, mousse expansive, résine époxy, gel époxy, résine synthétique, cheveux synthétiques, tissus, cuir, fil, miroirs, plâtre, peinture acrylique, peinture latex, fil de fer, yeux de verre, sequins, céramique, quartz, fleurs synthétiques, branchage synthétique, or, plumes, acier, noix de coco, toile de jute, encre, bois, système d’éclairage

 

 

Vous pouvez passer des heures à observer, suivre les chemins tracés par des fils, chercher à comprendre, interroger et admirer ainsi l’intérieur de toutes ses oeuvres transparentes) :

> le gigantisme de certaines oeuvres n’empêche pas David Altmejd d’accorder une attention méticuleuse aux inombrables détails et chemins délicats tracés dans ses installations tranparentes ;

faut-il interprêter celui-ci comme se déroulant de bas en haut depuis la terre, comme une racine, ou inversément comme une prise d’attache venant du haut ?

 

david altmedjd le Soufle et la Voie
2010, Collection particulière
  david altmedjd le Soufle et la Voie

 

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition au MAMVP
> le site de David Altmejd
> Un livre d’artiste largement illustré et édité par Paris Musées est publié
> de nombreuses images sont sur Actuart

 



 

annonces d'événements :


 

fotofever, la photo actuelle au Louvre

"la" foire de la photo actuelle
au Carrousel du Louvre,
8-11 novembre

 fotofever est la 1ère foire dédiée à la découverte et la collection de photos contemporaines ; 7ème édition

pour les "jeunes" : la Ruche, une section à petit prix

pour les Japonismes : 10 galeries japonnaises
photo de Akira Nagashima, 2018, Ginza Gallery


 

MacParis c’est bientôt !

le Cahier d’Automne de MacParis sera
au Bastille Design Center
du 13 au 18 novembre


à MacParis, une des plus ancienne foire d’art actuel de Paris, les artistes vous vendent en direct 

vous pouvez déjà télécharger vos invitations


 

un animal entre air et eau

André Margat est un artiste animalier marquant des années 30, dont la bio est très riche

 

ce Cormoran plongeant est une aquarelle disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

Alfons Mucha, affichiste et peintre

les Editions Larousse proposent un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

 

à l’occasion de la
rétrospective Alphonse Mucha
au Musée du Luxembourg


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 25 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :