Africa Bamboula ou la Fête Africaine

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images, courtoisie exposition Afrique Capitales, Afrique Atelier, Africa Now (courtoisie les lieux cités)

 

 

en 3 lieux, un panorama de l’art actuel d’Afrique noire :
jusqu’au 28/08/17 Fondation Vuitton,
jusqu’au 25/06/17 Galerie des Galeries,
jusqu’au 28/05/17 Grande Halle de la Villette

 

déferlante africaine dans tout Paris ! ce regard très complet sur l’art contemporain africain (surtout noir) vient tard, après les autres mégapoles de l’art, il était temps !

Par cette longue page, nous espérons vous faciliter la connaissance de ces artistes, aux noms difficiles ; les oeuvres des 3 expositions sont ici groupées sous des thèmes nous paraissant les réunir

> ces expositions sont surtout concentrées
sur l’Afrique Noire, mais c’est un artiste
nord africain qui vous accueille au Café,
à l’entrée de l’expo de La Villette

Hassan Hajjaj artiste contemporain africain

Hassan Hajjaj, Le café, installation in-situ, 2017
=> Hassan Hajjaj, 1961, Maroc-Angleterre

enthousiasmant !

 
l’art actuel africain se distingue de l’art occidental (surtout français) par son absence d’ésotérisme conceptuel -il est lisible-, par sa fulgurance colorée -il est beau-, par l’usage de matériaux locaux -il recycle-, et par l’imbrication de la culture africaine tradtionnelle et celle de la modernité. Ainsi il nous étonne, nous enchante, nous émerveille, nous intrigue, nous font revenir des sensations qui s’étaient atténuées... un choc de plaisir, même si tout n’est pas au top.
La culture africaine est diverse (il y a 54 pays et une miriade d’ethnies), mais comme les artistes africains sont peu nombreux par rapport à l’ immensité du continent, il y a une première impression de cohérence qui ne tiendra probablement pas lorsque nous connaîtrons mieux ce continent artistique.
Contrairement à l’art contemporain chinois trop inspiré par l’art occidental, pour ne dire copié, l’art contemporain africain apparait original, authentique ; seul bémol : les photographies sont plus documentaires qu’artistiques


libérations douloureuses

 
à la Villette, laissez-vous attirer sur la mezzanine par une musique lancinante, qui restera imprimée dans votre tête bien après votre sortie, l’incontournable Wiliam Kentridge fait défiler une procession burlesque...

 

Wiliam Kentridge, More-Sweetly-Play-the-Dance,  artiste contemporain africain

Wiliam Kentridge, More-Sweetly-Play-the-Dance, 2015, video15min
=> Wiliam Kentridge, 1955, blanc d’Afrique du Sud, La Villette
 

... sous le titre trompeur de "More Sweetly Play the Dance", une danse macabre des illusions qui ont mal tourné malgré la foi aveugle et la joie naturelle africaine, une danse pour conjurer la mort dans un continent souvent ravagé par les exactions ; voyez ce film deux fois pour observer la trame de fond qui peu à peu se transforme en un paysage de ruines
> Wiliam Kentridge travaille en permanence le thème de la libération révolutionnaire, qui passe par "la recherche de l’utopie et des désastres qui s’en suivent"

voir cette vidéo

 

  Jane Alexander, Ifantry,  artiste contemporain africain  

ces figures se réfèrent aux chiens sauvages évoluant en meutes, chasseurs et chassés, prédateurs et proies, faisant lien avec le système autoritaire de l’armée

> Jane Alexander traite souvent des oppressions nées de l’apartheid et post-apartheid

 

 
Jane Alexander, Ifantry-with-Beast, 2008, 27 figures
et 1 chien (devantle défilé, non apperentici)
=> Jane Alexander, 1959, Afrique du Sud, Vuitton

 

  Kemang Wa Lehulere  artiste contemporain africain  

ces chiens, symboles de protection, placés devant ces valises contenant des terres évoquent la suppression du droit de propriété des Noirs en 1913 qui les a contraint à l’exil

> présents dans ces deux oeuvres, les chiens sont des menaces lorsqu’ils sont utilisés par les policiers ou errent dans les townships

 
Kemang Wa Lehulere, Dog-Sleep-Manifesto, 2015, porcelaine
=> Kemang Wa Lehulere, 1984, Afrique du Sud, Vuitton

 

  François-Xavier Gbré artiste contemporain africain

cette grande installation de François-Xavier Gbré s’indigne avec humour par une immense calligraphie chinoise qui a déteint sur un plan fictif d’implantation d’immeubles modernes, et par un panneau qui traduit les mots usuels africains pour que les chinois fassent leurs emplettes

> après la colonisation occidentale, voici celle par la Chine... l’Afrique n’en fini pas d’être envahie, provoquant de nouvelles résistances

 
François-Xavier Gbré, Je-suis-africain, 2016, néon, installation
=> François-Xavier Gbré, 1984, Afrique du Sud, Villette

 


l’affirmation de l’identité

 
il vous faut distinguer de leurs parents, les artistes nés après les années 80 qui se sont "libérés des discours sur la colonisation et se préoccupent plus des questions comme l’appartenance et le corps" [Guillaume Pens, dir d’ArtParis 2017 qui s’est focalisé sur l’Afrique, Les Echos 31mars]

le pont entre le thème de la libération et celui de l’identité est bien interprété par le célèbre Pascale Martine Tayou chez Vuitton, où l’entrée de la Galerie voit une explosion de pavés multicolorés signifier La Colonisation (une agression disséminée) : "je suis un homme de couleur… nous somme tous des pierres de couleur"…
tandis qu’à côté, l’escalator déroule les drapeaux de tous les pays africains pour s’achever sur la carte de l’Union africaine : "les frontières n’ont pas de sens, ici ou ailleurs je me sens chez moi" [DP]

Pascale Martine Tayou, Independance et Colonisation 20 17, in-situ
=> Pascale Martine Tayou (c’est un homme),
1967, Cameroun-Belgique, Vuitton
Pascale Martine Tayou artiste contemporain africain

 

Okhai Ojeikere artiste contemporain africain

Okhai Ojeikere, série Hairstyles
=> Okhai Ojeikere (ou Ovbiomu-Emai),
1930-2014, Nigeria, Vuitton

Okhai Ojeikere a été peut-être le premier à exprimer l’identité africaine, par une collection de photographies de coupes de cheveux

 

Hassan Hajjaj est connu
dès les années 80
par ses portraits de
musiciens qu’il habille
avec des vêtements
de sa création ;
il opère tous les genres :
photo, installation, mode,
mobiliers en objets
de récupération

 

Hassan Hajjaj artiste contemporain africain

Hassan Hajjaj, Wamuhu Legs,
2012, photo
=> Hassan Hajjaj, 1961,
Maroc-Angleterre

 


modernité et traditions

 
l’exposition à La Villette focalise sur la concentration urbaine : "si l’on prétend qu’il excite une communauté africaine, une relation intime entre les pays (alors qu’il y a une cinquantaine en Afrique Noire), c’est bien dans la structuration de les villes qu’elle est palpable" remarque Simon Njami, son commissaire :

Nicholas Hlobo artiste contemporain africain

 Nicholas Hlobo, Tail, 2010,
cuir-caoutchouc
=> Nicholas Hlobo, 1975,
Afrique du Sud, Vuitton

Nicholas Hlobo exprime, avec des matériaux typiques et une imagerie anthropomorphique symbolique, des associations avec sa propre identité à faces multiples

Rigobert Nimi
"l’ingénieur", se
passionne pour
les maquettes
futuristes, faites
de récupérations
...ce sont des
machines
à rêver

 

Rigobert Nimi l'ingénieur artiste contemporain africain

Rigobert Nimi, Station-Vampires, 2013
=> Rigobert Nimi, 1965,
Congo, Vuitton
  Moffat Takadiwa artiste contemporain africain  

ce sourire reluit d’autant qu’il se compose de brosses à dents et de tubes dentifrices, dûment ritualisés par Moffat Takadiwa, des déchets recyclés avec humour

ainsi va la débrouille africaine, qui part de presque rien pour vous enchanter !

 

 
Moffat Takadiwa, Plastic-Smile, 2016,
brosses-à-dents-tubes-dentifrices
=> Moffat Takadiwa, 1983, Zimbabwe, GdG

 


diaspora

 
les migrations caractérisent les artistes africains ; alors pour chaque artiste nous précisons le(s) lieu(x) où il exerce ; la question souvent posée est celle de la conservation d’une originalité africaine pour un artiste ayant, c’est souventle cas, émigré tôt dans un pays occidental ; voici une réponse intéressante faite dans un interview de Ruby Amanze dans IAM HS Paris 2017 :

Ruby Onyinyechi Amanze a dès l’enfance quitté le Nigeria pour l’Angleterre puis les USA où elle réside, ne retournant en Afrique qu’occasionnellement ; de sorte qu’on peut douter de sa représentativité africaine, qu’elle revendique pourtant ;
il est vrai que celle-ci se remarque dans son style ; et puis l’artiste affirme : "je m’inscrit dans une longue lignée d’artistes qui ont fait ce voyage et ai le sentiment de faire partie d’un récit partagé" ; c’est cette notion de partage, donc d’appartenance qu’il nous faut retenir, d’autant que souvent les personnes noires se voient "particularisés" dans les pays occidentaux

Ruby Amanze, That-Love..., 2015, mixte
=> Ruby Onyinyechi Amanze, 1982, Nigeria-UK-USA
Ruby Onyinyechi Amanze  artiste contemporain africain

 

 

 

plus d’infos :

> Africa-Capitales à La Villette sur la concentration urbaine en Afrique
> Le Jour qui Vient à la GdG (la Galerie des Galeries) découvre des artistes émergents
> 3 expositions chez Vuitton : les artistes d’Afrique du Sud (car ce pays est le plus productif), les artistes déjà célèbres grâce à la collection Pigozzi (et Magnin) commencée il y a 30 ans, et des oeuvres de la Fondation

 

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

"le" cadeau pour amateur d’art !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)

 


 

les offres de Noël des Atamanes

 

un tableau ?
un souvenir qui reste à vie !

un choix à petits prix

 

 ? qui sont les Atamanes ?


 un cadeau arty pour les fêtes ?

 

original, inattendu, abordable
et... clâââsse !

voici des idées accessibles


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

à la galerie du Vert-Galant (adresse et plan) du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

en savoir plus (téléchargez l’info)


 

profitez des promos du Géant !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 18 décembre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :