tapez un ou deux mots :

la danse festive de Karel Appel

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images de Karel Appel , courtoisie MAMVP sauf mention

 

la danse festive de Karel Appel,
au MAMVP jusqu’au 20 août 2017

 

  L’artiste néerlandais Karel Appel est un des fondateurs du groupe européen CoBrA, créé à Paris en 1948, composé notamment par Asger Jorn, Pierre Alechinsky, Corneille, Dotremont et Noiret, prônant un art spontané, expérimental, inspiré du primitivisme ;
la rétrospective au MAMVP (Musée d’Art Moderne ville de Paris) montre que, bien qu’il se soit détaché tôt de Cobra, Karel Appel fut imprégné par ce style pendant les vingt premières années de sa carrière, et ensuite développe un esprit de fête burlesque
  Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain


  Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain  

pour la plupart d’entre nous, l’art de Karel Appel se caractérise par des personnages grimaçants hyper colorés semblant être dessinés par un enfant, entre art brut et graffitis… ;

en effet, en présence de ce type de dessins maladroits, comment distinguer ceux d’un artiste ordinaire qui fera toujours les mêmes et ceux d’un Karel Appel débutant, qui va ensuite évoluer magistralement tout en restant fidèle à ses premières impulsions ?

 
Petite hip hip houra !
1949, huile, 74x 100, MAMVP

 

Pour comprendre Karel Appel il faut se mettre dans l’esprit de l’époque :
> en fin des années 40, ce genre primitiviste érigé en art est totalement novateur et provoque un choc, seuls quelques artistes occidentaux marginaux s’expriment de cette manière (voir l’art brut, un monde artistique à part), dont Dubuffet
> en Europe c’était le triomphe de l’abstraction, les nouvelles figurations n’étaient pas encore nées -à part le surréalisme- et, aux USA, le pop n’avait pas encore renversé la table ; seuls deux mouvements d’esprit naïf commençaient : CoBrA, auquel précisément Karel Appel appartenait au début, et la Compagnie de l’Art Brut ;

  Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain

on pense d’autant plus à l’art brut que Karel Appel utilise volontiers des objets trouvés ou fait des incrustations d’objets :

 

 

Woman-with-Flowers-4
1963, bois et fleurs en plastique
Homme-Hibou-1 et Cri-1
1960, souches d’olivier
  Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain

 

Vite détaché de Cobra jugé trop politisé, Karel Appel développe sur 20 ans -jusqu’en fin 1970- un style gestuel d’une force libérée comparable à celle de Jackson Pollock aux USA à la même époque :

> à l’exposition un film dévoile ce furieux combat qu’il mène avec la toile : vous découvrez alors qu’on est loin des dessins d’enfants, mais dans une communion de l’esprit et du corps qui prend une toute autre dimension ;

 
> si certaines peintures paraissent grinçantes, le titre de l’exposition -L’art est une Fête- donne un autre éclairage : vous pouvez aussi considérer que cette gestuelle véhémente et l’emploi de couleurs vives est une sorte de danse lyrique, un hommage à l’art libéré ;

ceci malgré certaines oeuvres plus tragiques >>

Tête-tragique, 1956, huile,
collection particulière
Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain

 

Puis les années 70 deviennent assagies : les couleurs sont moins fortes, les pigments ne sortent plus impétueusement des tubes mais sont brossées aux pinceaux plats, les sujets plus communs.

Quant aux années 80 et suivantes, elles sont presque dénuées d’originalité : le héros est-il fatigué ?

 

> la fête est finie, comme le suggère avec
un point d’interrogation sa toile ultime :

 

ST (Petite-Fête ?), 2006
  Karel Appel au MAMVP Musée d'Art Moderne ville de Paris art contemporain

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition au MAMVP

 

 



 

annonces d'événements :


 

très belle vente, abordable

grande vente d’art et design contemporains
avec de vraies opportunités

 lundi 5 décembre à 14h
à Drouot en salle et live

par Magnin-Wedry


 

un calendrier de Noël à surprises

le BDMA, Bureau du Design, de la Mode et des Métiers d’Art
vous suggère des cadeaux de fêtes
par ce calendrier de l’avent très original

l’ouvrir et découvrir les jeunes créateurs


 

si le tableau boude...

 

... c’est qu’il veut son cadre ! zoom sur les cadres !
> Les Atamanes cadrent le débat : lequel choisir ?
>
à moins que ce soit le tableau qui choisisse ?
> Almanart s’interroge : pourquoi et comment ?

 


 

remettez-le à l’endroit svp

qu’attend-on donc pour remettre à l’endroit les tableaux de Georg Baselitz !

pourquoi cette question idiote ?


 

 

Prendre soin, de la Renaissance à nos jours

passionnante exposition au Musée des BA de Dole
pour le bicentenaire Pasteur ;
que nous montrent les œuvres d’art sur la notion des "soins" ?


 

annoncez vos ventes
trouvez à acheter

particuliers : annoncez vos oeuvres à vendre

seuls des biens de qualité sont acceptés,
sélectionnés par Almanart

de bonnes occasions pour
acheter

 

 

suivez nous  :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :