Dan Flavin au MAMVP

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

L’oeuvre lumineuse de Dan Flavin
> MAMVP, juin-octobre 2006 :

 

Un événement, car Dan Flavin n’a jamais eu de rétrospective, et cela se passa à Paris ! Cet immense artiste, un des plus novateur, méritait cet hommage.

 

> sur le plan technique :

Dan Flavin (1933-1996) est un des plus grand artiste minimaliste américain, celui qui a imaginé l’usage de la lumière luminescente en art plastique, notamment en se limitant aux tubes fluorescents industriels dont le choix des couleurs et des tailles est restreint ; ainsi son art réside-t-il dans :
> la combinaison des couleurs directes et celles des reflets (la disposition est donc un élément primordial de l’oeuvre)
> les effets optiques qui en résultent.

 

In honor of Harold Joachim, 1977
(courtesy Dia Fond. et MAMVP)
  Dan Flavin

L’image ci-contre montre la relation intime entre l’oeuvre et son environnement architectural, autre élément clé de sa démarche : Dan parlait "d’art situationnel".

 

Dan Flavin

ST, 1966-68
(courtesy Dia Fond. et MAMVP)
 

> sur le plan historique :

> Dan Flavin a commencé en mi-55 à créer de petits dessins, aquarelles et collages (qui sont dans l’expo)
> vers 1959 il rencontre des fondateurs l’Ecole de New-York à tendance minimaliste : Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Ryman, etc, qui l’influencent ; ainsi dès 1961 il créer des petites scultptures intégrant un néon (les "Icônes") qu’il expose en solo en 1964
> en 1963 sa fameuse "Diagonal of May25" (hommage à Brancusi) est un simple tube posé verticalement en diagonal, un Ready-Made qu’il qualifie de "fétiche de la technologie moderne"
> cet élément de base du vocabulaire étant posé, pourront ensuite se décliner des oeuvres composées plus complexes ; et vient ensuite une série ininterrom-pue de reconnaissances américaines puis mondiales...

Il a aussi proposé de nombreux projets d’aménagement architectureaux qui, presque tous, ont été jugés trop chers ou ont fait l’objet de conflits provenant parfois des exigences pointilleuses de l’artiste...

 

> hommage au Constructivisme :

cette exposition remarquable a réuni ses oeuvres les plus emblématiques, comme cette reconstitution du "Monument for V.Tatlin", succession rythmée de pièces blanches qui sont un hommage au constructivisme russe, père de l’art minimal ; elle est placée dans la salle incurvée du musée, qui s’y prête parfaitement

 

élément de Monument for V.Tatlin, 1981
(courtesy S.Flavin et MAMVP)
  Dan Flavin

> jouer avec l’environnement :

si dans les premières oeuvres la lumière émise constituait un apport à la sculpture, très vite elle devint la matière première et unique ; son rayonnement se suffisait à lui-même à condition que l’environnement ne vint pas perturber cette douce ou acide sérénité que les pièces dégagent pratiquement toutes. Puis les combinaisons des différentes couleurs (rarement plus de 3) dégagèrent une émotion encore plus subtile, bien que les puristes pourraient l’estimer moins minimaliste.

Les oeuvres jouent sur l’architecture des lieux (spécifiquement choisis) et ainsi apportent une impression plus totale par les jeux de réflexion ; par exemple cette longue pièce ci-dessous, sorte une barrière infranchissable de dimension doublée par les reflets verticaux, irradie tout le local, écartant toute possiblité d’une autre présence, ceci par le simple apport de la luminescence :

to you, Heiner, with admiration and affection, 1973 (courtesy S.Flavin+MAMVP)
Dan Flavin

 

Presque toutes les oeuvres sont "Sans Titre", mais sous-titrées pour saluer un artiste ou une personne admirée ; aucune majuscule n’est utilisée sauf pour les noms propres.

  > qu’apporte le titre d’une oeuvre ?  
  > plus d’info

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

"le" cadeau pour amateur d’art !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)

 


 

les offres de Noël des Atamanes

 

un tableau ?
un souvenir qui reste à vie !

un choix à petits prix

 

 ? qui sont les Atamanes ?


 un cadeau arty pour les fêtes ?

 

original, inattendu, abordable
et... clâââsse !

voici des idées accessibles


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

à la galerie du Vert-Galant (adresse et plan) du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

en savoir plus (téléchargez l’info)


 

profitez des promos du Géant !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 18 décembre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :