comprendre le marché de l’art

 

connaissez-vous le marché de l’art ?

acheter de l’art concrétise une passion, un désir, un plaisir ; mais plus l’effort financier est important, plus les notions économiques sous-jacentes s’interposent lors de l’acte d’achat d’une oeuvre d’art :

> quelle est sa valeur patrimoniale, quelle est la pérennité de cette valeur ?
> ce type d’investissement est-il bien fondé ?

Sous cet angle financier, les réponses impliquent que vous ayez un minimum d’informations sur ce qu’est le marché de l’art et du design contemporains, vous ne pouvez en faire... l’économie !

 

> accueil d’Almanart 

 

 

l’économie de l’art illustrée par une exposition :

> si cette oeuvre de Picasso vous fait rêver, elle le restera sans doute mais sous forme de fantasme ! certes, par son contenu, mais surtout par son inaccessibilité financière
> cette eau (très) forte a été crée tardivement, en 1970, mais pourrait représenter sa première maîtresse Rosita del Oro, avec lui comme... dompteur !
> une oeuvre visible à la très intéressante petite exposition à l’Opéra Garnier, sur Picasso et la danse ; on voit ici que cette activité inspira au Maître d’autres activités toutes aussi acrobatiques
> à voir jusqu’au 16 septembre 2018 (voir aussi ici)

Pablo Picasso, Dompteur-Ecuyère-Jument-Ailée, 1970, eau-forte
(courtoisie BnF) ... clic=zoom

focus : le marché de l’art, l’économie de l’art, marché du design et aspects financier, investir investissement en art

 

pages en cours de réécriture ; merci

 

 

 

en introduction : luxe, volupté, ego et adrénaline

 
le marché de l’art repose sur le croisement du subjectif et du rationnel : comment se conjuguent l’envie d’art qui vous pousse à l’achat et l’attrait et aussi le risque liés au marché, qui vous font hésiter ?

luxe

en art et design comme en mode, il y a trois étages : haute couture, prêt-à-porter haut de gamme, grande distribution ; les habitudes diffèrent entre ces strates : le sommet sert de locomotive aux autres et l’art comme le design ne sont pas de bas étage...

Hubert Robert peintre Le Louvre

 

selon les sociologues, la consommation de luxe et celle d’art se confondent dès un prix d’entrée de 2’000 € [étude Arprice 2003] ; le luxe procède par réduction sélective d’objets industriels ou artisanaux ; c’est le cas dans le design artistique, encore plus en art où la sélection va jusqu’à la pièce unique

> si votre collection est fortement garnie, vous devrez aussi investir pour la montrer et la protéger, sans forcément reproduire les Galeries du Louvre, comme l’a fait Hubert Robert dans ce projet d’aménagement

Hubert Robert (1733-1808)
projet pour la Grande Galerie-du-Louvre
huile, 1790
(courtoisie Le Louvre) ... clic=zoom

volupté

"l’art est ce qui reste quand la religion a disparu" disait Malraux, donnant aux oeuvres d’art la mission d’élévation intellectuelle que la religion perd.
L’art a cette propriété sublime de générer la passion, le plaisir, la contemplation personnelle et celle de l’offrir à autrui. Ce qui induit une notion de supériorité et d’exception ; qu’elle soit réelle ou une illusion qu’importe : reste l’impression d’entrer dans une société d’élites

égocentrisme

en prolongation, l’art peut aussi devenir le super luxe d’une élite aisée s’imaginant intellectuellement privilégiée. A notre époque hyper médiatisée, les acteurs de l’art ont véhiculé cette image ; intégrer cette catégorie est une motivation supplémentaire, poussant aussi à l’acte d’achat

adrénaline

mais acheter de l’art, dès lors qu’il y a un enjeu financier, apparaît à l’amateur comme une prise de risque :
> celui de l’investissement (ce mot lui-même implique qu’il soit rentable)
> celui de se tromper sur le plan artistique (j’aime cette oeuvre, mais celle-ci aussi qui semble plus patrimoniale... laquelle prendre ?)

si vous n’êtes pas connaisseur, vous aurez envie d’être conseillé, ce qui implique d’établir des relations personnelles et de confiance avec les pros du monde de l’art ; ce qui accentue l’effet du cercle privilégié initié : il est bien connu que l’art est le seul domaine où le délit d’initié est légal et recommandé.

 

 

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

nouvelles pages :

 

pages révisées :

 

annonces d'événements :


 

profitez de l’été pour faire le plein :

jusqu’au 21 août

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

un livre pour les vacances :


111 histoires amusantes
mais réelles du monde de l’art

achetez le en ligne !

(aussi en librairie)


 

c’est l’été, j’ôte le haut !

las, on n’est plus dans les 70’s, la plage n’est plus ce qu’elle était...

par contre le bien connu artiste suisse Luciano Castelli vous rappelle ces bons moments avec cette lithographie

disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

 

Art Insider, la revue des pros de l’art

clic sur l’image = vous saurez tout


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :