tapez un ou deux mots :

Vera Molnar, une légère perturbation

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Vera Molnar, une légère perturbation
> au Musée des Beaux-Arts de Rouen et au Centre d’art de la Matmut
 à St-Pierre-de-Varengeville (à côté), juin à fin septembre 2012


 

Cette rétrospective consacrée à Vera Molnar révèle soixante-dix années de travail d’une maître de l’abstraction géométrique, appelée aussi "art construit" et "art concret". "Abstraite, concrète, autant qu’espiègle, elle porte un regard amusé sur un monde créé à la fois par l’homme et la nature : la géométrie" (Sylvain Amic, Directeur des musées de Rouen, catalogue). Le Centre d’art contemporain de St-Pierre-de-Varengeville présente les oeuves sur papier, dessins à la main voire sur ordinateur, et de surprenants papiers déchirés et recollés ; le Musée des Beaux Arts de Rouen concentre les peintures sur toile.)

 

une continuité de style

> influencée par le constructivisme, ainsi que par Herbin par exemple, de préoccupations proches de son ami François Morellet, Vera Molnar développe dès 1946 une démarche de géométrisation systématique minimaliste, par un vocabulaire formel rigoureux. Ses premières oeuvres témoignent de ces influences

 

> dans les années 60, Vera Molnar co-fonde la GRAV avec François Morellet ; son style est devenu plus autonome, varié mais toujours intellectuel et pur comme le montre cet extrait d’une suite d’harmonie très musicale :

Trapèzes penchés à droite n°1, 1987-1988, Collage de Tape stripes on papeboard
(courtoisie Stiftung für Konkrete Kunst und Design, Ingolstadt)
 

Vera Molnar Trapezes

 

> dans les années 80, ses peintures sur toile surtout, expriment un vocabulaire concentré sur les motifs rectangulaires, dont les structures sont remarquablement équilibrées, mais dérangées par l’introduction d’accidents, irruption de l’irrationnel dans ces beaux alignements

 

  Vera Molnar

> elle semble encore plus audacieuse pour les oeuvres sur papier, comme si celles-ci étaient considérées comme expérimentales ; mais elles n’atteignent pas l’équilibre de ses toiles, sauf cette sérigraphie parfaite <<

 

 

 

Sans-titre Ea (rouge), 1991, Sérigraphie
(courtoisie Galerie Oniris, Rennes)

 

> Vera Molnar ne bénéficie pas assez de la reconnaissance du marché : curieusement absente à l’Espace d’Art Concret de Mouans-Sartoux, bien que Serge Lemoine l’ait exposée au Musée de Grenoble en 1989 ; c’est le Stiftung für Konkrete Kunst und Design à Ingolstadt, Allemagne, qui la conserve le mieux. Elle était présente à Pompidou grâce à l’exposition (contestable dans l’esprit) sur les femmes artistes, et elle est soutenue surtout par la galerie Oniris à Rennes. Cette belle et complète rétrospective vient corriger cette anomalie, celle d’artistes français mal reconnus chez eux...

 

> ce dyptique récent est un aboutissement de dizaines d’années de recherches : un équilibre heureux qui, par sa couleur sereine, invite à la méditation ; son titre Coupé en six, reste un mystère sur sa démarche technique >>

Coupé en six, Diptyque, 2009, Acrylique sur toile
(courtoisie Galerie Oniris, Rennes

Vera Molnar

 

 

 

plus d’infos :

> le site de l’artiste
> sa présence au Centre Pompidou
>la chronique du Chapeau Noir

 



 

annonces d'événements :


 

 

Prendre soin, de la Renaissance à nos jours

passionnante exposition au Musée des BA de Dole
pour le bicentenaire Pasteur ;
que nous montrent les œuvres d’art sur la notion des "soins" ?
 


 

Paris + ? mais c’est la nouvelle Fiac !

Fiac disparue, Art Basel à... Paris, "Paris °" (drôle de nom...), il y a de quoi hésiter !

pourtant Paris+ est bien la prestigieuse remplaçante
20 - 23 octobre au Grand Palais Éphémère (Ecole Militaire)


 

l’on Déstructure au Parc Floral de Paris

l’exposition de DF Art Project au bois de Vincennes réunit 60 plastciens qui déstructurent l’art, bien dans l’air du temps !

 entrée libre

 


 

 l’auriez-vous compris ainsi ?

Les Atamanes vous expliquent :
une passionnante analyse d’une oeuvre en 2 minutes

découvrez le tableau
 


 

annoncez vos ventes
trouvez à acheter

particuliers : annoncez vos oeuvres à vendre

seuls des biens de qualité sont acceptés,
sélectionnés par Almanart

de bonnes occasions pour
acheter

 

 

suivez nous  :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :