tapez un ou deux mots :

les masques de Marie Hudelot

 

forte d’un héritage familial fait d’une double culture, occidentale et orientale, Marie Hudelot se met volontiers en scène dans des performances et des photographies portant sur des notions d’identité culturelle et de la féminité
> sommaire 1 oeuvre 1 artiste > accueil d’Almanart

 

l’artiste : Marie Hudelot (1981)

 

Marie Hudelot photographe

Marie Hudelot en 2014
interwiew sur TV5 Monde

Etudes de cinéma à Montpellier, master en photographie & multimédia à Paris en 2006, Marie Hudelot s’intéresse au portrait, à l’identité, à l’étude du corps.

Son questionnement de l’identité et la transmission dans un contexte de métissage culturel, est publié dans la presse en Europe, Asie et Moyen-Orient et présenté dans plusieurs festivals européens : PhotoLux en Italie, Circulations à Paris, Fotofestiwal de Lodz- Encontros, Da imagen de Braga- Kolga Tbilisi, Photo- Interkultur de Stuttgart, Emoi Photographique d’Angoulême...

Grand Prix du Fotofestiwal de Lodz et HSBC, Bourse d’aide à la création du Val de Marne, lauréate du Prix Maison Blanche de Marseille, Workshop Alter Ego par le musée Niépce, Nuit des Musées à Chalon-sur-Saône, Rencontres d’Arles, Finaliste Prix HSBC pour la Photographie, Finaliste Portfolio Fotografia Emergentes DST, Finaliste Lensculture Emerging Talent Award...

> plus d’info sur Marie Hudelot

 

 

 

l’oeuvre : la série Héritage

 
est-ce pour ne pas se faire voler son visage, qu’elle se cache ainsi dans ses foulards multiples ?
> camouflée ou emprisonnée ? qui est-ce, quelle est l’identité de la porteuse de ces symboles de la féminité, qu’elle vêt d’une manière inhabituelle, voire symbolique ?
> sa double culture, occidentale et orientale, pousse l’auteure à se représenter elle-même ainsi, dans cette série nommée Héritage ; Marie Hudelot précise dans sa Note d’intention : "chaque accessoire : bijou, plume, ... devient un objet de mémoire, symbole de combat, de séduction, de féminité, ... en jouant sur l’accumulation des objets jusqu’à l’exagération, mes sujets se transforment en natures mortes" ; et constituent aussi des tableaux superbes !

Camouflage aux foulards, 2013, photo 8ex, 74x90
(courtoisie Galerie Riviere-Faiveley) .... clic = zoom
  Marie Hudelot

> plus d’infos sur Héritage de Marie Hudelot

Marie Hudelot a présenté cette série de photographies déjà en 2014 à la Galerie Rivière/Faiveley à Paris, images qui ont fait le tour du monde artistique ; elle traite ainsi non seulement de son héritage culturel mais aussi sa transmission ; en dissimulant son visage derrière des objets-masques, elle se place dans la tradition du camouflage identitaire, mettant en regard ou en opposition dans une même oeuvre des éléments représentatifs de ses deux cultures.
Elle cerne ce thème sous trois angles complémentaires : la trace, les combats et la féminité, certains travaux mélangeant ces thèmes en une même image :

  Marie Hudelot Heritage   Hudelot-Marie_serie-heritage
  > dans ce Camouflage aux Plumes, Marie Hudelot est recouverte complètement comme par une burka mais ces plumes sont peu discrètes, plutôt sensuelles, très mode occidentale pour jouer la séduction ; s’y recouvrir de manière exagérée tourne au grotesque : deux cultures peuvent parfois mal cohabiter  

> dans cette oeuvre elle se drape dans les couleurs françaises, celle d’une partie de sa famille, mais porte aussi un voile et sur la tête comme un totem, un crâne sans doute de chèvre, traduisant l’appartenance algérienne de son autre famille.

 

 


 

haut les masques !

en art il y a plusieurs façons d’interpréter les personnages qui cachent leur visage (donc leur identité) derrière un objet : l’assimilation à cet objet, le camouflage pour tromper ou dissimuler (mascarade...), le désir d’anonymat, la possession de l’objet ou la possession par l’objet et ce qu’il représente (rituels mortuaires, etc), la dérision...

Une telle utilisation d’un objet a commencé avec les masques (référence : l’exposition "de Carpeaux à Picasso" à Orsay en 2009) ; les artistes symboliques l’ont utilisé pour leur évocation énigmatique ou onirique ; chez les modernes on pense d’abord aux Demoiselles d’Avignon, chez les contemporains à Basquiat, etc ; les artistes actuels évidemment utilisent aussi cette métamorphose, par exemple Chen Ydan ou Gregos (clic=zoom) :

  chen yidan   gregos
  la chinoise Chen Yidan entame avec ces photos une réflexion sur la solitude et le confus, la disparition et la transformation, en posant elle-même avec des masques banalisés qui expriment "l’unicité du visage de chacun" (courtoisie Galerie Double S)   comment se douer d’ubiquité ? le street artiste Gregos a la solution : il duplique son masque à tous les coins de rues en tirant une langue moqueuse

 

 

 

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

appel aux artistes et galeries

Sm’art Aix, le grand salon d’art d’Aix en Provence
s’ouvrira en mai 2020

exposants, inscrivez-vous
dès maintenant !

> reportage sur le Sm’art

   

 


 

1 artiste <=> 1 oeuvre

analyse d’une oeuvre et la vie de sa créatrice :
Aline Gagnaire, rare femme surréaliste
 

en partenariat avec les Atamanes,
historiennes de l’art

 ? qui sont les Atamanes ?

 


 

enfin, le Guide des galeries !

nous l’attendions depuis longtemps...

724 galeries incontournables en France et en Belgique ; 220 pages en couleur
19,50 €

 

voir et commander


 

 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :