tapez un ou deux mots :

Nicolas Guiet : l’art construit d’avant-garde

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Nicolas Guiet : l’art construit d’avant-garde,
à la Galerie Fournier, septembre octobre 2012

Nicolas Guiet a investi la Galerie Fournier avec ses tableaux-sculptures-installations (quel genre leur donner ?).

> au plus simple, ses rectangles arrondis ressemblent à des écrans opaques qui évoquent des tableaux monochromes montés sur un socle blanc. Ils permettent de comprendre la démarche de l’artiste : ses oeuvres sont des "tableaux", des toiles rendues sur chassis, mais en volume qui s’accordent au lieu : ce sont toujours des oeuvres in situ.

  Nicolas Guiet

Alors il n’a qu’un pas, des tableaux rectangulaires aux objets multiformes, accrochés dans des endroits inattendus, comme cette petite pièce qui se tortille par terre comme un vers.

  Nicolas Guiet  

> une trajectoire grise bondit au plafond, s’y écrase, retombe dans une boursoufflure de poussière pour repartir aussitôt : une trace d’extra-terrestre fuyant devant vous ? un chewim-gum ? ou "une chose peu ragoutante, de l’ordre du crachat" dont parle Georges Bataille, qui lui octroie "un aspect lisse et attirant, aux délimitations bien dessinées" [dossier de presse]

Il y a un soupçon de BD dans cette oeuvre.

S’il parle de "tableaux", en fait Nicolas Guiet réalise de l’art construit car il s’intègre à l’architecture présente : chaque grande oeuvre "prend une position par rapport au lieu et au spectateur" précise-t-il..

  Nicolas Guiet  

> certaines oeuvres s’accrochent sur les plafonds ou les colonnes, comme des bigornaux ; on a déjà vu celà : vous vous rappellez les objets accrochés de Tatlin il y a un siècle ? Toutefois ceux-ci étaient indépendants des lieux, comme des vrais tableaux.

Ceux de Nicolas Guiet, dès lors qu’ils sont grands, sont dépendants des lieux, comme sous la verrière de la galerie "ce polygone déformé ponctué de ventouses qui semble se répandre sur le mur et le sol" [dossier de presse]

Les couleurs sont très particulières : des bombons acidulés à la mode fluo. Aucune agression, l’artiste joue sur les couleurs complémentaires de manière douce ; si ces objets viennent d’ailleurs, alors ils sont produits par des êtres très amicaux.

Autre intrigue : que veut donc ce titre de l’exposition : "cjskx" ? ou même de cette oeuvre : "sjciprnz" ? => la réponse est ici.

Nicolas Guiet (il n’a pas de site web) est un artiste émergent plein de promesses, soutenu par la Galerie Fournier, spécialisée dans l’art d’avant-garde, surtout abstrait et construit.

Il a déja fait plusieurs interventions monumentales comme par exemple celle sur la Collégiale de Saint-Maxime à Chinon >>
On lui souhaite une carrière internationale.

  Nicolas Guiet

 

 

 

plus d’infos :

> galerie Fournier à Paris
> une intervention monumentale
> et une autre

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

Sm’art : art & design en pleine forme

 

pas de risque ! la grande foire d’art contemporain est en plein air, dans le Parc Jourdan

Aix en Provence du 23 au 27 septembre

200 artistes, 20 galeries dans une ambiance joyeuse et jazzy

billet prix réduit en ligne
 


 

Papa Madi est le père de quoi ?

apparaît en 1946 à Buenos-Aires
un extraordinaire mouvement d’art

père fondateur : Arden-Quin et sera amplifié par des artistes internationaux réfugiés de la guerre ; comme ici le tchécoslovaque renommé Falik

passionnantes explications
par Les Atamanes


 


 

30 ans de Graffiti et de Street Art à Paris

c’est la fête du Prix du Graffiti ! gratuite (pass san.)

expo du 2 au 22 septembre 14-20h
vernissage le 3 dès 17h

à la Serre du Parc des Docks de Saint-Ouen, métro Mairie de Saint-Ouen

une production Graffart


 

pour les Journées Européennes du Patrimoine,

la SNCF fête le PLM (le célèbre Paris-Lyon-Marseille) en réhabilitant la magnifique fresque dans la Gare de Lyon (ci-dessous Monaco) :

les 18 et 19 septembre
et par une fastueuse visite interractive
 


 

le Paris des peintres

du XVIè siècle aux modernes, les peintres ont arpenté et représenté Paris

sous ce thème, une revue des styles et une plongée dans le Paris d’autrefois

 somptueusement illustré
chez Larousse

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :