Masculin/Masculin : l’homme nu dans l’art

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Masculin/Masculin : l’homme nu dans l’art de 1800 à nos jours
> au Musée d’Orsay, jusqu’au 12 janvier 2014

 

Pierre & Gilles, Mercure
 

Réjouissant : deux expositions complémentaires se déroulent à Paris : Masculin/Masculin : la beauté des hommes (cette page, donc), et Désirs & volupté : la beauté des femmes (reportage ici), à un point tel qu’Almanart a ainsi parodié l’affiche de l’une <<

 

 

parodie de l’affiche du Musée d’Orsay représentant :
- Pierre & Gilles, Mercure, 2001
- Edward John Poynter, Andromeda, 1869 (montage par Almanart) clic=zoom

 

Masculin/Masculin : la beauté des hommes

la rumeur venait de Vienne : fin 2012 le Leopold Museum crée la polémique par une affiche et un panneau osés bientôt censurés et une orientation assez érotique. Expérience aidant, Masculin/Masculin reste nettement plus prudente :

> sur les 200 oeuvres, une seule érection en vue ! la version parisienne a su rester dans un ton pédagogique et historique assorti d’une remarquable réunion de chef-d’oeuvres de 1800 à nos jours

  David Lachapelle  

> si les références mythologiques abondent dans les périodes classiques, les contemporains s’en inspirent aussi : cette interprétation des Voyages de Gulliver à l’île de Lilliput (écrit par Jonathan Swift) par David Lachapelle, va bien plus loin avec ce rêve de martyr musulman

 

David Lachapelle, Would Be Martyr witn 72 Virgins, 2008

> rassurez-vous tout de même, l’oeuvre qui a tant fait hurler est bien présente : il s’agit de Vive la France, 2006, de Pierre & Gilles, une photo peinte sublime et symbolique : trois joueurs (black-blanc-beur en chaussettes bleu-blanc-rouge) unifiés par leurs attributs dévoilés ; et là, si peu de gens s’en offusquent, plusieurs s’attardent (et pas que des dames) !

Donc ils sont tous là : les guerriers héroïques, les dieux puissants, les éphèbes, les Adonis et Narcisse, les saints qui descendent du ciel et le Christ qui y monte, les corps déchirés... l’exposition les organise par thèmes toutes époques confondues, évacuant l’ennui malgré une redondance certaine du fait qu’à travers les siècles, vous louvoyez du classicisme au néoclassicisme même avec les plus contemporains.

 

 

 

une approche thématique

ces thèmes font la force de la présentation : l’idéal classique, le nu héroïque, les dieux du stade, dans la nature, l’objet du désir…

... et bien sûr, la douleur avec leurs protagonistes classiques : St-Sébastien, Jésus Christ, etc : et le guerrier sado-maso qui alimente les fantasmes, ainsi :

> Alfred Courmes (1898-1993), parmi les grands noms de l’histoire de l’art qui sont présents, est une juste redécouverte : un peintre post-surréaliste d’un style original néammoins typique de celui des années 30

 

 

Alfred Courmes, Ex-voto à St-Sébastien, 1935, 146x120
  Alfred Courmes

 

Et c’est là que le bât blesse : l’exposition succombe à la mode homosexuelle actuelle surtout dans sa partie moderne et contemporaine : prépondérance d’oeuvres d’artistes masculins homo (Cocteau, Pierre & Gilles, Courmes…), quasi-absence d’artistes femme, cortège de fesses tentatrices ; les commissaires n’ont-ils jamais entendu que les femmes s’intéressent aussi aux hommes nus ?

 

Le point de vue d’une femme :

"c’est une image de l’homme mais pas de l’humain ; la plupart des oeuvres sont idéalisées, même les fameux footeux semblent descendus du ciel ; une femme aurait eu une vision plus réaliste" remarque une visiteuse ;

effectivement, toutes les oeuvres sont réalisées par des hommes ! deux femmes seulement exposent, dont l’artiste ORLAN qui exprime une violence muette de l’homme par sa célèbre interprétation de "l’origine de la guerre", celle qui, précisément, montre en action ce qui est ailleurs sagement au repos.

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition du Musée d’Osay
> un autre point de vue

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

"le" cadeau pour amateur d’art !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)

 


 

les offres de Noël des Atamanes

 

un tableau ?
un souvenir qui reste à vie !

un choix à petits prix

 

 ? qui sont les Atamanes ?


 un cadeau arty pour les fêtes ?

 

original, inattendu, abordable
et... clâââsse !

voici des idées accessibles


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

à la galerie du Vert-Galant (adresse et plan) du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

en savoir plus (téléchargez l’info)


 

profitez des promos du Géant !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 18 décembre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :