Hervé Télémaque, co-fondateur de la Figuration Narrative

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

focus : rétrospective Hervé Télémaque au Centre Pompidou, Télémaque, fondateur de la Figuration Narrative
reportage à Paris / toutes images, courtoisie Centre Pompidou Adagp sauf mentio

 

Hervé Télémaque, co-fondateur de la Figuration Narrative
> au Centre Pompidou jusqu’au 18 mai 2015, au Musée Cantini à Marseille du 19 juin au 20 septembre 2015

 

Hervé Télémaque est l’un des fondateurs de la Figuration Narrative, venu à Paris après Haïti et New-York ; cette rétrospective chronologique éclaire bien l’évolution de son travail qui constitue un pan important de l’histoire de l’art européenne :

 

> il se caricature lui-même en 1965 sur une de ses oeuvres, bien nommée "Petit célibataire un peu nègre et assez joyeux" (qui fait la couverture du catalogue, ci-bas) ; ici il pose devant Pesanteur, une oeuvre ironique de 1966.

 

Pesanteur, 1966, Mouchoirs sur bois et 3 éléments
peints, le tout sur roulettes, 201×187× 98, musée LaM
 

 

L’oeuvre d’Hervé Télémaque réunit une grande diversité d’expressions en restant cohérente et reconnaissable, et très typique du style de la Figuration Narrative, genre qu’il préfèrerait appeler "Fiction Narrative" ; sa peinture est une orchestration spontanée d’objets de la société de consommation plongée dans la culture populaire, provoquant de réjouissantes relations : "dans ma peinture, les objets sont une parodie", dit-il :

 

 

 

> techniquement il utilise la ligne claire des BD de l’époque et les aplats de la peinture narrative et l’ensemble reste à forte teneur personnelle : "je me suis servi de mon autobiographie de métis et d’Haïtien pour structurer un double langage fondé à la fois sur le politique et sur le social" [interview par Christian Briend, Conservateur au MNAM] 

 

Mère Afrique,1982, graphite, papiers collés, photo,
oeillets, calque, cuir, 83×148, coll. FRAC Aquitaine

Hervé Télémaque développe une oeuvre fortement imprégnée des lieux où il a vécu : d’origine haïtienne et parlant en français, il séjourne à New York où il rencontre les maîtres de l’expressionnisme abstrait (De Kooning, Pollock, Rothko…) et subit l’influence de Rauschenberg :

 

 

 

> il en résulte par exemple cette huile d’influence américaine à la sauce française : elle sort du cadre du tableau, se voit ajouter une moqueuse boîte avec un petit nègre qui mange une banane (cf Banania), des pubs pour le décrêpage des cheveux, le titre du film de John Ford et le langage des comics... en fait c’est un classique Newyorkais avec les prémisses du style personnel de l’artiste.

 

 

My Darling Clementine, 1963,
Coll. Centre Pompidou

Télémaque débarque en 1961 dans le bouillonnement culturel parisien et s’intéresse à la narration ; mais "fatigué de l’académisme parisien après celui de New York" [DP] ; il organise avec Bernard Rancillac la fameuse exposition Mythologies Quotidiennes, fondement de la Figuration Narrative qui s’oppose à l’omniprésence du pop américain

 

 

> ce dyptique est typique de ce courant narratif qui conte la vie quotidienne : cette conversation téléphonique (qui aurait pu s’appeler "de vous à moi" selon le texte qui y figure) oppose les deux interlocuteurs mais celui qui est lointain est visuellement absent
(PS : si, le tableau est dans le bon sens !) >>

 

Fil, 1989, Coll Frac Paca
 

 

 

HT : en 1960 "à Paris, on trouve en même temps le surréalisme finissant, le situationnisme et le communisme ; à l’époque il y a une richesse idéologique et culturelle puissante : comment faire de la peinture en ne tenant pas compte de tout ce bagage intellectuel ?"
[interview par Christian Briend, Conservateur au MNAM] 

 

 

 

 

Plus récemment, Télémaque explore de nouvelles formes picturales, avec des sculptures murales faites d’objets de récupération, de magnifiques grands dessins au fusain, des reliefs en bois recouverts de marc de café, des acryliques de grande dimension qui restent dans ses couleurs privilégiées.

 

 

<< l’indispensable catalogue de l’exposition, 35€

avec en couverture : "Le petit célibataire un peu nègre et assez joyeux"
1965, Huile, 80x80, Coll. Centre Pompidou

 

exceptionnelle vente :
à cette occasion, la maison Cornette de Saint Cyr a mis aux enchères des oeuvres des protagonistes majeurs de la Figuration Narrative ; ce catalogue est un beau document pédagogique (téléchargez le ici) : entretien avec Anne Dary qui, à la tête du Musée des beaux-arts de Dôle, a promu avant les autres la Figuration Narrative, article sur Gérald Gassiot-Talabot qui en inventa le terme, bios et photos de tous les artistes

note historique :
le Centre Pompidou offre, enfin..., une rétrospective (limitée à 2 mois...) à l’un des deux fondateurs de la célèbre Figuration Narrative : Hervé Télémaque, l’autre étant Bernard Rancillac qui n’a eu droit qu’à celle conjointe des Musées des Beaux-Arts de Dole et d’Art Moderne de Saint-Etienne en 2003 ; cette indispensable rétrospective (complétée en 2016 par celle de Gérard Fromanger) répare la situation ; c’est bien tardif : les américains ont compris depuis 50 ans que la diffusion de leur culture économique est primordial.
Mais... il faut savoir aussi que les artistes de 2ème génération (donc pas les fondateurs) des mouvements Figuration Narrative et Nouveaux Réalistes, très politisés, se sont vus en 1972 proposer une grande exposition institutionelle par Georges Pompidou lui-même, et... l’ont boycotée car initiée par des "bourgeois" ! tout cela est bien français... et pendant les querelles de Gaulois, le pop américain a eu champ libre.

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition Hervé Télémaque au Centre Pompidou
> qu’est-ce que la Figuration Narrative
> un interview de Gérard Fromanger

 

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

"le" cadeau pour amateur d’art !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)

 


 

les offres de Noël des Atamanes

 

un tableau ?
un souvenir qui reste à vie !

un choix à petits prix

 

 ? qui sont les Atamanes ?


 un cadeau arty pour les fêtes ?

 

original, inattendu, abordable
et... clâââsse !

voici des idées accessibles


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

à la galerie du Vert-Galant (adresse et plan) du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

en savoir plus (téléchargez l’info)


 

profitez des promos du Géant !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 18 décembre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :