Désirs et Volupté victorienne au Musée Jacquemart-André

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Désirs et Volupté à l’Epoque Victorienne
> au Musée Jacquemart-André, jusqu’au 20 janvier 2014

 

trop accrocheur pour être honnête, le titre ? L’exposition Désirs et Volupté à l’Epoque Victorienne est ouverte à tous, car en fait les artistes de cette période ont en commun de célébrer le culte de la beauté. Mais bien entendu la beauté passe aussi, depuis toujours, par la femme et les tableaux et sculptures ont, depuis toujours, été prétexte à contempler sa nudité, sinon interdite.

 

le culte de la beauté

l’exposition est de premier ordre aussi bien par sa scénographie (le Musée se prête à l’atmosphère Epoque Victorienne - seconde moitié du 19è siècle-) que par les oeuvres de la collection Juan-Antonio Perez-Simon, peu connues en France, dont certaines sont des icones de l’art britannique.
Elle est importante, intéressante et bien documentée pour mettre en valeur les recherches et la créativité de cet Aesthetic Movement qui dura une quarantaine d’années.

 

 

John Godward, 1908, Beauté classique, 51x41
  John Godward

L’époque Victorienne est plus connue pour sa révolution industrielle et sa puissance mondiale, que par ses peintures ; or elles sont souvent sublimes et diffèrent beaucoup de la peinture française de la même époque.

  Alma-Tadema- Laurence  

Car en France, classiques et impressionnistes s’étripent au Salon de Paris ; la Royale Academy, elle, fait la part belle à des peintres qui expriment un art qui s’affranchit du puritanisme et de la rigueur de l’ère victorienne : c’est leur face révolutionnaire.
En même temps ils satisfont les souhaits d’une bourgeoisie industrielle fortunée qui se soucie d’esthétique et de décoration : en design le mouvement Art & Craft est né à cette époque et l’Art Nouveau pointe.

 

 

 

Alma-Tadema- Laurence, Confidence importune, 1895, 46x29

 

Cette recherche esthétique concerne tous les sujets mais plus particulièrement les intérieurs luxueux, les paysages, la vie familiale, le portrait...

Mais le sujet central de cet Aesthetic Movement est la femme ; une femme idéalisée, sublimée, objet de désir, muse, héroïne antique ou médiévale, lascive, sensuelle… placée dans des décors somptueux où les influences sont nombreuses : palais arabes, raffinement asiatique, stature grecque, mythologie.

 

 

Frederic Leighton Crenaia, la nymphe
de la rivière Dargle, 1880, 76x27

 

 

Cette quête esthétique qui trouve racine dans le passé historique leur vaut le nom de Préraphaélites.

  Frederic Leighton Crenaia

 

 

 

 

plus d’infos :

> le dossier pédagogique de l’exposition
> le site de l’exposition

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

le Sm’art, c’est maintenant !

...à Aix en Provence du 17 au 21 mai

> Smart’Aix le plus grand Salon à PACA :
+200 exposants et +22’000 visiteurs

 ? qui est le Sm’art ?


 

 le gigantisme animal de Quentin Garel

est à l’Espace Commines (Marais)
du 26 mai au 3 juin

une exposition de la Galerie LJ
 

plus d’infos


 

amateur, vous êtes aussi vendeur ?

 

  Quel Marteau vous permet de comparer les propositions des maisons de ventes aux encheres sur vos objets (estimations, honoraires..)

gratuit ; comment ça marche ?


 

MacParis c’est maintenant !

se resserrant et se renouvellant 2 fois par an, MacParis montre le meilleur
à MacParis Printemps les artistes vous vendent en direct

Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir
du 22 au 27 mai

 


 

le vintage en photographie

les Atamanes sont spécialisées dans les Petits Maîtres, y compris en photo où elles ont réussi à sortir de l’oubli une série de clichés de mode en noir et blanc de Robert-Jean Chapuis

ici : Diagonale
disponible à 300€

 ? qui sont les Atamanes ?


 

une balade de street art

clic sur l’image = vous saurez tout


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :