tapez un ou deux mots :

Africa-Remix

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

Africa-Remix : hommage aux artistes africains
> au Centre Pompidou, mai-août 2005 et dans le monde jusqu’en 2007

 

Dès l’entrée vous voila prévenu : "mon père a perdu ses dents, maintenant je peux le mordre" clame Mounir Fatmi, dans une installation forte composée d’obstacles de saut à cheval s’opposant à votre avance ; l’afrique artistique est devenue adulte, il était temps qu’on s’en aperçoive !

 

Finies donc les manifestations primaires, désordonnées et agressives contre le colonialisme (qui a fait le désastre de la biennale de Lyon de 2003) ; c’est la réflexion sur l’identité africaine face à son histoire qui prime et, ainsi, hausse au plus haut niveau cette manifestation bienvenue.
Bienvenue, car cette Afrique là est gaie, fantasque, bariolée, réfléchie, sympathique, bref : voici que l’Afrique est toujours africaine... dans l’âme, car ces artistes vivent pour moitié en occident : l’Afrique n’a pas de frontière.

 

L’art de la récupération trouve ici son apogée produisant des oeuvres bigarrées (comme celle ci-dessous), mais certains artistes connus ont de gros moyens permettant de très grands formats et des oeuvres techniquement très achevées.

Antonio Olé
Antonio Olé (Angola) : Townshipwall No 611, 2004 ; 6 m de long (courtoisie l’artiste)

 

Cette exposition est aussi une leçon de créativité ! Quelques exemples ?
> une danse suggestive dans un boubou tricolore sur son de Marseillaise (Bouabdellah) - Gainsbourg se serait bien amusé ! -
> Ben Laden en nu odalisque (Musa), un dessin animé fait de bouts de papiers de Douts
> l’installation hyperréaliste en grandeur nature ’attente du bus’ de Dilomprizulike
> les impayables sculptures de bois peint de Di Nyama...
Beaucoup d’humour et de dérision donc, par comparaison à ce que nous servent quelques occidentaux déprimés sur la pauvre Afrique ; même pour exprimer la souffrance, cette exposition est jubilatoire.

 

Le titre "Remix" renvoie au mixage musical de nos DJ ou VJ : emprunt de sons d’origines diverses, mélange de cultures, recyclage de matières musicales... tous ces éléments se regroupent à un moment donné pour créer un événement ; c’est bien le sentiment que donne cette présentation, volontairement organisée ainsi, d’environ 87 artistes ; 87 : c’est à la fois beaucoup, mais peu pour un tel continent.

 

  Chéri Samba  

La réflexion sur la position de l’artiste africain dans le monde est évidemment présente, comme le montrent le batik de Langa fait à la manière et dans l’esprit d’Hirsshorn (une allégorie de déplacements de populations), ou bien les murs de matières noires comme autant de peaux d’Andrianomearisoa, ou encore l’intérieur chic mais flottant (milieu sans fondation) de Botha, et bien d’autres.

 

 

Chéri Samba, Congo (courtoisie l’artiste)

 

 

toute l’exposition en images, à Düsseldorf

 

 



annonces art et design à vendre
 

 

annonces d'événements :


 

Sm’art : art & design en pleine forme

 

pas de risque ! la grande foire d’art contemporain est en plein air, dans le Parc Jourdan

Aix en Provence du 23 au 27 septembre

200 artistes, 20 galeries dans une ambiance joyeuse et jazzy

billet prix réduit en ligne
 


 

Papa Madi est le père de quoi ?

apparaît en 1946 à Buenos-Aires
un extraordinaire mouvement d’art

père fondateur : Arden-Quin et sera amplifié par des artistes internationaux réfugiés de la guerre ; comme ici le tchécoslovaque renommé Falik

passionnantes explications
par Les Atamanes


 


 

30 ans de Graffiti et de Street Art à Paris

c’est la fête du Prix du Graffiti ! gratuite (pass san.)

expo du 2 au 22 septembre 14-20h
vernissage le 3 dès 17h

à la Serre du Parc des Docks de Saint-Ouen, métro Mairie de Saint-Ouen

une production Graffart


 

pour les Journées Européennes du Patrimoine,

la SNCF fête le PLM (le célèbre Paris-Lyon-Marseille) en réhabilitant la magnifique fresque dans la Gare de Lyon (ci-dessous Monaco) :

les 18 et 19 septembre
et par une fastueuse visite interractive
 


 

le Paris des peintres

du XVIè siècle aux modernes, les peintres ont arpenté et représenté Paris

sous ce thème, une revue des styles et une plongée dans le Paris d’autrefois

 somptueusement illustré
chez Larousse

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre e-mail :

aucune autre information n'est demandée

 

 

nos recommandations en art et design :

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :