tapez un ou deux mots :

les expositions commémoratives de Mai 1968

 

de mai à l’été 2018 plusieurs quartiers 9 institutions - €

tout Paris

> accueil d’Almanart
les meilleures expos en cours

toutes images expositions artistiques sur mai 68 commémoration 50 ans mai 1968 / courtoisie les institutions) / clic = zoom

 

Mai 68, 1/2 siècle ! quel apport sur le plan artistique ? une série d’expositions donne une vue plus large de Mai 68 que les habituelles affiches et photos militantes : les autres pratiques, peinture, architecture et cinéma sont mieux valorisées ; et l’on respecte mieux l’équilibre en dévoilant pour une première fois des prises de vues côté gouvernement de l’époque, marquée par l’ouverture des archives officielles de la période. Mai 68 a marqué une rupture profonde du corps social et le début d’une nouvelle ère : celle d’un art dégagé du carcan convenu bourgeois, celle d’un art engagé sensible aux mouvements sociaux, plus proche des préoccupations humaines qu’ils transcendent.

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

"l’Université de Nanterre a souhaité que je ré-installe, entre les halls D et E à son emplacement d’origine, la fresque que j’y avais collée en 1969, alors jeune artiste et membre du Salon de la Jeune Peinture", Ivan Messac (courtoisie)

 

Où et quand ? problème : outre la répartition dans 9 institutions, la commémoration s’étire sur une période longue (plusieurs expositions et colloques ont démarré dès l’hiver, d’autres fermeront en automne) qui dillue l’attention ; et malchance : les troubles sociaux actuels suscitent des amalgames.

Pour vous simplifier le choix dans ce foisonnement, nous nous sommes concentrés sur un parcours des événements des mois de mai à juillet 2018 au seul caractère artistique ; les institutions figurent dans cette image-logo (clic=zoom)

logo des manifestations Mai 68
institutions y participant / clic=zoom
  mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 

 

 

 

 

Mai 68 arty,
mai 2018 merdy :

 
les temps ont bien changé : la contestation de Mai 68 allait vers la liberté et le renouvellement de la société, le regard levé vers un espoir d’émancipation ; la contestation de mai (avec un tout petit "m"...) 2018 est à 180°, crampée sur des privilèges éhontés par une fixation dogmatique passéiste, le regard planté en terre comme celui d’une autruche ; pov’cons dirait Coluche...
 

 

 

à La Terrasse, espace d’art de Nanterre, jusqu’au 26 mai

 
rappelez-vous : l’Université de Nanterre a marqué le départ de la révolte étudiante ; commencez donc par là :

> l’exposition Des Métamorphoses à l’Oeuvre rassemble les documents liés au Mouvement du 22 mars1968 (dont l’occupation de la salle du Conseil de l’Université) : elle expose les oeuvres historiques de la Coopérative des Malassis, de Jean-Luc Godard, de Henri Cueco, de Chris Marker… un regard sur la place des artistes lors du mouvement soixantehuitard

 

Henri Cueco,
Les hommes rouges, bas-relief
262×314×8, bois et peinture-émail, 1968
clic=zoom
  mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 

 

qu’est-ce que La Coopérative des Malassis ?

La Coopérative des Malassis est un collectif d’artistes fondé en 1969 notamment par Henri Cueco (1929-2017), actif jusqu’en 1977, sur le modèle de la coopérative laitière car, tout comme le lait y est un mélange indiscernable issu de divers producteurs, les Malassis partagent leurs compétences de telle manière que l’identité du peintre disparait dans la peinture collective. Impossible de savoir qui a fait quoi dans un tableau ! les temps ont bien changé...

 

> les employés des grandes entreprises sont représentés esclaves de leurs horaires, tableau militant typique des Malassis

 

Coopérative des Malassis, Les montres qui coulent,
série : 11 variations sur le Radeau de La Méduse ,
1974, maquette au 1/10e, gouache sur contreplaqué, 68×141
(courtoisie Musée de Grenoble )
clic=zoom
 

 

 

aux Beaux-Arts de Paris, jusqu’au 20 mai

 
ensuite, passez à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris pour plonger "inside" dans Mai 68 ! l’Ecole est en première ligne puisque, occupée, les affiches de la révolte sortent de l’Atelier Populaire qui s’y est installé :

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

Atelier Populaire-Presse, 1968, affiche-serigraphiée, collection B-A
clic= zoom

> "Images en Lutte" mèle adroitement films, photographies, tracts, revues, livres... pour montrer la réponse des artistes concernés par les évènements

> sont exposée les oeuvres d’artistes militants de la première heure, dont plusieurs sont devenus connus sinon célèbres : Aillaud, Arroyo, Buraglio, Dolla, Fromanger, Frydman, Journiac, Le Parc, Messager, Mosset, Pincemin, Rancillac, Raysse, Rutault, Roussopoulos, Yalter, etc

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

Gérard Fromanger, La Vie d’artiste, extrait de la série Hommage à François Topino-Lebrun, 1975, 200 x 300
clic= zoom

 

> une autre affiche percutante

 

 

à la BnF Tolbiac, jusqu’au 26 août 2018

 
comment se construit une légende ? par le récit et l’image, mais les photos devenues iconiques ont été fabriquées tardivement pour le devenir :

"Les Images ont une Histoire" démontre comment s’est construite la mémoire visuelle collective des événements de Mai 68, avec 200 pièces : photographies, magazines, audiovisuels… ainsi :

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 

> la photo de Daniel Cohn-Bendit par Gilles Caron, prise en mai 68, n’a pas immédiatement été distinguée par les grands titres de la presse (d’ailleurs en grève) ;
elle sera reprise dans le milieu photo-journalistique à partir de 1970 ; zoommée sur la tête de Cohn-Bendit en 1977, elle ne circule largement qu’à partir de 1978 où elle devient une icône (ici montrée brute, avant recadrage)...

Gilles Caron :
Daniel Cohn-Bendit face à un CRS devant la Sorbonne,
6 mai 1968, tirage argentique de presse
(courtoisie Fondation Gilles Caron)
clic=zoom

 

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 

> la Marianne de Jean-Pierre Rey est bien publiée en 1968, mais en petit format ;
plus tard elle sera reprise et diffusée avec des cadrages resserrés plus efficaces sur le plan de la propagande... mais éloignée de l’ancrage historique

 

Catalogue de l’expo Icones-68 à la BnF
en couverture : Marianne, de Jean-Pierre-Rey
fortement recadrée
(nota : la photo originale n’est pas libre de droit...)
clic=zoom

 

pourquoi toutes ces photos sont en noir et blanc ?

"car les labos couleurs étaient en grève" répond Alain Genestar (directeur de Polka Magazine) sur france-info le 22/01/18, à propos du numéro spécial de Polka sur mai 68 et ses photographes ; il précise également que les photos iconiques sont sorties bien après les évènements, au mieux en juin ; et pour cause, la presse aussi était en grève

 

 

 

aux Archives Nationales, du 3 mai au 17 septembre

 
et si vous alliez de l’autre côté des barricades ? la plupart des photos connues sont prises du côté des manifestants, mais on en découvre d’autres, excellentes, prises du côté des forces de l’ordre ; il était temps de les montrer sans parti pris, ce que font les Archives Nationales :

> les "Archives du Pouvoir" porte un éclairage inédit sur les événements vus par le pouvoir en place ; les photos sont inconnues, souvent remarquables sur le plan artistique ; elle montre aussi des affiches contre les institutions

Nota : 2018 est aussi l’ouverture des archives de l’Etat jusqu’alors non librement communicables ; elles sont à votre disposition dans les salles de lecture des deux sites des Archives Nationales : l’Hôtel de Soubise à Paris et le dépôt à Pierrefitte-sur-Seine

ORTF libre, date inconnue, affiche anonyme
appelant à la liberté d’information / clic=zoom
  mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 
A savoir : le numéro spécial de Polka sur mai 68 se concentre aussi sur la photographie par la police

 

 

à la Cité de l’Architecture & du Patrimoine, du 16 mai au 17 septembre

le saviez-vous ? "L’architecte Aussi" (titre de l’exposition) fait sa révolution !
Car les troubles qui éclatent aux Beaux-Arts dès 1966 s’accompagnent d’une revendication des étudiants en architecture ; leur engagement politique déporte l’architecture vers la qualité, alors qu’elle était depuis la Reconstruction (d’après guerre) dominée par la quanité ; vous revisitez ici ce champ des possibles, ces années 1962 à 1984 qui renouvellent l’enseignement de l’architecture et de l’urbanisme

 

 

à la Cinémathèque Française, jusqu’au 29 juillet

et le cinéma aussi ! on sait que le Festival de Cannes a fait sa petite révolution cette ammée-là mais la Cinémathèque Française revisite Mai 68 par une exposition consacrée à Chris Marker, et reproduit en grandeur nature la première Quinzaine des Réalisateurs en Mai 69.
Chris Marker (1921-2012) était écrivain, éditeur, réalisateur, voyageur, photographe, musicien et artiste numérique ; un homme des collectifs, engagé en France et à l’étranger.

Jean-Luc Godard était en avance ! en 1967 il réalise La Chinoise, un film qui se moque de la fascination exercée par Mao sur un groupe d’étudiants français

 

 

au Centre Pompidou, jusqu’au 20 mai

que fait-elle ici, cette institution onverte le 31 janvier 1977 ? mais le Centre Pompidou est d’un tout nouveau genre à l’époque, ouvert, participatif et multi-disciplinaire ; sa préfiguration a germé dès le lendemain de 1968 par l’initiative du Président Georges Pompidou pour rendre l’art accessible à tous les publics ; en rupture totale avec le principe du Musée en viguer à l’époque.

Sur Mai 68 le Centre organise un colloque et des ateliers ouverts  ; côté expo vous y trouvez :

mai 68 commémoration cinquantenaire de mai 1968

 

> une méga fresque du graphiste Philippe Lakits interprétant des slogans et des affiches de Mai 68

> une mise en valeur du fonds d’images du Centre International de Recherche sur l’Image Politique, pour donner une idée de l’impact des slogans de Mai 68 dans une France sans médias, en grève

 

Affiche de Mai 68,
Domaine Public Volontaire
clic=zoom

 

 

à la Mairie de Paris, jusqu’au 28 juillet 2018

la Mairie fait bande à part, n’ayant pas communiqué avec les autres (en janvier une conférence de presse a groupé toutes les institutions)… la com’ ce n’est pas son truc, on s’en aperçoit tous les jours…

Pourtant à l’Hôtel de Ville vous pourrez découvrir une intéressante exposition des photographies de Gilles Caron ; seniors, peut-être vous reconnaîtrez-vous dans les manifs 50 ans plus tôt ?

 

 

 

voir aussi :

> l’exposition sur Alain Jouffroy
> (à suivre)

 

 



 

annonces d'événements :


 

fotofever, la photo actuelle au Louvre

"la" foire de la photo actuelle
au Carrousel du Louvre,
8-11 novembre

 fotofever est la 1ère foire dédiée à la découverte et la collection de photos contemporaines ; 7ème édition

pour les "jeunes" : la Ruche, une section à petit prix

pour les Japonismes : 10 galeries japonnaises
photo de Akira Nagashima, 2018, Ginza Gallery


 

MacParis c’est bientôt !

le Cahier d’Automne de MacParis sera
au Bastille Design Center
du 13 au 18 novembre


à MacParis, une des plus ancienne foire d’art actuel de Paris, les artistes vous vendent en direct 

vous pouvez déjà télécharger vos invitations


 

un animal entre air et eau

André Margat est un artiste animalier marquant des années 30, dont la bio est très riche

 

ce Cormoran plongeant est une aquarelle disponible chez les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

design : extraordinaires Lotus d’Or...

...que sont ces petites chaussures chinoises !

 jamais exposé au monde : un millénaire de tradition du 10è au 20è siècle, on bandait les pieds des filles pour limiter leur taille à <10cm dans ces engins de torture magnifiques...

Espace Jules Vallès
 4-26 oct entrée libre


 

Alfons Mucha, affichiste et peintre

les Editions Larousse proposent un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

 

à l’occasion de la
rétrospective Alphonse Mucha
au Musée du Luxembourg


 

 le Prix du Graffiti & Street Art s’expose

au Pavillon de l’Eau, 77 av de Versailles
5 sept - 25 nov, gratuit
par Graffart et un prestigieux jury

plus d’infos

=> chaque année Almanart y découvre des perles ;
les collectionneurs pointus s’y intéressent


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :