David Lachapelle à la Monnaie

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

David LaChapelle, de grand photographe à grand artiste !
> à la Monnaie de Paris de février à fin mai 2009

 

Cette exposition du célébrissime artiste américain David LaChapelle est la plus vaste et la plus complète jamais organisée à ce jour en France. Elle démontre que Lachapelle est entré dans la cour fermée des Grands Artistes internationaux, alors qu’il y a quelque 10 ans il n’était qu’un Grand Photographe people and fashion : une magnifique évolution !

Une réjouissante rétrospective qui remonte le temps pour créer un choc par les oeuvres récentes.

 

David LaChapelle ou David La Chapelle Heaven to Hell

 

Car c’est la révélation d’un "nouveau" Lachapelle : depuis 1999 et surtout 2003, cet artiste a opéré un tournant décisif vers un art significatif plutôt qu’essentiellement glamour, tout en conservant son esthétique néo-pop ; un art qui voit une apothéose avec les fresques de 2007 et 2008. Et ceci sur le fond comme sur la forme.

Heaven to Hell, 1999
clic=zoom ... (courtoisie DLachapelle-Monnaie)

 

 

une nouvelle forme d’expression

Célèbre par ses clichés de stars superbes mais figées (il a été "1er photographe de l’année 96"), David LaChapelle s’exprime maintenant par un réalisme narratif :
> ses fresques (Décadence, Holly War) sont d’énormes installations en plans découpés formant une sorte de 3D, relief qui lui permet de mettre en évidence certaines parties de l’oeuvre
> elles se lisent dans les deux sens, de droite à gauche pour exprimer le passage du paradis perdu par la guerre, ou de gauche à droite comme un espoir de revenir aux sources du paradis
> sons et animations y sont ajoutés, discrètement

 

David LaChapelle ou David La Chapelle Holy War David LaChapelle ou David La Chapelle

 

> le style baroque et les couleurs acides comme une provocation, sont conservés ; ils font lien avec les anciennes productions.

 

 

La grande dimension de ces oeuvres n’élude pas les détails précis, comme un fameux Crâne diamanté de Hirst qui trouve sa place naturelle dans Décadence, ou (ci-contre) ce texte curieusement affiché sur un Palm, dans Hooly War ; la lecture de telles oeuvres doit être très attentive.

 

Holy War, extrait du panneau gauche
(courtoisie DLachapelle-Monnaie)

clic=zoom (image du bas)

 

une nouvelle réflexion

Le changement sur le fond est une réflexion sur le comportement de l’homme sur la terre, un face à face sur lui-même ; un thème majeur sont les deux facettes de l’homme, ange ou démon et son passage de l’un à l’autre, ce qui peut aussi s’interprêter comme un "éveil à une nouvelle vie" [Giani Mercurio, commissaire, interview de France-Inter] voire un retour vers l’enfance. Certes, de certaines de ses anciennes oeuvres émanait déjà une critique de la consommation effrénée mais résumée à un essage simpliste ; il va bien plus loin désormais.

David LaChapelle met un fort contenu mystique dans ses œuvres récentes et emrunte à la tradition : Heaven to Hell (2006) est une Pieta moderne, Art in Heaven (2008) s’inspire de la Chapelle Sixtine et Deluge (2006) est une Descente de la Croix sur fond de Las Vegas décomposé :

  David LaChapelle ou David La Chapelle Art in Heaven David LaChapelle ou David La Chapelle Art in Heaven David LaChapelle ou David La Chapelle Art in Heaven  
clic=zoom sur un des trois panneaux .... (courtoisie DLachapelle-Monnaie)

 

 

Il y a bien rupture : par exemple si l’homme est encore nu, c’est par dénuement, fragilité, de sorte que l’érotisme reste absent, alors qu’il fut en première ligne ; d’ailleurs ne figurent plus seulement des êtres supérieurement beaux mais aussi des vieux ou des gros.

2003 semble avoir été la première confirmation de cette évolution, par la série qui met Jésus en scène dans le monde actuel en reprenant l’iconographie classique ; s’Il devait revenir, peut-être apparaîtrait-t-Il un peu comme ça ?

 

David LaChapelle ou David La Chapelle Jesus Intervention

série Jesus : Interventionn, 2003
clic=zoom ... (courtoisie DLachapelle-Monnaie)

 

Ouf, stars et égéries sont encore là !

 

David LaChapelle ou David La Chapelle When the world is through

When the world is through, 2005
(courtoisie DLachapelle-Monnaie) ... clic=zoom
 

Bien sûr les icônes contemporaines de tous poils (sic) ne sont pas abandonnées pour autant : dans une série récente, Desastres 2005, elles survivent à toutes les calamités possibles ; elles y servent un message qu’on pourrait qualifier soit d’autisme soit d’optimiste béat, comme vous voulez c’est un peu pareil...
D’autres séries restent sans autre but que des portraits de famille, tels les Recollations, 2006.

Chic : vous rencontrez au hasard de l’expo : Naomi Campbell, Madonna, Andy Wahrol, Pamela Anderson, Paris Hilton, Christina Aguilera, Angelina Rivoli, Amanda Lepore, Cameron Diaz, Angelina Jolie, Gisel Bundchen, Lil’Kim, Paris Hilton, Sylvester Stallone, Donald Duck, David Bowie, Di Caprio... (il y a 2 erreurs : trouvez-les !)
Tou(te)s à ...? Non, nous mentirions, quoi que...

 

  David LaChapelle ou David La Chapelle Naomi Campbell Bon Apetite  

Sauvés sont les a-mateurs d’art ! Naomi est nue, Miam Miam (c’est le titre, ou à peu près, n’est-ce pas) !

 

 

Naomi Campbell Bon Apetite, 1999
clic=zoom ... (courtoisie DLachapelle-Monnaie)

 

et aussi...

Pour ces montages, la technique de LaChapelle est complexe, laborieuse : se suivent études dessinées, installations théâtrales, nombreuses répétitions, shoots et reshoots, et enfin recomposition en une seule photographie finale. Deluge a nécessité une scène de 7 m de long avec bac d’eau agitée et ventilateurs, qui a mis en condition quasi réelle la vingtaine de nus qui y barbotaient ; patientez donc devant les postes vidéo qui passent en alternance des reportages en accéléré de fabrications d’oeuvres : passionnant.

 

  David LaChapelle ou David La Chapelle Awakened Sarah  

2007 a vu une splendide série qui se démarque des autres : Awakned (réveillée) montre une suite poétique d’êtres planant en rêve dans les ondes du sommeil, en optant pour des tons doux et froids qui s’opposent au style glamour habituel ; LaChapelle a un évident potentiel.

 

série Awakened, Sarah, 2003
clic=zoom ... (courtoisie DLachapelle-Monnaie) ... =>


<= vue de l’intérieur de l’annonce sur rue de l’exposition ... clic=zoom ... (courtoisie GMA)
 

David LaChapelle ou David La Chapelle Awakened Sarah

 

 

Heureusement, par des réalisations comme celle-ci faites en parallèle des oeuvres spirituelles, David LaChapelle continue à s’amuser et à nous amuser, par des oeuvrescyniques dignes du pop-art.

 

Death by (tuée par un...) Hamburger, 2007
clic=zoom ... (courtoisie DLachapelle-Monnaie)
 

David LaChapelle ou David La Chapelle Death by Hamburger

Une petite réserve sur ce travail : face à la hauteur des autres oeuvres récentes, les (trop) nombreux Crash Cars 2008, en relief comme des Stella et parfaitement réalisés, convainquent peu.

 

plus d’infos :

> le site de l’artiste
> l’exposition à la Monnaie

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

"le" cadeau pour amateur d’art !

111 histoires amusantes
mais réelles, pour décrypter le monde de l’art
et 111 conseils avisés

 

achetez le en ligne !

(vient de paraître, février en librairie)

 


 

les offres de Noël des Atamanes

 

un tableau ?
un souvenir qui reste à vie !

un choix à petits prix

 

 ? qui sont les Atamanes ?


 un cadeau arty pour les fêtes ?

 

original, inattendu, abordable
et... clâââsse !

voici des idées accessibles


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

à la galerie du Vert-Galant (adresse et plan) du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

en savoir plus (téléchargez l’info)


 

profitez des promos du Géant !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 18 décembre 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :