tapez un ou deux mots :

 

 le coup de gueule de Daniel Templon

accueil du 7 mai au 2 juin 2019
(vacances et pont)

> Daniel Templon est un des grands galeristes de France ; ses trois galeries représentent une trentaine d’artistes internationaux de premier plan dont un tiers de "français" (voir cette définition) ; dans son interview sur Les Echos du 21 mai par Martine Robert, il dénonce le manque de soutien de la FIAC et des musées publics ; courts extraits :

Philippe Cognée artiste

Philippe Cognée, Crowd-under-the-Sun
2014, 200x200, peinture à la cire
(courtoisie Gal.Templon expo mars 2017) / clic=zoom
 

 "notre première foire nous considère comme secondaires et, par là même, nos artistes aussi" ; "nos musées ne défendent pas assez la scène française à travers des expositions dédiées, et cela depuis des décennies ; or le marché de l’art est très sensible à l’actualité muséographique" ; "nous sommes le seul pays qui considère plus important d’exposer les talents étrangers que les artistes vivant en France" ; "les directeurs de musée estiment plus valorisant pour eux d’exposer des étrangers" pourtant "ils ont la responsabilité de soutenir la création nationale"...
par exemple "Philippe Cognée n’a vendu aucune œuvre aux musées depuis quinze ans"

> Almanart ne cesse de tenir les mêmes propos... il est inacceptable que nous payions des fonctionnaires pour valoriser davantage leur carrière personnelle que leur rôle de promoteurs nationaux

 les bandes délirantes

 

la Bande Dessinée devient visiblement la prochaine bulle du domaine de l’art, en pleine ascension spéculative avec ses "révélations", ses risques et ses délires incontrôlés ; gare ! démonstration :

> cette année Martine ouvre ce bal maudit chez Artcurial (qui a flairé depuis longtemps le filon), avec notamment cette gouache de 1960 où une adorable famille va faire du "camping" (dans une Chevrolet Corvette, s’il vous plaît), une partie de campagne à 33’800€ tout de même...
les Aventures de Martine par Gilbert Delahaye et Marcel Marlier ont autrefois ravi les foyers bourgeois puis sont tombées dans l’oubli ; commercialement il fallait donc vite raviver la flamme avant que les mami-boomers nostalgiques ne disparaissent du marché

Marcel Marlier, Martine
Marcel Marlier, Martine-fait-du-camping, gouache, 1960, Ed. Casterman, 21x24 (courtoisie Artcurial)

 

> le record de 48’000€ fut atteint par "Martine, petit rat de l’opéra", de taille plus grande mais surtout (explication ?) érotiquement incorrecte selon les critères actuels

> dans cette même vente figure Enki Bilal le Grand, dont l’envolée spéculative décoiffe, dépassant souvent les prix des originaux de Hergé : ses planches (acrylique, gouache et pastel) sont parties entre 40 et 100’000 €, avec une pointe de 150’000 pour une planche pourtant d’intérêt moyen...

> bulle ? sans doute, qui risque de se dégonfler un jour, car revenons sur terre : il y a peu de rareté dans le domaine de la BD où les planches de bonne qualité abondent ; d’une part les illustrateurs produisent beaucoup et chaque case d’un album, ou presque, pourrait se vendre comme pièce originale... d’autre part les planches des bons artistes décédés sont conservées au frais pour être distillées par petits paquets bien chers. Slurp ! comme dirait Averell Dalton qui a toujours faim

> et voici pour vous faire vous-mêmes votre idée de la BD en tant que 9e art.

Georges Maisonneuve

 

nos coups de coeur en 1 image : clic  

rencontre artistique avec la Lune, au Grand Palais comment Pomodoro a-t-il évolué ? démo à la Galerie Tornabuoni le couple HyberTalec vous fait jouer à l’Espace EDF les jeunes artistes européens sont à la Fondation Cartier vive le Festival Circulation(s), au 104
la brise des montagnes souffle à la Galerie Richard Recycle Group est paumé, à la galerie Tarasieve Patricia Cunha illumine le passage du Village Royal orient, hammam et fanstames au Musée Marmottan ()
les femmes s’assimilent au décors chez les Nabis... () () () ()

 

 

blockbusters ou pas, ne les manquez pas :

 

> art moderne et contemporain : audacieux croisement au Centre Pompidou : la Préhistoire inspire l’art moderne ; ne manquez pas ce moment d’histoire

 
 

> art actuel : les artistes émergents français sont au Salon de Montrouge, une très bonne édition 2019, renouvelée dans le fond et la forme

 
 

> art moderne : comment s’est réuni un groupe d’artistes fondateurs de l’art moderne, Der Blaue Reiter ou Le Cavalier Bleu ? l’Orangerie vous l’illustre

 
 

> Belle Epoque : passionnant, une petite étude de Paul Sérusier et Paul Gauguin devient une icône ! une petite exposition au Musée d’Orsay

 

 

les belles expositions passées :

> cette exposition, vous voulez la revoir, la montrer, ou vous l’avez manquée ? la voici en résumé

 

 

à savoir :

 

> nos critères de choix des expositions

que signifient : belle époque, moderne, contemporain, actuel, avant-garde ?

> Almanart visite pour vous, ne travaille pas que sur dossiers

 

 

 

annonces d'événements :


 

fotofever lance "le mag"

chaque mois le mag start to collect vous parle de photographie contemporaine : artistes, galeries, expos...
+ un peu de pédagogie : histoire de la photo, conseils aux collectionneurs...

inscrivez-vous !

 ? qui est fotofever ?


 

MacParis, bientôt !

6 jours de rencontre en direct des artistes, des amateurs d’art et des collectionneurs
sur les 3 étages du :
Bastille Design Center
11-16 juin

à MacParis, les artistes vous vendent en direct 

téléchargez vos invitations gratuites


 

à l’écoute du Centre Pompidou

nouveau :
le Centre Pompidou poscaste

plus d’audio-guides : votre smartphone en wifi gratuit sans saisie de vos données

inauguration avec l’expo Préhistoire, une énigme moderne

 


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :