page d’accueil
du 16 au 29 avril 2018
(les 2 semaines de vacances scolaires)

 

 

 

 

 
Wtadystaw Strzeminski, Outils-et-produits-de-l’Industrie, 1919, huile-granules-bois-liege-metal (courtoisie MusRusse-StPetersbourg)
clic=zoom
 
Peter Klasen, Hommage à Malevitch, 2017, acrylique avec objets, 92x73
(courtoisie Gal.Hober)
clic=zoom
 

 
> un siècle sépare ces deux oeuvres, qui ont bien des parentés aussi bien visuelles que conceptuelles ; voyez-vous lesquelles ?

> à gauche Wtadystaw Strzeminski rend hommage aux Outils et Produits de l’Industrie dans un style qui se situe entre cubisme et suprématisme, par incrustation de pièces réelles sur une peinture à l’huile granulée sur bois, liège et métal ; une audace inouie en 1919

> à droite Peter Klasen réalise une représentation industrielle de même inspiration, en 2017, avec également incrustation de pièces réelles sur acrylique

> Strzeminski était un disciple de Malevitch à l’Ecole d’art avant-gardiste de Vitebsk et son oeuvre est exposée actuellement au Centre Pompidou (voir l’article) ; Klasen est exposé à la Galerie Hober (voir l’article) en contre-point à cette exposition car il y fait précisément un hommage à… Malevitch ; qui se ressemble s’assemble !

 

 

Edito :

d’une révolution intellectuelle à l’autre

> il y a cent ans, Marc Chagall est nommé Commissaire du peuple puis crée l’Ecole Populaire d’Art, une école libre de pensée et d’accès, libérée de la pensée bourgeoise et du carcan des habitudes convenues et convenables ; la scène se passe à Vitabsk en Biélorussie, en écho à la révolution soviétique de 1917 (voir notre article)

> cela vous rappelle quelque chose à vous, baby-boomer ? cela vous rend-il jaloux, trentequarantenaire ? et quelque envie de remake à vous, étudiant-gnan-gnan (comme disait Coluche)

> encore quelques semaines et vous serez à exactement un demi-siècle de "mai 68", notre révolution, plus petite mais à effets culturels durables

> un remake, une commémoration ou une fête seraient ridicules, les temps ont changé ; alors le monde de l’art plastique, littéraire et théâtral a préparé un formidable parcours d’expositions, colloques, événements, débats non pour refaire mai 68 mais pour comprendre son héritage, son impact sur l’histoire de l’art

inspiré par la révolution des Communards, le pompier
Eugène Delacroix à l’oeuvre : Le 28 juillet 1830 ou
La Liberté guidant le peuple, 1830, 260x325 (extrait)
(courtoisie Musée du Louvre) / clic=total

 

> en janvier une conférence de presse au Centre Pompidou nous a dévoilé l’ampleur de cette manifestation qui a déjà commencé pour s’étendre jusqu’en octobre ; les protagonistes sont nombreux : l’Université Nanterre, le théâtre des Amandiers (Nanterre était en pole position, rappelez-vous), le Palais de Tokyo, les Beaux-Arts (évidemment), le Centre Pompidou, les Archives Nationals, la Bibliothèque Nationale, la Cinémathèque et la Mairie de Paris

> tout cela est trop dilué dans le temps, nous préférons vous en parler début mai de manière concentrée sur une page dédiée, illustrée par les expositions successives

si elle paraît inspirée de la Marianne de Delacroix, c’est qu’elle
a été recadrée après la prise de vue, pour servir de propagande
Jean-Pierre-Rey, Marianne, mai-1968, extrait
(courtoisie The-Life-Mag-Coll) / clic=total

> rendez-vous donc dimanche 29 avril au soir ! (trop tôt la situation sociale actuelle ferait amalgame)

Georges Maisonneuve

 

 

nos coups de coeur en une image commentée : clic  

rare rétrospective Eugène Delacroix au Musée du Louvre les artistes jouent aux robots au Grand Palais Peter Klasen Dialogue avec ses Maîtres à la Galerie Hober l’extraordinaire aventure du Canal de Suez, à l’IMA Mohamed Bourouissa fait du tuning aux chevaux au MAMVP
Gaëlle Chotard tisse ses toiles au Drawing Lab à la Galerie Lazarew, vous animez le duo Evrard & Koch Raoul Hausmann flashe au Jeu de Paume Jim Dine, la création tous azimuts, au Centre Pompidou ()
Laurence Papouin met la peintures dans l’espace à la Galerie Richard Gérard Garouste chasse le mythe au Musée de la Chasse... () () les effets spéciaux crèvent l’écran à la Villette

 

 

blockbusters ou pas, ne les manquez pas :

 

> art moderne  : éblouissante rétrospective Franticek Kupka au Grand Palais ; il a (presque) tout fait, passant du symbolisme, à la figuration organique et mécanique, pour finir à l’abstraction

 
 

> art actuel  : la Discorde, Fille de la Nuit : une méga-exposition sur l’air nauséabond de notre époque ; pertinent, spectaculaire et c’est au Palais de Tokyo

 
 

> art contemporain  : l’éblouissement textile de Sheila Hicks, l’artiste qui a inventé l’art textile, au Centre Pompidou

 
 

> art moderne  : la rétrospective Jean Fautrier au MAMVP éclaire la démarche de ce peintre d’abord très sombre, puis inventeur de l’art informel ; une belle leçon d’indépendance

 

 

les belles expositions passées :

> cette exposition, vous voulez la revoir, la montrer, ou vous l’avez manquée ? la voici en résumé

 

 

à savoir :

 
> nos critères de choix des expositions
que signifient : belle époque, moderne, contemporain, actuel, avant-garde ?

> Almanart visite pour vous, ne travaille pas que sur dossiers

 

 

à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

le Sm’art vient avec les beaux jours...

...à Aix en Provence du 17 au 21 mai

> Smart’Aix le plus grand Salon à PACA :
+200 exposants et +22’000 visiteurs

la billetterie est ouverte

 ? qui est le Sm’art ?


 

 le n°1 de Art Insider est paru !

nouvelle revue pour les professionnels
du monde de l’art

toute neuve et dans un esprit nouveau :
"nous voulons contribuer à rendre le milieu de l’art plus simple, plus clair et plus ouvert"

quel sommaire pour mars ?


 

ça tourne rond au Géant des Beaux-Arts :

> qui est Géant des Beaux-Arts ?


 

Eugène Delacroix, peintre majeur

Larousse sort un livre très didactique, abordable, abondamment illustré

ceci à l’occasion de la
rétrospective Eugène Delacroix au Musée du Louvre


 

Paris sera toujours Paris

les Atamanes vous proposent une série très abordables d’huiles, estampes et aquarelles des artistes de tous temps qui ont encensé Paris

Marius Girard, Moulin Rouge, aquarelle
disponible à 400€

 ? qui sont les Atamanes ?


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :