exposition Figuration Narrative

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

Figuration Narrative, la rétrospective du Grand Palais :
février à juillet 2008 et à Valence septembre à janvier 2009

 

un genre subversif !

Les peintres de la Figuration Narrative sont passionnés de cinéma, de littérature, de BD, admirateurs du pop’art naissant aux USA (ayant grandi pendant la guerre) fascinés mais inquiets de la société de consommation ; ces hommes réfléchissent à une société nouvelle et "veulent redonner à la peinture une fonction politiquement active" [Pierre Gaudibert, 1992].

 

la fin tragique de Marcel Duchamp

les compères Aillaud, Arroyo et Recalcati ont commis cette fausse BD qui créa un scandale ! Pourquoi ?
Elle s’appelle "la fin tragique de Marcel Duchamp", un assasinat du père, 1965, Centre de la Reine Sophia, Madrid
 (courtoisie M.Nacional)

 

Les styles de ces artistes sont assez divers, mais vous trouverez des critères communs de reconnaissance : représentation de la durée, toiles de grande taille porteuses de messages comme le sont les affiches, efficacité de la forme, contenus subversifs ou politiques, un certain humour ; "ils ont compris que le caractère subversif de leurs oeuvres devait tenir dans leur dimension esthétique"[Jean-Luc Chalumeau].

 

sa place dans la révolution culturelle des 60’s

La culture subit un bouleversement entre 1960 et 1970, citons : Hara-kiri, Salut les Copains, Nouveau Roman, Rolings Stones, Beatles, minijupe, StarTreck, télé couleur, Shadocks, 2001 l’Odyssée, Woodstock…
L’art plastique a vécu ces convulsions : certains peintres se sont vigoureusement engagés dans le domaine esthétique, social, politique et philosophique ; c’est la Figuration Narrative qui y a le plus contribué, les autres mouvements étant apolitiques, comme l’abstraction ; certains ont même participé à l’Atelier Populaire des Beaux-Arts de mai 68 qui fabriquait des affiches de propagande "révolutionnaire" !

  En France le surréalisme finissait et l’abstraction se battait avec la figuration, aux USA le pop’art explosait ; l’art plastique mondial voyait la succession de l’art optique, du Nouveau Réalisme (France) et du Combine Painting (USA), de l’art conceptuel, du minimalisme, du body-art, de Fluxus, de l’hyperréalisme, de l’arte povera, du land-art… La mort de l’art français, mondialement prépondérant, a été annoncée par l’attribution du 1er prix du Festival de Venise 1964 à Rauschenberg, puissamment appuyé par les lobbies privés et publics américains : la France ne s’en est pas encore remise… les artistes de la Figuration Narrative non plus, qui sont aujourd’hui sous cotés, bien qu’en forte ascension. Dix ans de révolution sociale et politique depuis 1960 :
pillule, contestation des guerres d’Algérie et du Vietnam, Kennedy, Gagarine, mur de Berlin, crise de Cuba, supermarchés, troubles antiracistes aux USA, Mandela en prison, de Gaulle Président, Mao et le Petit Livre Rouge, guerre des Six jours, mort du Che, le Concorde, contraception libre, Mai 68, printemps de Prague, marche sur la lune, MLF…

 

l’exposition a donné une leçon d’histoire de l’art

 

Cette exposition au Grand Palais a eu le mérite de proposer une reconstitution indispensable aux générations qui n’ont pas vécu cette période.
Car un mouvement sans doctrine ni leader, de plus quelque peu subversif, n’est pas facilement abordable. Quelques explications :

> les prémices entre 1957 et 63 sont des oeuvres maladroites mais qui suscitent la curiosité ; à l’époque elles étaient déjà scandaleuses

Gérard Fromanger, l’Album Le Rouge, 1970
clic=zoom ... (courtoisie G.Fromanger)

Gérard Fromanger

  > puis vint le choc de la 1ère exposition en 64 : Mythologies Quotidiennes au MAM-VP, montée notamment par Rancillac, Peter Foldès et Télémaque, autofinancée, que même Restany (le chantre de la Réalité Nouvelle) n’a pas su interpréter :"du pop’art à la française, de l’américanisme hâtif…" ; c’est pourtant le point de départ d’une Nouvelle Figuration qui "oppose à la dérision du pop’art trop statique, la précieuse mouvance de la vie quotidienne" [Gassiot-Talabot, défenseur et inventeur de l’appellation Figuration Narrative]


 
voir sur Gérard Fromanger,
cofondateur du mouvement :
 - son interview
 - sa rétrospective

 

> mais la messe tourne au noir : non seulement quelques jours avant l’ouverture, ce fameux 1er prix de Venise efface la France du regard international, mais nos gaulois se chamaillent… Restany et Gassiot-Talabot ferraillent, leurs poulains s’opposent à l’abstraction qui elle, se décompose en morceaux… cela commence mal

> les artistes de la Figuration Narrative sont des intellectuels, des érudits de l’histoire et de la littérature, des hommes qui remettent en question la société et la politique : c’est moins sexy que les productions déjantées Pop ou Réalité Nouvelle dont les créateurs s’éclatent joyeusement ; comparez leurs expositions respectives au Grand Palais de 2007 et 2008 : la différence ressort dans les oeuvres comme dans l’ambiance

 

un art en phase avec la vie quotidienne

L’originalité de la Figuration Narrative est de s’alimenter du quotidien ; ce quotidien n’est pas statique, il vit, il a une durée, il se compose d’histoires, de drames, d’anecdotes. La matière abonde, portée par la TV, le cinéma, les journaux, les BD, la pub…, autant de médias nouveaux et populaires dans lesquels ces artistes puisent ; "je voulais m’opposer à l’idée que la peinture n’a rien à voir avec l’événement" [Rancillac, catalogue de l’expo.]

 

Télémaque

Télémaque, Banaia3, 64
(courtoisie RMN)

 

 

Les artistes :
> s’expriment par ces mêmes techniques : à-plats, zooms, juxtapositions, travellings… au point même que certains y voient une insulte à l’âârt et aux bonnes manières
> exemples : Télémaque puis Fromanger utilisent l’épiscope qui projette en grand une image sur la toile, qu’ils reprennent en peinture ; la BD est détournée par Falhström, Saul, Erro et Rancillac ; le roman noir et l’érotisme sont l’apanage de Monory, Adami et Klasen ; la photo une prédilection de Rancillac et de Adami ; la rue, ses magasins et sa foule, sont le territoire de Fromanger… ; "ce qui m’intéresse est la rapidité du langage dans les arts dits commerciaux (comics, pub, cinéma…" [Télémaque, catalogue de l’expo.] ; et comme tous s’expriment sur un média très codifié à l’époque : la peinture, quel scandale !
> surtout ils se sont engagés sur le plan social et politique avec des opinions novatrices, en phase avec la contestation anarchisante ambiante, ce qui n’était le cas d’aucun autre mouvement ; il ne se sont pas exprimés par l’agression frontale que nous connaissons actuellement mais par la dérision et le détournement, comme vous le voyez dans la salle dévolue aux "Détournements" des tableaux anciens et celle à la "Figuration politique" ; avec Arroyo, Fromanger était très actif, il a notamment développé un langage des couleurs, dont l’emblématique rouge

Ne manquez pas le passionant entretien avec Gérard Fromanger, sur l’engagement de l’artiste et l’actualité de la Figuration Narrative.

 

l’Ecole de la Figuration Narrative

Dans l’exposition la période s’arrêtait brutalement en 72, coupure arbitraire incompréhensible car ce mouvement s’est enrichi longtemps de nouveaux artistes ; de nombreux artistes y ont adhéré tout au début 70 : Ivan Messac, Gérard Guyomard, Gérard Schlosser… et d’autres plus jeunes ont perpétué, porté jusqu’à nous ce mouvement, démontrant sa dynamique et son ampleur réelle.
Comme chez les Nouveaux Réalistes dont on voit les oeuvres spectaculaires partout, les Narratifs sont très présents actuellement, dans les galeries et les musées, sans qu’on sache véritablement qui ils sont. Sur ce plan l’exposition est complétement déficiente.

 

Ivan Messac a réalisé ce tableau en1969, interprêtant une actualité alors extraordinaire : la 1ère greffe du coeur ! Mais que fait donc le révolver et le coutelas sur la table d’opération (humour noir bien dans la ligne des Narratifs).
Messac a aussi prouvé sa capacité de renouvellement tout en conservant son style, par l’exposition chez Orel Art en fin 2007 sur le thème de Maïakovski, qui a marqué les esprits, et par celle de Lisbonne sur le poète Pesoa.

 

Messac, A Coeur Ouvert, 1969
clic=zoom ... (courtoisie I.Messac)

ivan Messac

 

quelques couacs :

Sur l’expo plus précisément Almanart a regretté (voir l’analyse) :
> l’approche étriquée : quand on expose un genre important de manière encyclopédique, on montre l’influence qu’il aura eu sur les générations suivantes et sa place actuelle dans l’art
> le mépris vis-à-vis ceux qui cherchent à promouvoir l’art français dans la concurrence internationale ; en 2006 le Ministère de la Culture avait exprimé cette volonté de promotion et organisé la Force de l’Art puis les Nouveaux Réalistes en 2007 au Grand Palais ; nous attendions ici la prolongation de cet effort, las….

D’ailleurs Mme Dary, Directrice du musée de Dôle, a organisé avant Paris une rétrospectve qui a marqué : elle couvrait la période complète de la Figuration Narrative : 1964 à 1977 et ainsi a honnêtement rassemblé tous les artistes du mouvement, contrairement à celle de Paris.

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

les formes et les couleurs novatrices

de Paul Gauguin sont expliquées avec un oeil nouveau dans un livre très illustré mais abordable :
 

le Paul Gauguin de Laure-Caroline Semmer

 

(les couleurs sur Almanart)


 

Barnebys estime vos oeuvres !

nouveau  : Barnebys.fr vous offre une estimation facile d’utilisation pour 15€, certificat sous 48h

obtenez une estimation

Barnebys découvre un dessin de Donald Trump
 


 

fotofever au Carrousel du Louvre

 
"la" foire de la photo contemporaine
sera au Carrousel du Louvre
du 10 au 12 novembre

un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

 ? qui est fotofever  ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :