quelle classification des oeuvres d’art ?

 

classifier des oeuvres, sur internet

 
"Peintures, Sculptures, Photos, Multiples, Oeuvres sur papier, Numérique, Arts décoratifs, Design"... :
voilà les critères de choix d’un menu-type, proposés par de nombreux sites de vente d’art en ligne : une classification des oeuvres d’art par médiums...

c’est une absurdité 2.0 basée sur des principes de classement 1.0. Amateur, comment voulez-vous choisir une oeuvre d’art sur le critère "médium", à l’époque où les artistes mixent les techniques ?

cette classification est inadaptée à une recherche sur un site internet comprenant de nombreuses oeuvres à voir ! Voici d’autres façons de faire

 

 

 

 

 

 

 

 

Brankica Zilovic, Totem, 2016, 250x250
extrait d’un ensemble de livres brodés
(courtoisie Galerie Roynette)
clic=zoom
 

le classement illustré par une exposition :

> deux femmes artistes sont ici réunies autour de leur point commun : le fil, comme moyen d’expression plastique dans une exposition cohérente et intéressante
> Anne Paris Cindric évoque l’homme, sa force et aussi ses faiblesses, par des broderies superposées à des portraits, avec "une ambiguïté ornementale"
> Brankica Zilovic montre les livres de toutes langues qu’elle a lus ; elle les a amoureusement cousus des trames comme si elle voulait les emmailloter, les préserver ; le titre de son installation, Totem, fait "référence à son père, à son pays la Serbie, ses croyances, superstitions et convictions ; les broderies exécutées en ’points de réparation’ conjurent le déracinement" [DP] ; par ailleurs elle propose une interprétation métaphorique du monde, avec des mappemondes composées de bouts de tissus récupérés qui, pelés, tombent en lambeaux
> comment donc retrouver de telles oeuvres textiles dans un site classé par médiums classiques ?
> à voir jusqu’au 14 janvier 2017 à la Galerie Roynette

BrankicaZilovic

 
> accueil d’Almanart
> sommaire de comprendre

focus : classification classement art ; rechercher, trouver une oeuvres d’art, classement par mediums, critères de recherche en art

 

 

classer des oeuvres, pourquoi ? pour les retrouver !

répertorier, caractériser et ensuite classer les oeuvres d’art est une nécessité dans toute collection importante, pour pouvoir retrouver un élément perdu dans la masse ; c’est le cas dans tout stock, toute bibliothèque, toute collection mais aussi une nécessité pour les artistes qui, au cours des années, doivent gérer aussi bien leurs ventes, leurs représentants, que les oeuvres invendues (et pour faire un "catalogue raisonné" lorsque la célébrité sera venue !) ;
et la classification des oeuvres est indispensable sur internet pour que les moteurs de recherche les trouvent.

 

Les premiers critères d’identification qui viennent à l’esprit sont évidemment l’auteur, la date, en second lieu la technique ;
mais qui les connaît, sauf l’artiste ou ses représentants ? l’amateur qui cherche une oeuvre sur internet sans connaître l’un ou l’autre n’a actuellement aucun critère direct de recherche pour extirper une oeuvre dans l’énorme botte de foin de l’art plastique moderne et contemporain ; il lui faut jouer sur plusieurs critères croisés.

Christian Boltanski, les Abonnes du Téléphone, 2000
installation permanente au sous-sol du MAMVP (courtoisie) / clic=zoom

La classification des objets et oeuvres détermine la méthode de leur recherche ; de bons critères de classement est devenu primordial pour les sites internet, notamment ceux de vente d’oeuvres en ligne : en effet il est impossible de montrer sur une seule page des centaines d’oeuvres d’art, le menu doit proposer plusieurs critères de recherche pour orienter vos recherches ; mais... quels critères ?

 

 

 

 

le médium : une classification d’oeuvres inadaptée

la plupart des menus des sites de vente décomposent par médiums ("Peintures, Sculptures, Photos, etc), ce qui est inadapté à la recherche de l’amateur : comment voulez-vous choisir une oeuvre d’art sur un tel critère ?

Actuellement les artistes ne se restreignent pas à un médium : même si certains se déclarent "peintres", beaucoup franchissent les frontières, ignorent les échelles de valeur, changent de médiums, mixent les techniques sur un même médium… certains plasticiens deviennent designers et inversement : alors la taxinomie par médiums n’a plus de sens, elle nuit à la recherche sur internet car elle occulte certaines oeuvres :

> si vous cherchez un artiste ou un mouvement d’art, considérez-vous comme éliminatoire qu’il soit représenté par une peinture, une lithographie, une photo peinte ?

> lorsque vous parcourez une foire d’art, vous réagissez aux oeuvres selon votre ressenti, vos envies, un coup de coeur, votre culture... même si vous tenez compte de votre environnement, par exemple une oeuvre à accrocher, plusieurs médiums correspondent : peinture, dessin, estampe, sculpture murale, photo, vidéo

exemple : sur un site classé par médium, comment
feriez-vous pour trouver cette belle oeuvre :
sous Tableau, Peinture, Textile, Installation...?
peut-être que vous ne la découvririez même pas...

 

Sandra Lecoq, Pittura in forma di Rosa, 2012, tissus,
238x208, Salon de Montrouge 2013 (courtoisie l’artiste), clic=zoom
 
Sandra Lecoq

le médium est un critère scientifique compréhensible mais malpratique, son emploi témoigne surtout de la difficulté qu’ont les acteurs traditionnels à s’adapter au monde de l’internet

mauvais exemple

> Asper est un gros site européen de vente d’oeuvres et d’objets d’art venant de galeries :
 - au départ vous avez l’obligation de choisir entre : Peinture Sculpture Photographie Edition Oeuvre sur papier Technique mixte Arts décoratifs Nouveaux médias Design Livre
 - puis dans Peinture : Street art Abstraite Pop Art Nature Portrait Nus Scène de vie Minimalisme Geométrique Nature morte Animaux Politique et historique ;
cette taxinomie par médiums fermés est incroyablement malpratique

excellent exemple

> Artprice est le n°1 mondial de l’économétrie d’art, qui aussi vend environ 70’000 oeuvres et objets :
 - au départ vous pouvez (ou non) rechercher par médiums
 - surtout vous pouvez combiner plusieurs critères, ce qui est très efficace si vous ne choississez pas un médium au départ ; cette combinaison est souple puisque vous avez le choix entre Technique, Date, Pays et lister par prix

- en plus le moteur de recherche peut être combiné aux autres critères ; alors l’affichage du nombre d’oeuvres trouvées est visible en temps-réel dans chaque catégorie ;
ce logiciel de recherche par critères combinés est puissant, souple, ergonomique ; il se heurte au fait que n’est pas renseigné le prix de nombreuses oeuvres, ce qui rend alors la recherche très fastidieuse

 

 

 

 

quelle classification utiliser pour un site d’art ?

tout le monde ne peut s’offrir un moteur de recherche combiné puissant à temps de réponse court ; voici quelques exemples qui peuvent inspirer les sites d’art plus simples :

> dégrossir :
classer par époque ou mouvements d’art est pertinent, aussi bien vis-à-vis des oeuvres que des amateurs ; cela permet de dégrossir car chacun sait s’il préfère une peinture de la Belle Epoque à une abstraite moderne

> par type d’intérêts des clients :
ce que font les sites moyens d’enchères qui n’ont pas intérêt à fermer leur classification, car lorsqu’une vente est cataloguée largement, elle peut comporter un plus large panel d’objets ; exemples de ventes : "Tableaux classiques et modernes", "Mobilier & objets d’art du XXème", "Avant-Gardes-d’après-guerre"... c’est à la fois précis et ouvert

> par expertise
les grandes sociétés d’enchères sont organisées par spécialités selon leurs experts et historiens ; exemple chez Artcurial : Design, Art Déco, Bandes dessinées, Impressionnisme & Moderne, Limited Edition, Maîtres anciens & du 19e siècle, Orientalisme, Urban Art, Post-War & Contemporain, Photographie... ; cette décomposition est bien comprise par les amateurs

> par des Ambiances
certains imaginent des approches originales et pratiques, comme Les Atamanes (partenaire d’Almanart) qui, dans sa spécialité, propose cette intéressante organisation par Ambiances :


 publi-information partenaire : le bon choix des Atamanes

   

> les Atamanes s’intéressent aux Petits Maîtres, ou Second Maîtres de la peinture ; une orientation très originale dans ce domaine -presque inexistant sur internet- de l’art moderne et aussi de l’art contemporain
> leur site de vente propose aussi des expositions virtuelles commentées

 

par exemple, vous pouvez vous offrir pour 2300€ ce monotype
de Dick Higgins, un des fondateurs du mouvement Fluxus !

 

> pour l’art actuel  :
la classification d’Artcurial (ci-avant) est surtout adaptée à l’art contemporain et actuel, avec ces remarques :

 - Photographie comprend aussi la photo vintage ; c’est admissible car le médium photo n’est pas très ancien et il est difficile de distinguer par exemple les amateurs de vintage de ceux de la photo humaniste du début du 20ème ; et les photos récentes peuvent aussi apparaître dans Post-War & Contemporain si ce critère n’est pas exclusif

 - il faut éviter le critère Street-art pour celui d’Urban-art (ou Art Urbain), moins restrictif

- Arts Numériques apparait peu dans les classifications des opérateurs de vente : les ventes étant trop faibles elles entrent souvent, comme les vidéos, dans Art Contemporain

 - l’appellation Oeuvres sur Papier est préférable à celle de Dessin, ce qui permet d’y mettre -outre les dessins- les gouaches, les estampes, les encres, les prints et les techniques mixtes... voir les ratons-laveurs car c’est devenu un fourre-tout

 

 

pour le design

le design pose moins de problème car il est fortement lié aux époques ; s’il fallait utiliser d’autres critères, la classification par genres est plutôt convainquante

 

 

pour faire bien et simple

en conclusion, puisque les frontières se superposent, le meilleur principe pour classer les oeuvres contemporaines et actuelles est de définir des critères qui se recouvrent, sans cloisonnement ni exclusivité ;

ceci implique que chaque oeuvres dans la base de données du site internet soit notée sur plusieurs critères (même si le moteur de recherche ne permet pas de les combiner), afin qu’une oeuvre puisse apparaître dans plusieurs catégories, que des critères de recherche différents puissent la trouver

 

> exemple : dans une classification restreinte par médiums comme Tableau, Sculpture, Street Art, Arts décoratifs,... cette oeuvre ne sera pas trouvée ;
mais elle le sera sous Art Cinétique, Art Optique, Art Urbain, Peinture (si ce critère est assez large), Achitecture (si l’intérieur est admis sous ce terme) et... Autres, d’où l’intéret aussi de prévoir un critère fourre-tout.

 

 Felice Varini, Rouge-Jaune-Bleu,
oeuvre in-situ à la Villette, 2015
(courtoisie l’artiste), clic=zoom

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

l’art au vert :

partez en week-end arty !

voir nos suggestions

 

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :