architecture Art Déco : la rue Mallet-Stevens

 

  à 75- Paris 16ème > autres lieux inattendus

 


focus : atelier architecte rue Mallet-Stevens, Union des Artistes Modernes, le Modernisme, sculpteurs frères Joël Jan Martel
(toutes images : courtoisie Fondation Hippocrène et amis de Mallet-Stevens, sauf mention)

 

 

le savez-vous ? l’architecte moderniste Robert Mallet-Stevens a une rue à Paris, la sienne, qu’il a dessinée et inaugurée en 1927 avec, évidemment, son atelier ; visite !

 

une rue mythique

peu connue, récemment réhabilitée, la rue Mallet-Stevens est une impasse dissimulée dans un recoin du 16è arrondissement (plan), comportant cinq hôtels particuliers, à l’origine non surélevés et sans végétation, actuellement sertis de cèdres magnifiques :

rue Mallet-Stevens 1927

 

> les bâtiments comme la rue ont été conçus par Robert Mallet-Stevens, sauf la maison du gardien qui referme la voie, dessinée par Le Corbusier (ci-dessous)

 

 

la rue Mallet-Stevens l’année de sa création
et actuellement
  rue Mallet-Stevens paris

 

  maison Le Corbusier paris  

l’Union des artistes modernes :
l’UAM est co-fondée en 1929 par Mallet-Stevens, Jan et Joël Martel, Charlotte Perriand et Gustave Miklos ; en se dépouillant de la décoration traditionnelle pour celle, simplifiée, des Arts Décos ("les volumes comptent plus que les détails constructifs"), ce mouvement à tendance "design industriel" se concentre sur la fonction, la structure avec les nouveaux matériaux comme le béton et le métal ; ses domaines sont l’architecture, le design intérieur et la sculpture notamment monumentale

 

L’architecture Art Déco se caractérise par des volumes très généreux -voire pompeux dans leur dérive néo-classique-, en extérieurs comme en intérieur (hauteur de plafond démesurée, escaliers monumentaux…), de structures faites d’assemblage de cubes et cylindres avec absence totale de décoration superficielle, d’une attention portée à la lumière par des fenêtres de grandes dimensions et des puits, d’esprit pratique par du mobilier intégré (casiers, cuisines, salles d’eau…), par l’utilisation de matériaux et techniques nouveaux comme le béton, l’acier et comme le chauffage et éclairage intégrés.
Modernistes ces bâtiments ont tout de même bientôt un siècle : ils sont devenus inadéquats à la vie actuelle par absence à l’époque d’économie d’énergie et de confort sonore.

 

 

 

 

 

l’atelier Mallet-Stevens

Robert Mallet-Stevens (1886-1945) a été co-fondateur de l’Union des Artistes Modernes (1929), ou mouvement Moderniste ; il a été non seulement architecte mais aussi designer :

  atelier de Mallet-Stevens  

> ce sont des ventes aux enchères notamment en 2003 puis son exposition monographique l’été 2005 au Centre Pompidou, qui ont fait resurgir l’oeuvre de Robert Mallet-Stevens, occultée après son décès par sa volonté, avant sa mort en 1945, de détruire ses archives et par l’état d’abandon de beaucoup de ses villas et immeubles

 

 

la façade de l’atelier de Mallet-Stevens
et l’intérieur, ci-dessous
(courtoisie Fondation Hippocrène)
  atelier de Mallet-Stevens  

> l’atelier de Mallet-Stevens est dans le 1er bâtiment à gauche au n°12

> acquis en 2000 par la Fondation Hippocrène, elle en a fait son siège social et depuis 2005 son espace d’exposition ; cet automne 2014 elle a invité la David Roberts Art Foundation ; son directeur et commissaire Vincent Honoré rend hommage aux créations de Mallet-Stevens par une exposition d’oeuvres en résonnance avec le lieu, qui évoquent la perte et l’absence

ci-dessous, un tapis sérigraphié créé pour l’exposition par Renaud Jerez,
grâce à la Fondation Hyppocrène
(courtoisie Fondation Hippocrène)

 

  Renaud Jerez  

la Fondation Hippocrène :
d’utilité publique, familiale et indépendante, la Fondation est axée sur l’Europe et les rencontres de jeunes. Elle fait vivre l’atelier Mallet-Stevens en organisant chaque année les expositions Propos d’Europe et des rencontres entre artistes, écrivains, chercheurs et porteurs de projet qui ont en commun l’idée de dépassement des frontières nationales

 

 

 

l’atelier des frères Martel

de formation Ecole Nationale des Arts Décoratifs, Joël et Jan Martel (1896-1966) sont des artistes sculpteurs et designers d’intérieur proches de l’architecture moderniste de leur époque ; jumeaux, nés et aussi morts les mêmes années, ils signent à deux toutes leurs oeuvres

 

L’accordéoniste : une de leurs oeuvres
très connue ; terre cuite patinée, 1929, Ht38
(courtoisie Gazette Drouot)
 

L'accordéoniste frères Joël Jan Martel

> la maison-atelier des frères Martel occupe l’angle au n° 10, elle jouxte l’atelier Mallet-Stevens ; un vitrail de Louis Barillet s’étire sur l’escalier cylindrique ; la porte d’entrée est signée Jean Prouvé

> l’atelier a été acquis et scrupuleusement refait en 2007 par l’antiquaire Éric Touchaleaume, grand amateur d’Art Déco

la porte de JeanProuvé et son écriteau sont toujours en place

 

 

Jean Prouvé

atelier des frères Martel

 
<< à l’extérieur de l’atelier Martel, Fontaine,
une sculpture de Mallet Stevens

 

 

l’intérieur de l’atelier Martel >>
(courtoisie Eric Touchaleaume)
  maison atelier Joël et Jan Martel

 

 

 

horaires, adresse :

 

 

Fondation Hippocrène
12 rue Mallet-Stevens
75016- Paris
01 45 20 95 94

- 14:00 à 19:00
 lors d’une exposition
- entrée libre

<< clic = carte Google

 

 

plus d’infos :

> les amis de Mallet-Stevens
> l’exposition Mallet-Stevens à Pompidou
> Mallet-Stevens et les frères Martel
> itinéraire des années 30
> le Musée des Années 30
> l’explosion des Arts Décoratifs des années folles
> la villa Savoye de Le Corbusier
> la collection de la villa Cavrois

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :

 

Foto Doc’ Collection s’ouvre à Arles

 
voici la première exposition fotofever à Arles, autour de la photographie documentaire, en collaboration avec 10 galeries partenaires

> du 03 juillet au 24 septembre 2017
entrée libre à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz

 ? qui est fotofever  ?


 

un artiste crée la tombe de Gauguin !
 

quelle histoire !

un peintre, Pierre Bompard (1890-1962), a créé la tombe de Paul Gauguin aux Marquises...
racontée par Les Atamanes


 ? qui sont les Atamanes ?

 


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

annoncez vos événements

cet espace est pour vous,
visible de nos 250 pages,
pour un montant minimum

contactez-nous


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :