le rire part dans tous les non-sens !

 

  > sommaire de l’humour

> accueil d’Almanart


 

des célébrités se mettent en avant, elles ont tort...

 

Pierre Bergé

créateur de la maison de vente d’art à Bruxelles et Paris :
"on sait bien que ces ventes sont basées sur les fameux 3D : Dettes, Divorces, Décès !" ; (Nouvel Economiste, sept 06)

Côté acheteurs nous pourrions ajouter : débile, délire, dépense, déconnant, descente (de fonds), démerde(s) (celles qu’on peut acheter)... et aussi, fort heureusement : désir, découverte, se défouler, dévoiler, dégoter la bonne affaire...

 

Ségolène Royal dans les choux :

la madone au sourire serait-elle une excellente Ministre de l’Agri-Culture ? Elle aurait eu l’idée d’implanter en 2005 le Frac du Poitou-Charentes (où elle est Présidente) en plein milieu de la cambrousse ; les intéressés en font dans leur frac ; c’est les Verts qui vont être ravis ! (JDA 231, février 06)

 

biznesse oblige...

surtout en pleine semaine du dessin ; Othoniel (interview CdA mars 06) : le dessin "est une pratique qui m’est personnelle, l’idée de la montrer et de la vendre m’est difficile" ;
pour preuve tous les dessins préparatoires de Othoniel étaient en mars chez Perrotin !

 

René Magritte :

"le Pop Art ce n’est pas très sérieux... il s’agit d’un art de mode très passager ...cela a son petit effet dans la rue, sur les robes des jeunes personnes..." (interview de René Magritte par Claude Vial, 1966)

 

rue Vieille du Temple,
effacé par l’administration qui, comme chacun sait, n’a pas d’humour

clic = zoom

 

François Pinault

aurait dit : "je rêve d’une France conquérante.. je la veux de toutes mes forces" ... (déclaration faite à Pierre Daix en 98, rapportée par le JDA 235)  ; ainsi donc, avoir placé ses collections à Venise est probablement une manoeuvre de diversion ?

 

 

le monde de l’art ne se retient plus !

 

 

 

clic = zoom
 

Edouard Levé

a inventé le terme "divartissement" pour désigner (Particules 14, avril-mai 06) : "les oeuvres faciles d’accès ... ; où la presse couvre, le public afflue, les artistes scintillent... comme des rockers des 60’s", et aussi les événements (Fiac, etc) qui les consacrent : "autant d’hybrides du jardin d’acclimation et de la boîte de nuit transférés au musée"...

Plutôt pertinent, non ?

 

David Hockney :

"la perspective est une loi qui a conduit au système de triangulation permettant d’ajuster le tir des canons" (Columbia Univ. NYC, 2005)

Ce fantastique artiste doit être très mauvais tireur, lui qui a inventé la perspective inversée (exemple) : voir la "Van Gogh Chair") et la perspective reconstituée (exemple : voir "Pearblossom Highway") : de quoi se tirer dans le pied !

 

dans les rues chinoises, de notre honorable envoyé spécial Pascal Maljette, artiste

 

le poète Marinetti

dans un élan de lyrisme foudroyant (Manifeste du Futurisme, 1910), Marinetti décrêta qu’ "une automobile rugissante, qui a l’air de courir sur de la mitraille, est plus belle que la Victoire de Samothrace"

Pourtant Samo trace fort ! Plus de détails sur cette source

 

 

Arnaud Labelle-Rojoux :

"le flageolet illustre assez précisément l’idée d’effet à retardement" ;

Extrait d’une oeuvre qu’il a exposé au Palais de Tokyo en début 06

 

Francis Picabia :

"j’aime les êtres qui ressemblent aux inondations !" Vieux cochon, va !

 

je vous en prie, Mademoiselle, asseyez-vous ! (rue Charlot)

 

   

petit génie :

à la galerie X (très connue) "la promesse d’y découvrir un (jeune) prodige en la personne Y dont seul le CV, mais nullement le travail, a fait bruisser tout le Marais deux jours durant... " (JdA 229, 2005)

 

fichu métier...

"la critique d’art s’échine à poser une prothèse intellectuelle, une coque interprêtative, dans laquelle l’oeuvre se glisse plus ou moins bien" (Gaël Charbau, Particules n°10)

 

fais gaff’, ichi chat craint ! (rue Pavée)

 

  Taroop et Glabel  

Trottoirs propres :

nous, Almanart,

soucieux de salubrité publique, suggérons d’ouvrir des boucheries canines à côté des restaurants chinois !

 

 

attribué à Taroop-&-Glabel, sur le trott’ de Thorigny, 3ème

 

  Poirier Anne Patrick
Poirier Anne & Patrick, au bord de l’autoroute Paris Clermont

clic = zoom

le meilleur canular de 2005 :

alors que François Pinault venait de botter son musée d’art contemporain de Boulogne à Venise, a couru la rumeur que son ami intime Bernard Arnault monterait le sien sous la verrière de l’ex-Samaritaine

 

ce dernier a formellement démenti... On en rigole encore !

 

humoristes et ils l’assument :

 

Salvador Dali :

"est-ce que les blagues se transforment en vérités ?"

 

 

Raymond Devos :

"quand on a la prétention d’emmener les gens dans l’imaginaire, la moindre des choses est les ramener !" (Telerama 21 juin 06, hommage)

 

James Ensor :

"les suffisances matamoresques appellent la finale crevaison grenouillère" !

 

Cieslewicz (courtoisie Ca.Cohen)
  Cieslewicz

Dali (le même) :

"il ne faut pas que le public sache si je rigole ou si je suis sérieux, de même il ne faut pas que je le sache moi-même !"

 

 

 

 

et toujours, les fats de lard :

 

... dont nous taisons encore l’identité, par humanité ...

 

Dada est revenu :

"ces éléments reculent devant l’identification du spectateur de façon à le confronter à des espaces qui échappent à l’appropriation subjective"

 

... vous aussi, l’avez remarqué ?

"comme toute pratique sociale, l’art est aujourd’hui menacé par la stérilisation des formes d’expérience collective qui fondait sa transmissibilité" ... on tremble !

 

servi à l’apéro, ça pose !

"il est pertinant de reconnaître dans cette objectivation d’un certain registre métaphysique cette singularité qui rend universellement transmissible une expérience spirituelle très intime" (BA, n°99)

 

à quel artiste ne s’applique PAS cette formule :

"les multiples facettes de cet artiste protéiforme (sic) résolument ouvert à la culture populaire" ; bientôt on confiera à un ordinateur la rédaction d’articles sur l’art... (Art Actuel, mars 06)

 

et... le critique était payé, pour écrire ça ?

"cet artiste déplace le paradigme de l’exposition, usant de l’espace physique pour accéder à une dimension publique de l’imaginaire individuel et du déploiement symbolique ; d’où son efficacité rhétorique, largement portée par le désir de récit et, malgré la dimension de fausse évidence, de démonstration occulaire"... (JdA 234)

 

 

Envoyer à un ami Envoyer cette page Almanart à un ami



 


 

le 18 décembre dès 18h !

 Expo in the City, le nouveau magazine des actualités culturelles à Paris, illumine le Champ de Mars de 2 000 bougies

gratuit : venez !

 

 

offez une oeuvre unique !

 une petite huile, pièce unique à prix très modéré :
une idée à la portée de tous
facile à envoyer, facile à emporter

chez Carré d’Artistes
 

 

 


 

pour Noël des lithographies des 30’s

un petit mais exceptionnel lot dans
l’Abstraction Géométrique des années 30



chez Les Atamanes

 



 

pour les Fêtes : l’art-déco abordable :

 

la Galerie François Rambaud vous propose des sculptures en résine résolument design à partir de 160€ !

et un grand choix design

 

Galerie Rambaud
237 bd Saint Germain

 


 

pour un cadeau à l’artiste de la famille :

 

 

 + 500 produits à prix atelier chez Géant des Beaux-Arts
le plus grand fournisseur pour pros et amateurs

 


 

Envie d’Art : tout beau sur son nouveau site !

pour Noël vous pouvez acheter en ligne sur ce site beau et convivial

cette oeuvre sur bois de Robbert Fortgens,
2014, 24x24 est très accessible : 380 € ! livraison est offerte jusqu’au 24/12

Galeries Envie d’Art

 

 

suivez nous  :

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites
Abonnez-vous, entrez ici votre ad mail :
aucune autre information n'est demandée

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

suivez nous  :

 

 

 

 

nos amis en art et design :

 

Beaux-arts, le guide

NewArtTV, la chaîne de l'art

Tout pour les Femmes, culture & art

BPA : biographie-peintre-analyse