Art Basel et l’art contemporain à Bale

 

Bâle ou Basel est une curiosité : petite ville mais grande vie culturelle ; un Grand Bâle qui s’étend sur 3 pays : Suisse, France, Allemagne, de sorte qu’on y parle souvent 3 langues : l’allemand, le français et... l’anglais ! Arrivé au centre, sautent aux yeux et aux oreilles : la propreté, l’amabilité et le silence ! Une curiosité vous-dis-je... surtout pour les parisiens !

Toutes images : courtoisie
Almanart, les artistes et galeries citées
Reportage à ArtBasel 2012,
révisions 2014, 2015, 2016
Sur toutes images,
clic=zoom
  > accueil d’Almanart > autres villes > participez, corrigez-nous !

focus : tourisme cartes plan Bâle Basel , art design musées art Bâle Basel, Art Basel, Kunst Museum Kunst Halle Bâle

 

Bâle Basel

 

Bâle (Basel en allemand) est devenue célèbre dans l’univers de l’art contemporain par sa foire Art Basel, la plus grande du monde, qui a essaimé à Miami et Hong-Kong.

Mais ce serait dommage de ne visiter Bâle que lors de la foire car cette ville tranquille et internationale a parait-il la plus grande concentration de musées et centres d’art du monde !

 

Ambiance typique de Bâle : partout des trams et leurs échevaux
de fils, travaux permanents, concentration de banques et musées
(vue entre KunstHalle et KunstMuseum) et... tout le monde à vélo !

 

 

nos plans et itinéraires d’art :

cette carte générale montre les deux quartiers principaux d’art, mais les galeries, musées et centres d’art sont plus dispersés ; voici une liste des galeries d’art et antiquaires situés au centre et une liste de tous les musées d’art

 

Bâle Basel

 

clic=zoom
 

> la jolie Vieille Ville, astiquée-zéro-papier-par-terre comporte quelques galeries ; elle est à 15 min à pied du pélérinage à la Messe (jeu de mot : en allemand "Messe" signifie "foire")

> elle se prolonge au sud-ouest par le quartier du Théâtre et son chapelet de musées ; à cette occasion faites une belle promenade le long de Sankt Alban-Rheinweg (le "chemin du Rhin"), côté sud

> l’autre côté : le fameux Musée Tinguely forme un contraste de tintamarre à l’intérieur et de repos au bord de l’eau, à l’extérieur

> petit truc : passer du sud du Sankt Alban-Rheinweg à l’autre rive, pour aller par exemple au Musée Tinguely, par la petite navette amusante nommée Färy ! ("a tréma" se prononce "fè")

> au sud : Dreispitz s’étend sur une large zone mi-résidente mi-industrielle avec des lieux d’avant-garde comme la Maison de l’art numérique et quelques galeries d’avant-garde, et le célèbre Schaulager ; le tram 11 y mène facilement

> la Fondation Beyeler est au nord-ouest de la carte, ligne 2 de tram, à 30 minutes du centre

 

 

pratique :

> le Grand Bâle est Suisse, Français et Allemand : vous pouvez payer partout en Euros, Dollars et aussi en Francs Suisses !

 

déniaisez-vous :
Kunst signifie art (prononcez "khounst"), Kupferstich ("koupfeurstich") égal estampes et Gegenwart ("gégueunewartt") signifie "jusqu’à présent" donc désigne l’art actuel ; Museum se prononce "mouséoum" ; "ü" se dit "u", "ä" se dit "è" et "ö" se dit "eu" et "ger" égal "gueur" ; les mots sont accolés pour former un nouveau terme (exemples : Schaulager ci-après)

 

 
Bâle Basel trams et bus
trams et bus
 

> stationnement impossible au centre, les voitures y sont presque rares. Munissez-vous d’un plan de trams et bus, très pratiques d’usage mais chers (comme tout le reste ici) :
 - il y a un automate (carte et monnaie) à chaque station
 - prenez une carte de 6 voyages en zone 1, chacun valable 1 heure quel que soit le véhicule et les correspondances
 - avant de monter, compostez dans l’automate (petite fente à gauche en bas), ce qui imprime l’heure de votre départ
 - peu de contrôles mais ce n’est pas dans les moeurs de tricher (100 Frs d’amende si vous n’êtes pas convaincu)

> notez la ligne 11 de tram, une grande dorsale qui va de St-Louis, banlieue française (musée Fernet Branca), au centre ville, gare principale et Dreispitz ; indispensable

.
Bâle est très cher... une astuce pour séjourner à prix raisonnable :
se loger à Saint-Louis côté français ! il y a par exemple un hôtel-résidence *** tout neuf tout propre à la frontière (passage libre sans contrôle) à 5 minutes du tram 11, qui mène à la Vieille Ville en 10 minutes !
.

 

Kathrin Stalder

 

Bâle Basel Rhein le rhin

 

Bâle Basel

Kathrin Stalder a brodé cette laine sur le
pont Wettstein pour Art Basel 2012
 
Bâle est aussi très agréable
sur le plan touristique
 
le seul graffiti (autorisé) visible
dans cette ville bien propre...

 

 

le Kunst Museum, pour l’art du XV au XXI

le Kunst Museum est l’institution principale d’art plastique du 15è siècle jusqu’à présent. Ses collections sont particulièrement riches sur l’art du Rhin supérieur et des Pays-Bas de 1400 à 1600, ainsi que du 19è au XXè siècle ; il organise des expositions temporaires dans ces domaines ; son extension importante en 2016 le double presque

Son département Kupferstichkabinett (cabinet des dessins et estampes) rassemble une des plus grandes collection du monde. Le musée Gegenwartskunst (art actuel) lui est rattaché sous le même nom mais dans un autre lieu, pas très loin (voir la carte).

  Bâle Basel Kunst Museum

 

Bâle Basel Fontaine de Tinguely

 

Bâle Basel Marketplaz

la Theaterplatz, un ensemble reposant autour de la Fontaine de
Tinguely, du Kunsthalle et du théâtre où, au moment d’ArtBasel,
s’y jouait une pièce sur la performeuse-plasticienne Abramovic
 
la Marketplaz est le hub de presque
tous les trams et bus qui vous intéressent,
et borde la vieille ville
 

 

le Kunsthalle et ses expositions temporaires

Bâle Basel Kunsthalle
 

le Kunsthalle, proche du Kunst Museum mais indépendant, accueille aussi le Musée de l’Architecture ; il organise des expositions temporaires d’art contemporain de haut niveau, comme les immenses oeuvres de Craigie Horsfield, des photos traitées numériquement et transférées sur bois ou tapisserie ; elle-ci de 9 mètres se réfère à Turner pour son ambiance et à Monet pour sa "cathédrale" >>

 

  Craigie Horsfield
Broadway 14th day 18min after dusk, tapisserie, 2001, 500x875 cm
clic = zoom sur un détail

le Gegenwart, pour l’art actuel

autrefois nommé Museum für Gegenwartskunst, le Gegenwart fait partie du Kunstmuseum ; cette réalisation high-tech est discrètement implantée dans un ancien village charmant, au bord du Rheinweg , il vous réserve une surprise :

 
Museum für Gegenwartskunst
 

dans ses collections figure un étage consacré à Beuys, avec de belles pièces... suffisamment rare pour vous motiver !

 

Terre en feu de Joseph Beuys, 1974 >
remarquez que sa fameuse canne en fait partie
  Joseph Beuys

 

le Tinguely Museum, son humour grinçant

le parc du musée donnant sur le Rhin est un vrai hâvre de repos, agrémenté de sculptures dont, évidemment, une Fontaine de l’artiste et une Nana de Niki de Saint Phalle. Les oeuvres viennent de Niki, la compagne de Jean Tinguely, et le musée est financé par Nestlé : que du bon lait !

Le Musée Tinguely lieu accueille aussi des expositions temporaires dans le même esprit, par exemple une belle démonstration du génie de Vladimir Tatlin : chercheur incroyablement en avance sur son temps, lors de la révolution russe.

Le bruit et la fureur vibrent à l’intérieur, car les machines burlesques fonctionnent ; un monde ubuesque pour les parents et ludique pour les enfants !

 
musée Tinguely Museum

Tinguely, mi-provocateur, mi-farceur et vrai poète, a traduit dans ses oeuvres sa vision d’un monde tout aussi déglingué, à ne pas prendre trop au sérieux.

  Vladimir Tatlin   Vladimir Tatlin
 
une usine chimique ?
non, le grand hall du musée Tinguley ! >
 
cette bête curieuse accrochée à un angle de murs, date de... 1915 ! >>
Vladimir Tatlin, Contre Relief Central (courtoisie M. Tretyakov Moscou)
 

 

.
Jean Tinguely : faut-il prononcer "tuingueuli" ou "tinngli" ?
question sensible, car s’il est né à Bâle, il a nommé toutes ses créations en français et a habité Paris
Suisses-allemands et Français se l’arrachent après son décès... cela doit bien le faire rire !
.

 

 

la prestigieuse Fondation Beyeler

 
Fondation Beyeler foundation
 

construite par Renzo Piano en 1997, Fondation Beyeker est le couronnement des 50 ans d’activité du célèbre galeriste et marchand Ernst Beyeler. Avec son épouse Hildy ils ont transféré ici leur fabuleuse collection d’art moderne et contemporain.

Elle organise des expositions temporaires de haut niveau ; pour ArtBasel 2016 elle comparait les équilibristes Alexander Calder et Peter Fischli & David Weiss !

> prenez le tram 2 pour la Badischer Bahnhof (la gare côté nord de Bâle), changez pour le tram 6 direction Riehen Grenze (la frontière allemande)

 

la Kunsthaus Baselland, pour l’art d’avant-garde

un peu décentrée mais facillement accessible, le Baselland est à 200 m. du stade couvert où se tient la foire off "Solo Project" de Art Basel : ce serait une faute alors de ne pas en profiter ! Plus vaste qu’elle ne semble, cette Maison accueille 3 expositions solos d’avant-garde avec un critère conceptuel

 
Kunsthaus Baselland
 

> le bus 36 direction Schifflände, arrêt St. Jakob

 

en 2012 : les remarquables découpages
de Carlos Garaicoa :
Paper architecture, 2010
  Carlos Garaicoa

 

Schaulager, le bunker

cette Fondation stocke dès 2003 une partie de la collection Emanuel Hoffmann-Stiftung, commencée en 1933 et qui s’étend toujours ; elle est réservée aux professionnels et étudiants, sauf expositions temporaires.

 
Schaulager
 

Le bâtiment "Schaulager" ("Schau"= "voir" ou "exposé", et Lager = "dépôt") lui-même est une curiosité : une sorte de bloc carré de 6500 m2 dont les flancs sont constitués de gravats avec des fentes découpées pour fenêtres.
En 2015 il présente un grand extrait de la collection Emanuel Hoffmann, permettant un aperçu d’un siècle d’art

> le fameux tram 11 vous y mène direct, station Schaulager !

 

la Haus fûr Elektronische Künste, les arts numériques

visitée en 2012 en cours d’aménagement, nous doutions de sa pérennité ; tout faux : on est à Bâle et l’art c’est de l’or ! en 2016 l’ensemble de la HeK s’est rénové et étendu !

 
Haus fûr Elektronische Künste

dans la zone industrielle de Dreispitz, la HeK est spécialisée en art numérique, avec expos, ateliers, workshops et médiation aussi bien en art plastique que gestuel et musical ; quelques galeries l’accompagnent

<< en 2012 et en 2016 >>
  Haus fûr Elektronische Künste  
 
Aram Bartholl
 

> déjà en 2012, y en avait marre du virtuel ! Aram Bartholl sélectionne des lieux sur des cartes Google et implante à ces endroits-même des sculptures en forme de marqueurs, permettant de les signaler à tous et en vrai

Aram Bartholl, Map, 2012, vidéo réalisée avec des cartes Google avec installation de sculptures in-situ

 

> tout près de la station Ruchfeld du tram 11, toujours lui !

 

le Cartoon Museum cartonne

les musées de la BD et de l’illustration ne sont pas très nombreux, hors de Bruxelles...

 
Cartoon Museum
 

aussi le Cartoonmuseum vaut-il bien votre visite, situé dans un quartier central des plus agréables, près du Rhin, dans une charmante maison bourgeoise, sur deux étages.

Exemple en 2012, il exposait les dessins satiriques de Martial Leiter, un Suisse gagnant à être plus connu ; l’artiste étant assez sombre, ses oeuvres sont certes parfois difficiles d’accès mais très belles : ci-contre, il est mort d’avance, ce golfeur qui se défend avec son club... une fresque inspirée par la Danse Macabre du couvent de Predigerkiche

 

 

et Art Basel alors ?

évidemment impossible d’ignorer la grand’messe : Art Basel, au lieu nommé précisément Messe, cela ne s’invente pas... (prononcez "mèssè") ; en mi-juin au Centre des Congrès, Messeplatz (évidemment).

Art Basel se décline en Gallery (où les galeries exposent librement) et Feature (expos thématiques) dans le même hall, et à côté : Statment (jeunes artistes) et Unlimited (grandes dimensions) ; Parcours essaime des événements en ville :

Art Basel Artfair

 

Art Basel Artfair

 

Art Basel Artfair

 
le saviez-vous ?
à ArtBasel l’art est ruineux...
 
... mais l’avantage est de pouvoir
y aller incognito !
 
dans tous les cas, ne restez pas sur votre
soif, l’Agora centrale vous attend

 

> à Bâle en juin il peut faire très chaud !
témoin cette déesse qui, au lieu de porter ses vêtements, les a simplement nommés : l’artiste suisse Milo Moiré a tenté d’entrer ainsi dans la foire 2014, à titre de performance ; sortie de chez elle, marchant longuement dans la rue, prenant le tram, elle se présente à ArtBasel mais... s’y fait refoulée non pour sa tenue, mais parce qu’elle n’avait pas été invitée comme performeuse !
gens amusés, aucun reproche : dans cette ville protestante libre d’esprit et de coeur, l’agression est rare mais l’humour présent
(courtoisie Sébastien-Anex et lematin.ch)

Milo Moiré nue à Artbasel 2014 

 

 

Art Basel Gallery et Feature :

> énôôrme ! calculez : 300 galeries qui exposent 10 à 15 oeuvres donnent 5’000 images à voir en 2-3 jours de foule continue... sous le choc vous ne voyez plus rien, sauf entraînement

> quelle différence entre Gallery et Feature, qui se côtoient au centre de la foire ? l’une est l’organisation classique des stands de galeries, l’autre aussi mais -avec un marquage- est dédiée aux stars, aux artistes qui marqueront sans doute l’histoire de l’art

> ce supermarché chic, le 1er du monde, ignore la crise : il est conçu pour les VIP (qui ont droit à une journée spéciale et sans journalistes...) pour qui l’art sert aussi d’investissement : on est en Suisse et dans le business, ainsi le tape-à-l’oeil est discret, comme la vidéo et l’art numérique qui se vendent mal

> curieux : alors que la Chine est devenue un des 1er marché et lieu de production d’art, les galeries asiatiques sont encore rares, comme ses visiteurs

> quitte à passer pour des mécréants, disons que l’organisation de la Messe est perfectible : signalétique incomplète (difficile de vous situer et aller d’une partie à l’autre), contrôles "douaniers" d’un hall à l’autre, foires off snobées, opuscule des événements peu fiable... sur ce plan, la Fiac est au-dessus !

> pourtant Art Basel est une très belle expérience pour tous amateurs d’art même non acheteur : truffée d’oeuvres de tout 1er plan dont certaines de niveau muséal

> des découvertes ? nombreuses mais pas à ArtBasel Gallery ; à Statments, oui, un peu mais surtout aux foires "off" qui complétent l’ensemble : voir ci-après

 

 

Art Basel Statment :

Art Basel Unlimited

 
Art Basel en 2015 : c’est du moderne ou du contemporain pas de l’avant-garde : sculpture de Ammann (courtoisie ArtBasel)

à ce niveau, on s’attend à trouver les merveilles du futur, mais dénicher l’artiste de qualité qui innove sans faire du kisch semble un exercice difficile…

dans un hall aménagé pour les très grands formats, la prestation est diverses : parfois superbe, parfois décevante, la taille ne fait pas forcément la qualité...

 
ArtBasel 2016, section Unlimited : installation de Dan Flaving
(courtoisie Verna Galerie)

 

quelques animations en ville, parfois trop commerciales ; niveau divers, le gotha n’y va pas.
Amusant tout de même car souvent au bord de l’eau et plutôt jeune

 

et Art Basel Parcours ?

 
la meilleure oeuvre du cru 2012 : cette installation de Marco Castillo Valdes dans l’église St Johann ; par la diversité des vêtements, l’artiste introduit la notion d’universalité du culte : tous peuvent prendre place ici
  Art Basel Parcours

et Art Basel Films et Rooms ? ces deux nouveautés de 2015 voulaient montrer que Art Basel s’adapte ; mais l’avant-garde n’est décidément pas son truc : désormais très discrètes

et Art Basel Design ? ...disparu à Bâle, mais pas à Miami

 

 

des foires Off audacieuses :

 
et depuis 2016 très nombreuses ! trop ? combien resteront dans l’avenir ? où se situe la saturation ? faudra-t-il ouvrir 24/24 pour pouvoir tout parcourir ?
 

Solo Project :

sur le principe "1 galerie = 1 artiste" 40 galeries jouent le jeu, un peu contourné par d’autres ; Solo Project occupe un vaste stade couvert qui lui permet une scénographie aérée et confortable, mais l’entrée est un peu foutoire (et oui, même en Swiss !). Un très bon niveau et plusieurs belles découvertes à part quelques rares "erreurs" : c’est ici que cela se passe !

 

 - bel exemple déjà en 2012 : Suzanne Tarasiève (Paris) avait osé une installation de qualité muséale de Julien Salaud, qui a boosté cette artiste, très en vue depuis
 - en 2016 la Pulpo Galerie de Lörrach présente Nina-Hannah Kortornatz :

> Solo est décentrée à Dreispitz, mais facile à joindre par tram ou par navette gratuite depuis ArtBasel. Et 200m plus loin, la Kunsthaus Baselland permet de compléter votre petit déplacement (voir ci-avant).

Nina-Hannah Kortornatz, To Bathe III,
2010, oil-and-acrylic, 200x140
(courtoisie Solo)
  Art Basel solo

Scope :

Scope n’est pas qu’à Bâle, mais aussi à Miami et New-York ; elle réserve aussi quelques découvertes de jeunes artistes de bon niveau malgré 20% de bling-bling (il faudrait mieux sélectionner...) ; 80 galeries tout de même, souvent des américaines n’ayant pas pu entrer à ArtBasel... (site mal fichu)

> elle est revenue en 2016 à la populaire Kasernen, une grande tente sur une pelouse près d’une petite scène de théâtre jeune et quelques bistrots ; sympa

Scope Basel 2015 : Alex Diamond, Too Old To Die Young
2014, 1068x1280 (courtoisie Scope)
  Art Basel  liste

Liste :

Liste depuis 20 ans est "The Young Art Fair in Basel", qui sélectionne quelque 60 galeries de tous pays sur deux critères : avoir moins de 5 ans et supporter des jeunes artistes émergents de bon niveau ; elle voit ainsi passer des collectionneurs de haut niveau qui recherchent la perle montante. A notre avis, s’il faut découvrir, c’est ici

> d’autant que Liste est implantée dans la pittoresque usine Warteck, au centre entre le Musée Tinguely et le pont Wettstein ; wouahh

L’usine Wartek transformée en lieu de culture
(courtoisie Google Map 2014)
  Art Basel  liste

Volta :

aussi à New Yorl, Volta Basel rassemble quelque 70 galeries très internationales également orientées scène émergente ; à voir aussi

> Volta, après une absence, est revenue en 2014 à l’impressionnante Markthalle, côté vieille ville près de la gare

ça marche, le business
à la Galerie Soda à Volta 16
(courtoisie Volta)
  Art Basel Volta

Rhy Art :

enfin, voixi à Bâle un salon en direct d’artistes, qui s’est créé en 2015 : Rhy Art, est un mélange de stands de galeries et d’artistes, émergents bien sûr ; on y découvre des propositions moins chères, si l’on veut bien se déplacer un peu :

> logé au Rhypark (d’où son nom) au bord du Rhin face au nord de la Vieille ville, accès par le tram, évidemment

 

Photo Basel :

on l’attendait aussi depuis longtemps à Bâle, un salon dédié à la photo, sur le modèle de Paris-Photo ; Photo Basel a ouvert en 2015 puis a groupé une trentaine de galeries européennes en 2016

> elle est logé au Volkshaus (Maison du Peuple) rénové, devenu centre multiculturel, presque sur la grande avenue Clarastrasse qui vous mène à la Messe

 

Verge Art Fair ?

 ...cette petite foire présente à ArtBasel Miami a tenté de venir à la Messe en 2016 mais cela semble avoir... foiré

 

à quand la prochaine Messe ?

> Next show in Basel : June 15–18, 2017

 

 

les "must" à proximité de Bâle-ville :

 

 

la Fondation Fernet Branca

 

le Vitra Design Museum

 
Fondation Fernet Branca
 

situé en banlieue française, à Saint-Louis au nord est, c’est un beau et dynamique musée d’art contemporain, qui organise toujours de belles expositions

 

situé dans la banlieue allemande de Weil am Rhein, au nord, c’est un des plus célèbre musée de design allant de 1850 au contemporain, conçu par Frank Gehry ; il présentait une exposition temporaire sur Gerrit Rietvel (voir aussi ici)

  vitra design museum
 

> le tram 11 (oui, toujours lui...) mène rapidement au terminus St-Louis Grenze (St-Louis frontière) et le musée est à environ 1 km à pied (ou bus) vers le nord

 

> le bus 55 y mène depuis Bâle centre, station Vitra

   

 

 

 

infos :

> tous les musées de Bâle
> les principales galeries d’art
> le site de l’Office du Tourisme de Bâle

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

jouez avec l’art et gagnez des cadeaux !

 participez au jeu-concours

Géant des Beaux-Arts / Almanart
s’amuser en s’instruisant, c’est facile et gratuit

jusqu’au 28 février 2017

 ? qui est Le Géant des Beaux-Arts ?



 


 

le Sm’Art et SumUp innovent
dans le paiement des oeuvres d’art

 le Salon Smart (11-15 mai à Aix) va faciliter le paiement instantané par mobile des achats d’oeuvres aux exposants
grâce à la technologie SumUp

à découvrir ici

 ? qui est le Sm’art ?


 

voici le 1er PopUp-Store [ Mobilier 20ème ]

au 7 rue Saint Sabin, Paris 11
du 25 février au 5 mars

plus d’infos

 

un événement Authentic Design

 


 

la plus grande foire d’art à Toulouse

 

 

annoncez vos ventes
trouvez à acheter

particuliers : annoncez vos oeuvres à vendre

seuls des biens de qualité sont acceptés,
sélectionnés par Almanart

de bonnes occasions pour
acheter

 

 

 

un moteur => toutes les ventes !

le plus puissant moteur de recherche d’objets d’art
100 maisons de ventes aux enchères francophones
sont déjà partenaires

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :