Erwin Blumenfeld, les géniales premières années

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

toutes images, courtoisie Musée Galerie des Gobelins sauf mention / images : clic=zoom

 

"Studio Blumenfeld, New York 1941-1960, 3ème" (clac !)

 

à la Cité de la Mode et du Design (Les Docks) l’exposition Erwin Blumenfeld (1897-1969) rappelle le cheminement artistique d’un génie, sa constante soif d’exploration et sa recherche d’une identité par la photographie couleur qui influence l’Amérique dans les années 40 et 50

 

 
Erwin Blumenfeld a été déjà exposé deux fois à Paris : en 1998 à la MEP (sous le juste titre "Le culte de la beauté") et en 2013 au Jeu de Paume ; mais vous ne vous lasserez pas de voir et revoir ses travaux précurseurs, car c’est un génie qui a marqué la photographie

  Erwin Blumenfeld photographe  

Pourquoi Erwin Blumenfeld est-il un photographe iconique ?

> car derrière les photographies de mode et de publicité qui l’ont rendu riche et célèbre, un fabuleux artiste se dévoile ; regardez ses photos : derrière le mannequin, la robe, le parfum, c’est la liberté, l’imagination, l’innovation, la recherche qui pointent ; la perfection du modèle est transcendée par celle de l’oeuvre comme dans celle-ci, une de ses photos les plus emblématique, déjà en 1945 : un soutien à la Croix-Rouge.

 

Soutenez la Croix-Rouge,
variante de Vogue Magazine du 15 mars 1945

 

Dès le départ se profile sa double vie : Erwin Blumenfeld est formé aux avant-gardes européennes de l’entre-deux guerres qui resteront sous-jacentes à son style ; mais il émigre aux États-Unis en 1941 et plonge dans l’effervescence d’une presse en plein essor tournée vers l’image, la mode, le luxe : Vogue, Harper’s Bazaar, Collier’s, Cosmopolitan, Life, Look, Photography... pas n’importe où

> ce qui tombe bien car il est sensible à la beauté féminine :
"j’avais en secret à la fois le désir de voir des femmes nues
et celui d’avoir un atelier d’artiste", chance, il a eu les deux

la-Dame-au-Camelia,
vers 1943
  Erwin Blumenfeld photographe

 

"Je décidai de faire entrer la culture en contrebande dans ma nouvelle patrie, pour la remercier de m’accueillir" explique-t-il tardivement [ye to I : The Autobiography of a Photographer, Thames & Hudson, 1999], d’où le sous-titre de l’exposition : L’art en Contrebande ; contrebandier car il a trouvé le moyen de vivre de sa pratique utilitaire (en trois ans après son arrivée il devient le plus célèbre et le mieux payé de sa profession !) en gardant son esprit ouvert à la pratique artistique ; en quelque sorte il a été son propre mécène.

  Erwin Blumenfeld photographe  

Ses oeuvres se caractérisent par une recherche esthétique constante qui dépasse ses motifs et les objectifs du cliché (mode, pub) et forme un style propre reconnaissable : jeux de couleurs et de lumières, répétition du motif, troncatures, cadrages audacieux, effets spéciaux…

> et il ne se prive pas de se référer aux grands classiques de l’art.

 

A-la-Vermeer, variante de
VogueUS du 01 aout 1945

 

La photo ci-dessous exprime bien la double face de son art : d’une part une mise en exergue des particularités de chaque vêtement (ce qui lui est demandé), d’autre part un jeu esthétique indépendant traduit ici par les silhouettes manipulées et la déclinaison chromatique :

Erwin Blumenfeld photographe

Rage-for-Color, Look Magazine 15 oct 1958

 

 

Une originalité de cette exposition :

> montrer en une scénographie originale les "100 best", une sélection par Erwin Blumenfeld lui-même de ses photos d’inspiration et de recherche qui recouvraient un paravent de son studio, lequel servait parfois de décor lors de séances de pose ; c’est une démonstration captivante de la créativité de l’artiste.

  Erwin Blumenfeld photographe

 

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition aux Docks
> le site de Erwin Blumenfeld
>l’exposition au Jeu de Paume

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

les formes et les couleurs novatrices

de Paul Gauguin sont expliquées avec un oeil nouveau dans un livre très illustré mais abordable :
 

le Paul Gauguin de Laure-Caroline Semmer

 

(les couleurs sur Almanart)


 

Barnebys estime vos oeuvres !

nouveau  : Barnebys.fr vous offre une estimation facile d’utilisation pour 15€, certificat sous 48h

obtenez une estimation

Barnebys découvre un dessin de Donald Trump
 


 

fotofever au Carrousel du Louvre

 
"la" foire de la photo contemporaine
sera au Carrousel du Louvre
du 10 au 12 novembre

un succès annoncé : déjà 70 % de galeries fidèles, 30% de nouvelles et 60 % de galeries étrangères

 ? qui est fotofever  ?


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :