Arik Lévy plasticien et designer

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

Arik Lévy plasticien-designer : modèle du créateur actuel
> au passage de Retz, novembre - décembre 2012

 

à l’occasion de sa rétrospective au Passage de Retz : voici Arik Lévy, plasticien depuis 1986, auparavant déjà designer industriel, architecte d’intérieur, photographe, cinéaste… une sorte de shiva, un multicartes de l’art jonglant sur les médiums, liant ou mixant les disciplines, ou plus simplement pratiquant plusieurs disciplines en parallèle : son CV est étonnant.

Ce type de profil tend à se généraliser, déplaçant la frontière des métiers depuis "artiste ou designer" à "artiste-pur ou plasticien-designer" ; parfois des créateurs sont tantôt l’un, tantôt l’autre. Il arrive aussi que le résultat devienne décevant (David Lynch par exemple qui peut verser dans la prétention), parfois il est généralement bon, comme Arik Lévy

 

panorama de l’exposition :

> cette image reflète la mixité de sa production : ces deux objets se rejoignent par les matières, leur polissage et leur pouvoir de réflexion, formant un couple uni ; si la table est utile, la sculpture dessus est décorative

Temporarily table, 2008, inox
dessus : Rock Growth Cast, 2010, fonte d’alu

 

 

> sur la forme, Arik Lévy joue sur l’absence en tant que partie manquante : celle de matériaux, de l’utilisation et aussi l’absence d’humain identifié :

 

Crater, acier peint, 2012

 

 

Girl playing, photo et acrylique sur bois, 2012

 

> par rapport au plasticien contemporain, le designer se soucie plus de perfection de réalisation ; ell se traduit ici par l’usage de matériaux nobles (bronze, fonte d’alu poli…) et par la finition parfaite de chaque oeuvre

> le caractère plasticien se traduit, notamment, par des pièces soit unique, soit en très faible tirage de 3 ou 5 exemplaires

 

> bien que lumineux, cet objet ludique est purement décoratif ; ses matériaux surprenent aussi : terre cuite et email

 

 

 

Fontana, terre cuite et email, 2011

 

 

> entre sculpture lumineuse, aménagement intérieur et luminaire efficace ; au fond, un Big Block

 

 

 

Luminaire, 2010

 

 

 

plus d’infos :

> le Passage de Retz

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

 

"on se dit tout" avec une artiste !

clic sur l’image = vous aurez tout


 

un artiste crée la tombe de Gauguin !

incroyable histoire !

un peintre, Pierre Bompard (1890-1962), a créé la tombe de Paul Gauguin aux Marquises...
racontée par Les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

artistes, profitez de l’aubaine !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 19 juin 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?

 


 

des services personnalisés
pour les amateurs
et les collectionneurs !

 



 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :