Anselm Kiefer chez méga-Ropac à Pantin

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Die Ungeborenen de Anselm Kiefer
> à la méga-galerie Ropac à Pantin, octobre - 23 février 2013

 

ceux qui ne sont pas nés

pour inaugurer la méga galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, Anselm Kiefer a créé cette nouvelle série nommée Die Ungeborenen, les Non-nés, qui traite (comme il le fait souvent) des rapports entre la vie et la mort selon la culture juive, si proches ici dans l’état intermédiaire de ces non-nés au sens chrétien, c’est-à-dire non baptisés

 

> ce tableau monumental en image (presque 6 mètres) comprend en insertion une ancienne balance qui servait à peser les femmes soupçonnées sorcières ; trop légères sur la plateau, elles étaient condamnées, mais un onguent à base d’embryons humains les faisait s’envoler vers leur sabbat. Dans une autre oeuvre similaire Anselm Kiefer fait pencher la balance dans le bon sens en plaçant sur un des plateaux un vase comprenant un embryon, pour le soulever

 

Anselm Kiefer, für Rabbi Löw, 2010-12, 380x560x72,
Oil, emulsion, acrylic, shellac, sediment of an
electrolysis, chalk, iron and salt on canvas
  Anselm Kiefer für Rabbi Löw

 

la légende des Golems

Les Non-nés appellent évidemment la légende du Golem, une sorte de monstre créé artificiellement au 16è siècle par l’alchimiste Rabi Löw (un rabin nommé "Lion") ; c’est un "avant l’homme" de grande taille, au visage brute, qui ne pouvait parler mais obéissait à son créateur, d’où le titre Für Rabbi Löw (pour Rabbi Löw) du tableau ci-dessus, qu’on pourrait interpréter comme une offrande en forme d’avertissement à celui qui, jouant les sorcières, serait sur le point de créer un golem

 

> ce golem est aussi évoqué par cette sculpture immense (12 mètres d’étendue, ci-dessous) qui semble exploser, chapeautée par un bouquet de tournesols (symbole de vie souvent présents dans les tableaux de Kiefer) ; elle comporte en son centre une sorte de cerveau formé de matériels d’imprimerie et de trames de photos, les textes et images qu’il emmagasine

 

 

Anselm Kiefer, Rabbi Löw der Golem,
2012, 400x1190x890,
metal, aluminium sunflowers, lead, photographs
  Anselm Kiefer der Golem

> ce golem crache autour de lui comme une propagande ces images et ces textes disloqués, les trames et les caractères d’imprimerie étant éparpillés sur le sol ; ce monstre appartiendrait donc à la catégorie des golems créés par les érudits juifs qui veulent propager la Parole.

 

Anselm Kiefer der Golem

  Anselm Kiefer der Golem

 

 

 

plus d’infos :

> la méga galerie Ropac à Pantin

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

l’art au vert :

partez en week-end arty !

voir nos suggestions

 

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :