une semaine de chien avec Camille Henrot

 

jusqu’au 07/01/18 quartier de l’Alma Palais de Tokyo 12 €

13 av du Pdt Wilson

> accueil d’Almanart
les meilleures expos en cours

toutes images exposition Camille Henrot Days are Dogs au Palais de Tokyo art : courtoisie Palais de Tokyo et Camille Henrot / clic = zoom

 

concilier la vie quotidienne et ses milles petits accrocs avec cette envie que nous avons de progresser, réfléchir et s’élever vers le divin paraît utopique... pourtant Camille Henrot en fait une expérience réussie en s’en donnant les moyens : tout l’espace du Palais de Tokyo ; avec une ruse : le semainier…

cette fabuleuse exposition repose sur cette organisation tout à fait artificielle que sont les 7 jours qui régissent nos activités terrestres ; qui se souvient que le jour est terrien, que le mois est lunaire et l’année solaire ?
Camille Henrot relève le défi de s’élever en se servant du quotidien ; en nous proposant ce voyage dans notre condition, elle nous donne la plus intéressante exposition actuellement à Paris

si le verbe était au commencement de tout
il fut suivi par le spermatosoïde et les ovules
Camille Henrot, The-Pale-Fox, entrée
clic=zoom
  Camille Henrot artiste

 

Dogs Days au Palais

déjà le titre de l’exposition vous intrigue : "Days are Dogs" ! un "jour de chien" a la même connotation en anglais qu’en français : une journée difficile ; le mot chien renvoie aux rapports sociaux qui irriguent la vie quotidienne et fait référence à la notion de dépendance

Dans ses recherches, Camille Henrot interroge les hiérarchies sociales, les frustrations du quotidien, les rapports au pouvoir et leurs effets sur la psychologie des individus ; ici, le fil conducteur fruit de ces recherches est le semainier, celui qui régit la semaine qui se déroule sous nos yeux, sans que nous en ayons toujours la maîtrise.
Comme exemple nous vous présentons ici deux jours sur les sept, ceux qui nous paraissent particulièrement bien réussis sur le plan artistique et conceptuel

 
Sunday (Dimanche) :

"dimanche est le jour du Soleil : de la grasse matinée, du ménage, de la communion spirituelle et des rêveries solitaires ; jour de nettoyage du foyer pour en faire un espace vide à la manière zen, pour s’y prélasser : nous évoluons au-delà de ce que la société exige de nous" [DP] ; nous y recherchons une forme de consolation.

Camille Henrot illustre ce jour de deux manières : d’abord celles des ikebanas (art traditionnel japonais de composition florale) qui sont à l’origine du désir de consolation de l’âme ; vous les avez déjà vues en ce lieu en 2012 ;

puis elle crée un parcours imaginaire d’une vie ; cette installation nommée Pale Fox (Renard Pâle) fait référence à Ogo, dieu Dogon qui perturbe l’univers harmonieux en y introduisant du désordre mais aussi -une dualité centrale dans l’oeuvre de Camille Henrot- de la créativité

> une succession de pièces bleues évoquent la petite enfance, l’adolescence, la maturité et la vieillesse, signifiant que la mise en ordre de l’espace privé où l’accumulation excessive de principes conduit au désordre : "le renard est un antidote au système, il l’use de l’intérieur" dit-elle

Camille Henrot, The-Pale-Fox, 2015
clic=zoom
  Camille Henrot artiste

 

Monday (Lundi) :

ce jour de la Lune, influencé par la nuit, est d’humeur changeante ; dans la culture numérique "#lundi signifie un état de paresse, un refus des obligations" remarque l’artiste, mais il faut tout de même y aller : c’est le retour au travail et à la mélancolie que provoque cette rentrée hebdomadaire ;

 

Camille Henrot artiste

 

Camille Henrot imagine ici "un studio d’artiste maniaco-dépressif rempli de chevalets, de sculptures, d’ouvertures en trompe-l’oeil dans lesquelles on peut sombrer comme on sombre dans le spleen du lundi" [DP] ; elle exprime également l’effort artistique, dont la valeur repose sur les heures de travail et la maîtrise ;

> ainsi ses bronzes tantôt figuratifs, tantôt abstraits ou allégoriques -a forte ressemblance dalienne- montrent "nos contorsions pour garder une maîtrise de soi qui nous rendent méconnaissables à nous-mêmes" [DP].

 

Camille Henrot, sculptures Monday, 2016
clic=zoom

 

Ne manquez pas cette exposition, où cette jeune grande artiste étonne,

d’abord par son érudition, par exemple en évoquant le Portrait de l’Artiste en Jeune Homme de James Joyce : "le samedi et le dimanche étant congés, des élèves pourraient croire que lundi le sera aussi ; il ne faudrait pas commettre cette erreur" [résumé], alors pour bien suivre l’exposition, lisez attentivement les cartels !

> elle vous ravi aussi par son humour, comme cette façon d’illustrer L’Amant de Lady Chatterley de D.H. Lawrence ; un vendredi évidemment puisque c’est le jour de Venus et ses amours

 

Camille Henrot, L’Amant-de-Lady-Chatterley, 2017
clic=zoom
 
Camille Henrot artiste

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition au Palais de Tokyo
> le site de Camille Henrot

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

découvrez-le a la galerie du Vert-Galant du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

téléchargez le communiqué


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :