Arcimboldo, Pras : mystificateurs !

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

Arcimboldo et Pras : face à face de mystificateurs !
> Musée du Luxembourg, du 15 septembre au 13 janvier 2008

 

Cette exposition au Musée du Sénat (Musée du Luxembourg) était la 1ère rétrospective mondiale d’Arcimboldo ! Pour témoigner du style maniériste et de l’engouement de collection d’objets exotiques de l’époque, elle a rassemblé non seulement les oeuvres les plus diverses de l’artiste, mais des objets, tableaux et sculptures d’autres artistes, présentés dans l’esprit d’un cabinet de curiosités qui, à ce moment de découverte d’autres civilisations, était une sorte de recueil scientifique.

 

Arcimboldo, un pop antique ?

 

Arcimboldo

Vertumne ou Rodolphe II, 1590 ... clic=zoom

 

Le roi et bienfaiteur d’Arcimboldo est représenté en Vertumne, Dieu champêtre, pour louer ses vertus ; ce sont ces portraits qui, une fois répandus par la cour, firent la réputation internationale de l’artiste.

 

Pourquoi donc vous convier à vous intéresser à Guiseppe Arcimboldo, artiste du 16è siècle ? Voici 4 raisons :

 

> le modernisme de sa démarche : au 20è siècle il aurait été "pop" ; au 21è par son éclectisme artistique et son sens de l’autopromotion, il serait un acteur majeur de la nouvelle scène, jouant sur tous les nouveaux médias, le spectacle vivant, l’organisation de spectacles, le design, etc

> il a été redécouvert par les surréalistes qui l’ont reconnu comme un de leur précurseur et on été inspirés par la partie (minoritaire) de son oeuvre qui procède de l’anamorphose et de l’anthropomorphisme

> la leçon de vanité : amuseur public autant que peintre (d’ailleurs parfois mauvais), "pipole-star" de l’époque, il a disparu avec elle, très vite... Qu’en sera-t-il de certains contemporains plus amuseurs-communicateurs qu’artistes ?

> la confrontation faite avec Bernard Pras, un contemporain qui à notre avis, est encore plus intéressant ; vous trouverez ses oeuvres en visitant le café du musée, à gauche avant d’entrer au musée.

 

les anamorphoses de Bernard Pras :

L’exposition a malicieusement rapproché les anamorphoses ludiques de l’Ancien et du Contemporain, en demandant à Bernard Pras une oeuvre originale à l’entrée, en préambule de l’exposition :

 

clin d’oeil à son maître, son installation dévoilait "l’Eté" d’Arcimboldo : il fallait tourner autour puis regardez dans la loupe !
Cette oeuvre témoigne en taille réduite de la démarche de Pras : collecter et assembler des objets hétéroclites en rapport avec le motif, par un choix ironique ou caustique, afin de montrer son aspect caché ou dérisoire.

été, 2007, installation
(courtesy M.Lucembuurg) ..... clic=zoom
Bernard Pras
Bernard Pras

 

 

Ainsi en est-il du splendide affameur qu’est Louis XIV, constitué de paquets de chips et de PQ...
Toutes les oeuvres de Pras sont réalisées ainsi : assembler ces objets sur une plateforme (de peut être 3, 5, 10 m2) de telle manière qu’à un point précis dans l’espace, le spectateur voie le motif se reconstituer ; mais vous ne verrez pratiquement jamais l’oeuvre réelle car il la photographie depuis ce point précis, photo qu’il met en exposition (avec parfois un témoignage sur son montage) ; cet artiste a l’honnêteté de ne tirer qu’à 8 plus 4 exemplaires sous plexi (plus des sérigraphies, abordables), puis il détruit l’installation.

 

Louis XIV, 2003, tirage Cibachrome, 160x120 (courtesy M.Lucembourg)
Bernard Pras
 

Si l’art d’Arcimboldo et celui de Pras se rejoignent par l’anamorphose et l’emploi de matériaux antinomiques, à notre avis Bernard Pras va plus loin qu’un simple effet (même génial), par la signification de ses oeuvres où il cherche à révéler un caractère d’un personnage, ou à mettre en avant les contradictions entre son apparence et son action, sa place dans la société.

 

Mao, 2003, sérigraphie, 160x120 ........... (courtesy GMA)
Bernard Pras

les tableaux surréalistes d’Arcimboldo :

Arcimboldo

 

les portraits à base de légumes et plantes (dont Arcimboldo avait fait un savant inventaire) sont les plus réputés ; toutefois certains tableaux comme celui-ci sont moins complaisants et plus critiques.
A la vue de ce portrait, Corinne Wichard (journaliste et productrice TV) a retrouvé ce vieux dicton : "ni chair ni poisson" (au sens ni vrai ni faux), qui qualifie parfaitement bien l’ambiguïté de ce juriste qui ne prend par principe jamais de risque (sauf ici, celui de la syphilis !).

le Juriste, 1566, ne représenterait non pas Calvin (disaient les mauvaises langues) mais Ulrich Zasius, atteint de la syphilis
clic=zoom .... (courtesy m.Luxembourg)

Arcimboldo

 

Le bon travail de trompe-l’oeil valorise ce tableau, qui risquait de tomber dans la facilité étant plus proche de la caricature que du portrait.

Mais c’est une performance du commissaire que d’avoir réuni ces oeuvres, car le choix est restreint de celles encore existantes et acceptées comme authentiques : ainsi seulement une quinzaine de portraits "surréalistes" ; rappelons aussi qu’à l’époque les Maîtres s’entouraient de plusieurs assistants et se contentaient parfois de dicter le concept, de retoucher les maladresses puis de signer les toiles... Et Arcimboldo a peint plus de tableaux classiques (ni forcément intéressants ni beaux) et fait beaucoup de dessins, outre ses activités principales d’organisateur de fêtes.

le Bibliothécaire, 1562, représenterait Wolfgang Lzius
clic=zoom .... (courtesy m.Luxembourg)

 

  Arcimboldo  

des tableaux réversibles !

autre coup de génie dans l’anecdote, ce tableau accroché normalement à gauche, révèle un portrait à droite ; il s’agit d’un haut placé à la cour, le surintendant chargé de... la table du roi.

 

 

le Cuisinier, 1570 ....
(courtesy m.Luxembourg)
clic=zoom
Arcimboldo

 

 

sourire :

"- qu’ont-ils tous à vouloir être défigurés ?
- la mode, mon cher ! répondit Arcimboldo à son assistant
- mais où est l’art dans cette parodie ?
- c’est la demande qui fait l’art et non l’art qui crée la demande des amateurs, n’oublie jamais et tu feras une belle carrière
- je préférerais faire une belle oeuvre...
- les deux ne sont pas compatibles, n’en suis-je pas la preuve ?"

Ce succulent dialogue vient de la plume d’Henri Troyat qui, dans son récent recueil de nouvelles "l’Eternel Contretemps" (Albin Michel), brosse la vie d’Arcimboldo comme les moeurs de la cour de l’Empire germaino-hongrois du 16è.

en savoir plus :

 

> ce livre d’Henri Troyat, donc
> Arcimboldo et les Arcimboldesques Legrand et Sluys, 1955
> Arcimboldo et le Merveilleux, Mandiargues, 1977
> le Hors-Série de Match, intéressant résumé imagé
> le catalogue de l’expo, très documenté
> le DVD de l’expo
> les 4 saisons d’Arcimboldo sur Archéologie

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

découvrez-le a la galerie du Vert-Galant du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

téléchargez le communiqué


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :