page d’accueil
du 27 octobre au 2 novembre 2014

 

 

 

 

Robert Delaunay, La Ville de Paris, 1912
(courtoisie Centre Pompidou)
clic=zoom

> cette Ville de Paris peinte entre 1910 et 1912 par Robert Delaunay, est une de ses oeuvres-charnière

> car elle constitue "un déroulé de son passage du cubisme à l’abstraction et introduit la notion de temporalité" [cartel] ; la scène s’ouvre entre deux rideaux comme au théâtre, bordée par des bâtiments d’un cubisme traditionnel, mais les trois grâces qui luisent sous la lumière inspirent le mouvement ; l’ensemble est tramé par une mosaïque de couleurs qui, bientôt, va complétement occulter tout motif

> une oeuvre magnifique à admirer à la rétrospective Robert Delaunay au Centre Pompidou

> découvrez cet extraordinaire "couple simultané", Sonia et Robert Delaunay, trois expositions incontournables !

 

Edito :
 

après la Fiac, pourquoi pas une petite semaine érotique, hum ?

> Fiac and Co fermées, vous avez un choix cornélien, dont il faut ici rappeler la définition : "choix impossible entre deux valeurs aussi importantes : le devoir ou l’amour" [Wiki] ; ainsi :

> soit le Musée Picasso, la Monnaie de Paris, la Fondation Vuitton… où si ce n’est pas déjà fait vous devez aller pour oser paraître aux dîners en ville

> soit de chauds plaisirs et amours coquins pour tous :
 - sadique : le marquis se débride au Musée d’Orsay
 - acrobatique : le Kama-Sutra est bien mont(r)é à la Pinacothèque
 - (dé)bridé : l’Amour chez les Geisha, aussi à la Pinacothèque qui, décidément, fait (d)ébats
 - commercial : avec le parcours Bizzaro à Saint-Germain
 - confidentiel : si Hokusaï est distant au Grand Palais, il est nettement plus pénétré à l’Espace Pierre Cardin

 
Musee Picasso hotel sale
Hokusaï, 19è, le Rêve de la femme du pêcheur (il doit se sentir un peu seul en mer...)
PS : non, ce n’est pas une pub pour marchand de lunettes !

 
> les intellectuels de l’érotisme sont derrière leur écran par Les Dessous de l’art pulsionnel qui font battre leur... coeur ; et les fanatiques se défoulent à la Concorde Art Gallery spécialisée en art érotique actuel, ou au Musée de l’érotisme de Paris (où exposent quelques grands artistes) et bientôt reluqueront les défilés de nus du mois de la Photo

> profitez de cette semaine de vacances et "fêtes" le tout !

Georges Maisonneuve

 

Almanart visite pour vous, ne travaille pas que sur dossiers de presse... 
Attention : cette page hebdo change ! rafraîchissez votre navigateur si ce n’est le cas
 

 

nos coups de coeur en une image commentée :

Martine Feipel & Jean Bechameil au Pavillon de l’Arsenal un hommage à Mallet-Stevens, à la Fondation Hippocrène Sade sévit au Musée d’Orsay Gérard Deschamps à la Galerie de la Châtre Markus Lüpertz à la Galerie Tarasiève Dewar & Gicquel au Musée Rodin
Tania Mouraud au MacVal The Water Tank Project à... New York Henrique Oliveira change la structure du Palais de Tokyo Theo Jansen à la Cité des Sciences Gilbert & George à la méga-galerie Ropac de Pantin

Vincent Dubourg à la Carpenters Workshop Gallery

(en attente) le Kamasutra prend position à la Pinacothèque Shaka à la Galerie Lazarew la collection Laurent Dumas vue par Jérôme Sans la Piscine Molitor totalement redesignée Emmanuelle Villard à la Galerie des Filles du Calvaire

 

 

les grandes expos indispensables :

 

- art moderne : Sonia et Robert Delaunay, le couple simultané ; 3 expositions pour (re)découvrir des merveilles dont plusieurs jamais vues depuis des décennies

 
 

- art actuel : formidable, spectaculaire et aussi délicate oeuvre intellectuelle sous le signe de l’énergie positive : David Altmejd au Mamvp

 
 

- art actuel : pour l’inauguration de sa réouverture, la piscine Molitor et hôtel-restaurant ont demandé aux meilleurs street artistes du moment, en mémoire de son histoire chaotique, d’investir la plupart des cabines ; ambiance de joyeux désordre !

 
 

- art contemporain : Niki de Saint-Phalle, la Nana à deux faces ; une rétrospective violente, détonnante et joyeuse, un des must de la rentrée au Grand Palais

 

 
 

- art moderne : dans l’exposition complexe du Centre Pompidou, "Marcel Duchamp, la peinture même", c’est l’escalier qui nous a intéressé, mais cela peut devenir risqué...

 

 

les exceptionnelles expositions passées :

> séduit par cette exposition extraordinaire, vous voulez la revoir ou vous l’aviez ratée : la voici en résumé

 

 
> nos critères de choix
 que signifient : belle époque, moderne, contemporain, actuel, avant-garde... ?

Beaux-arts

 

 

 

Sonia Delaunay :
jusqu’au 22/02/2015
au MAMVP
quartier de
l’Alma
art moderne 11 € 11 av Président Wilson
Robert Delaunay :
jusqu’au 12/01/2015
à Pompidou
quartier de
Beaubourg (plan)
art moderne 13 €
(les 2)
pl Georges-Pompidou
Palais du Chemin de fer et de l’Air :
jusqu’au 12/01/2015
à Pompidou
quartier de
Beaubourg (plan)
architecture
moderne
13 €
(les 2)
pl Georges-Pompidou
  > accueil d’Almanart > infos pratiques les 10 meilleures expos en cours

toutes images : courtoisie MAMVP, Centre Pompidou, © ADAGP sauf mention/ clic = zoom

 

cette page couvre 3 expositions concomitantes : la rétrospective Sonia Delaunay au MAMVP, celle de Robert Delaunay au Centre Pompidou et celle au Cabinet Graphique avec les Palais des Chemins de Fer et de l’Air de l’architecte Félix Aublet pour l’Exposition Internationale de 1937 à Paris, car le couple d’artistes est intervenu magistralement. Ces trois expositions complémentaires, habilement organisées, replacent bien ces deux artistes qu’il est trop facile de confondre tant ils sont fusionnels ; c’est aussi une incursion dans le modernisme de l’entre deux guerres.

Voici une occasion rare d’admirer des oeuvres jamais vues depuis des décenies, de découvrir tous les aspects de l’oeuvre de ces artistes magnifiques !

 

la convergence vers la connivence

Sonia : d’abord Sarah Stern, Sonia Sterk, Sonia Uhde puis enfin Sonia Delaunay… une jeunesse cahoteuse où déjà elle écrivait "quelle volupté quand on règne sur les couleurs" : une raison pour penser d’abord à elle en prononçant Delaunay, la deuxième raison est une longue carrière avec une production extrêmement diversifiée : tableaux, fresques, vêtements, accessoires, décors… qui font encore l’objet de tirages

> chez Sonia Delaunay les couleurs sont présentes dès ses débuts, placés dans le courant de la figuration expressive des Fauves

"tout est sentiment, tout est vrai ; la couleur me donne la joie" [entretien avec Jacques Damase, 1972]

 

Sonia Delaunay, Nu jaune,1908, Musée des B-A Nantes
  Sonia Delaunay Nu jaune

 

Robert : d’une enfance bourgeoise qu’il conteste, Robert Delaunay conserve une fascination pour la modernité concrétisée par la tour Eiffel et l’électricité ; adolescent il commence à peindre dans un style figuratif néo-impressionniste très coloré, mais la rencontre avec Sonia en 1909 et leur ouverture sur la modernité changera sa vie.
Une vie commune qui va vite : Sonia et Robert s’installent en 1910 où ils reçoivent le gotha des artistes, poètes et écrivains. Dès 1912, Sonia et Robert Delaunay s’orientent ensemble vers l’abstraction, dans un style qui les éloigne des premiers abstraits de l’époque ; et le concept simultané vient aussi vite : en 1913

> cette Ville de Paris peinte entre 1910 et 1912, est une oeuvre charnière de Robert Delaunay, car elle constitue "un déroulé de son passage du cubisme à l’abstraction et introduit la notion de temporalité" [cartel] ; la scène s’ouvre entre deux rideaux comme au théâtre, bordée par des bâtiments d’un cubisme traditionnel, mais les trois grâces qui luisent sous la lumière inspirent le mouvement ; l’ensemble est tramé par une mosaïque de couleurs qui, bientôt, va occulter complétement tout motif

Robert Delaunay, Ville de Paris, 1912, Mus. Pompidou
  Robert Delaunay Ville de Paris

 

 

 

l’abstraction simultanée

les tableaux abstraits de Sonia et Robert Delaunay se reconnaissent par des cercles de couleurs, fascinés qu’ils sont par le pouvoir de la lumière naturelle et électrique sur laquelle repose la théorie des contrastes simultanés des couleurs par Chevreul. Pour eux c’est le reflet du dynamisme de la vie moderne ; mais leurs significations diffèrent un peu entre eux :

  Sonia Delaunay Prismes eliptiques  

> Sonia est passionnée par la toute nouvelle lumière électrique dont elle tente de rendre les halots lumineux au travers de ses Prismes électriques ; elle est visuelle et poétique, un esprit libre ouvert sur toutes formes d’art et de collaboration : par exemple elle crée avec Blaise Cendrars La Prose du Transsibérien et de la Petite Jehanne de France (et aussi ici), typique oeuvre simultanée, où peinture et vers se déroulent de manière synchrone

 

Sonia Delaunay, Prismes eliptiques, 1914
(courtoisie Museum of Wellesley College, MA)

 

Robert Delaunay mosaïque

 

> Robert, plus technique est fasciné par les nouveautés, la vitesse, la lumière et entame ses Formes circulaires qui placent la couleur dans un sens giratoire inspiré par la forme en diagrammes ronds utilisée par Chevreul ; ceci dans le courant des Futuristes qui, d’ailleurs, hurlent au plagiat

> interessé par l’architecture et ses matériaux, Robert Delaunay réalise quelques belles mosaïques, peu connues et montrées à Pompidou

 

Robert Delaunay, mosaïque, 1937

 

 

simultané :
le terme désigne aussi bien la théorie des contrastes simultanés des couleurs, que la simultanéité dans le temps et dans l’espace par le dynamisme de la modernité, qu’un art devant s’appliquer sur tous les supports : architecture pour Robert, mode, décoration et édition pour Sonia

 

 

l’Atelier Simultané de Sonia Delaunay

cette ouverture sur l’art décoratif a commencé en 1921-24 lorsque leur appartement décoré en simultanisme sert aussi d’atelier, notamment de mode et de tissu d’ameublement, travaux qui ont été présentés à l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 comme des modèles du genre

 

Sonia Delaunay, production de l’atelier entre 1924 et 1928
(courtoisie Musée des Impressions sur Etoffes, Mulhouse)
  Sonia Delaunay Atelier Simultané

Sonia Delaunay conçoit aussi des costumes de théâtre pour Tristan Tzara, de ballets et de cinéma, ainsi que 3 fresques pour le Palais de l’Air ci-dessous

 

l’Exposition Internationale de 1937

  Exposition Internationale 1937 Palais de l'Air  

l’architecte Félix Aublet réalise le Palais des Chemins de Fer et le Palais de l’Air (et aussi ici) pour l’Exposition Internationale de 1937 à Paris ;
réalisé dans les matériaux les plus modernes (mais temporaires) : acier, rhodoïd... le Palais est stupéfiant de technologie moderne

 

l’Exposition Internationale de 1937 à Paris
le Palais de l’Air

 

  Robert Delaunay Palais de l'Air  

> la décoration est confiée à une équipe au top niveau : Robert Delaunay (qui co-dirige avec Aublet sa réalisation), Sonia Delaunay (qui pour l’occasion choisit d’illustrer des thèmes techniques) leur fils Charles, Gleizes, Roger Bissière, Jean Crotti, Alfred Manessier, Léopold Survage et Jacques Villon !

 

 

Robert Delaunay, maquette pour le Palais de l’Air, 1936

 

 

 

plus d’infos :

> Sonia Delaunay, les couleurs de l’abstraction au MAMVP
> Robert Delaunay, rythmes sans fin au Centre Pompidou

> nos archives des grandes expos que vous avez aimées ou ratées

 

 


 

les dessous de l’art pulsionnel

se découvrent dans l’exposition virtuelle
de la Galerie Atamanes :
érotisme, humour, tentation et répulsion se croisent dans les profondeurs archaïques de l’être humain

 


 

prenez vos mesures pour...

 

...visiter FOTOFEVER Paris
du 14 au 16 nov
au Carrousel du Louvre

la fièvre photographique !

infos pratiques
 


 

Nicolas Pichon à la Galerie Envie d’Art

de la rue aux planches de bois, c’est ainsi que l’artiste vient en galerie ; un art dynamique 

à voir à la Galerie Envie d’Art
au 29 Boulevard Raspail

 

 


 

amateur d’art : bientôt...

 

MacParis
Espace Champerret,

du 27 au 30 novembre

Le plus grand Salon d’art avec 124 artistes en direct : peinture, photo, sculpture, dessin, installation..


 

 appel à candidatures

en mai 2015 ce sera le 10è Sm’art,
le Salon d’art contemporain d’Aix en Provence
le plus grand de la Région Paca

artistes et galeries : c’est à vous !

 


 

vos enfants dessinent le 5 novembre...

...c’est joyeux, c’est gratuit
et c’est chez
Carré d’Artistes

inscrivez-vous ici

 

 


 

une belle rentrée pour les artistes :

 

 

 par le Géant des Beaux-Arts
le plus grand fournisseur pour artistes pros ou amateurs


 

vous avez jusqu’au 7 novembre !

 

pour participer
au concours de graffitisme
de EDF Collectivités
et Graffart.fr

 

 


 

des services personnalisés
pour les artistes
et pour les collectionneurs !

 


suivez nous  :

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites
Abonnez-vous, entrez ici votre ad mail :
aucune autre information n'est demandée

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

suivez nous  :

 

 

 

 

nos amis en art et design :

 

Beaux-arts, le guide

NewArtTV, la chaîne de l'art

Tout pour les Femmes, culture & art

BPA : biographie-peintre-analyse