page d’accueil
du 15 au 21 décembre 2014

 

 

 

Jeff Koons, Dutch Couple, 2007, huile et Dogpool logs, 2008, alu poli, acrylique, acier ; Coll. Pinault
(courtoisie Coll Pinault
et Centre Pompidou)

> ces deux oeuvres de Jeff Koons visibles à la rétrospective du Centre Pompidou (commentée ici) montrent que son art parfois subtil doit être décodé :

> émerveillé par le pop et l’univers des enfants, Jeff Koons créé des copies sophistiquées de jouets : cette piscine-chien n’est pas gonflée mais faite en aluminium peint en une imitation parfaite ; une façon d’affirmer qu’un jeu est quelque chose d’important (pour l’enfant)

> le titre du tableau, Dutch Couple, nous a intrigués : en quoi ces figurines pop répétées à la Warhol ont-elles à voir avec un couple hollandais ? elles sont un leurre ! regardez cette huile parfaite et trompeuse que vous trouvez partout sur le web mais sans explication ; d’une part la trame floute un couple en pleine action comme c’est mieux visible ici ; d’autre part s’y dissimule un dessin : nous avons grisé ces parties pour vous le montrer (clic sur l’image), et voila notre gentilhomme hollandais (chapeau d’époque !) avec des mains plutôt baladeuses (en haut et en bas à droite)... eh oui, Jeff Koons est un accro du sexe !
c’est cohérent me diriez-vous : c’est comme cela qu’on fait les enfants :)


 

les idées de cadeaux des partenaires d’Almanart

 

Edito :
 

Noël, les livres, l’art et la peste virtuelle

> le livre est le produit phare des cadeaux de Noël et l’édition a bien des similitudes avec le domaine de l’art :
écrivains et artistes ont en commun le droit d’auteur ; leurs intermédiaires -libraires et galeries- mènent un même combat de survie contre le vampire internet, pillés par Google, Amazone et un public qui pirate sans vergogne écrits, musique, images... méprisant le travail des créateurs et des promoteurs de culture

> l’avenir des auteurs est lié à celui des producteurs et des galeries ou boutiques qui meurent doucement, menacés par le paradis virtuel des écrans et le paradis réel des boulevards de fringues (autre peste), qui remplacent partout ces lieux de culture qui disparaissent

 

Anselm Kiefer, livres au sein d’une installation in-situ, 2006
(courtoisie Museum für Gegenwart, Berlin) ... clic=zoom

 

 

> un livre a certes un poids, mais aussi une âme, et les deux s’effacent dans une liseuse et autres phablettes ; comme une oeuvre d’art, le livre porte une culture ; par exemple un livre d’art s’appelle un Beau Livre :

 

ce n’est pas banal ! lorsqu’il réunit poète et plasticien, il s’appelle un Livre d’Artiste et devient média d’art, quant aux maîtres relieurs, artisans d’art, allez donc leur confier un smartphone...

> c’est la littérature grand public qui soutient l’édition et la diffusion des Beaux livres, car ce secteur est peu rentable, surtout s’il s’agit de montrer des artistes contemporains pour lesquels le droit d’auteur est dû pendant 70 ans après leur décès (rente exorbitante pour trois générations de descendants) ;
si la littérature devient virtuelle, la diffusion culturelle disparaîtra, comme leurs auteurs : ce que nous ne voulons pas !

 

Georges Leroux, reliure de La Fin du Monde de Cendrars, 1990
(courtoisie Musée des Lettres & Manuscrits) ... clic=zoom

 

 > mais la résistance s’organise, il y a de l’espoir :

 

1/ en France un accord "historique" vient d’être conclu, "qui toilette le code de propriété intellectuelle, redéfinit les relations entre auteurs et éditeurs en intègrant la diffusion numérique" [Les Echos, Gregoire Poussielgue,10/12/14]

2/ l’Europe tente de contrôler l’hégémonie virtuelle en initiatives dispersées (Espagne, France, Allemagne) et aussi en coordination au travers de l’OCDE pour tenter une action commune forte dès 2015 ; espérons qu’elle y réussisse car aucun de nos "petits" pays n’a de poids contre les méga-prédateurs commerciaux américains

 

Chamchinov, Atharsis divine, un livre-accordeon sur Dante, 2010
(courtoisie l’artiste) ... clic=zoom
 

> la résistance passe aussi par nous tous ! achetons des livres, mais pas sur Amazon : dans nos rues quand il est encore temps. C’est devenu une question de civisme ! bon Noël à tous !

Georges Maisonneuve

 

Almanart visite pour vous, ne travaille pas que sur dossiers de presse... 
Attention : cette page hebdo change ! rafraîchissez votre navigateur si ce n’est le cas
 

 

nos coups de coeur en une image commentée :

le Maroc contemporain se découvre à l’IMA hommage à Mallet-Stevens, à la Fondation Hippocrène Sade sévit au Musée d’Orsay Larry Rivers, plastifie la Galerie Vidal Markus Lüpertz à la Galerie Tarasiève Latifa Echakhch Prix Adiaf à Pompidou
Tania Mouraud cinéaste au MacVal (en attente) Clotilde Viannay concoure à La Samaritaine Theo Jansen anime la Cité des Sciences Emile Bernard, un Nabis à l’Orangerie Vincent Dubourg à la Carpenters Workshop Gallery
Richard Prince règne à la Galerie Rech le Kamasutra prend position à la Pinacothèque Gloria Friedmann à la Galerie Rue-Visconti la collection Laurent Dumas vue par Jérôme Sans la Piscine Molitor totalement redesignée l’humour de Glen Baxter à la Galerie delaChâtre

 

 

les grandes expos indispensables :

 

- art actuel : le controversé Jeff Koons est-il un grand artiste ? la rétrospective du Centre Pompidou y répond magistralement

 
 

- art ancien et actuel : au Musée Cognacq-Jay restauré, Christian Lacroix éclaire le Siècle des Lumières ; un parcours intimiste et merveilleux !

 
 

- art moderne : Sonia et Robert Delaunay, le couple simultané ; 3 expositions pour (re)découvrir des merveilles dont plusieurs jamais vues depuis des décennies

 
 

- art actuel : formidable, spectaculaire et aussi délicate oeuvre intellectuelle sous le signe de l’énergie positive : David Altmejd au Mamvp

 
 

- art contemporain : Niki de Saint-Phalle, la Nana à deux faces ; une rétrospective violente, détonnante et joyeuse, un des must de la rentrée au Grand Palais

 

 
 

- art moderne : dans l’exposition complexe du Centre Pompidou, "Marcel Duchamp, la peinture même", c’est l’escalier qui nous a intéressé, mais cela peut devenir risqué...

 

 

les exceptionnelles expositions passées :

> séduit par cette exposition extraordinaire, vous voulez la revoir ou vous l’aviez ratée : la voici en résumé

 

 
> nos critères de choix
 que signifient : belle époque, moderne, contemporain, actuel, avant-garde... ?

Beaux-arts

 

 

 


 

le 18 décembre dès 18h !

 Expo in the City, le nouveau magazine des actualités culturelles à Paris, illumine le Champ de Mars de 2 000 bougies

gratuit : venez !

 

 

offez une oeuvre unique !

 une petite huile, pièce unique à prix très modéré :
une idée à la portée de tous
facile à envoyer, facile à emporter

chez Carré d’Artistes
 

 

 


 

pour Noël des lithographies des 30’s

un petit mais exceptionnel lot dans
l’Abstraction Géométrique des années 30



chez Les Atamanes

 



 

pour les Fêtes : l’art-déco abordable :

 

la Galerie François Rambaud vous propose des sculptures en résine résolument design à partir de 160€ !

et un grand choix design

 

Galerie Rambaud
237 bd Saint Germain

 


 

pour un cadeau à l’artiste de la famille :

 

 

 + 500 produits à prix atelier chez Géant des Beaux-Arts
le plus grand fournisseur pour pros et amateurs

 


 

Envie d’Art : tout beau sur son nouveau site !

pour Noël vous pouvez acheter en ligne sur ce site beau et convivial

cette oeuvre sur bois de Robbert Fortgens,
2014, 24x24 est très accessible : 380 € ! livraison est offerte jusqu’au 24/12

Galeries Envie d’Art

 

 

suivez nous  :

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites
Abonnez-vous, entrez ici votre ad mail :
aucune autre information n'est demandée

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

suivez nous  :

 

 

 

 

nos amis en art et design :

 

Beaux-arts, le guide

NewArtTV, la chaîne de l'art

Tout pour les Femmes, culture & art

BPA : biographie-peintre-analyse