page d’accueil
du 13 au 19 novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

buffet Snow de Carlo-Zerbaro, Pietas, photos de Bebba Stoppani (courtoisie Galerie SpazioFarini-fotofever)
clic=zoom

 
la foire fotofever qui vient de s’achever apporte deux innovations majeures qui marqueront :

> pour vous accueillir, un véritable appartement présentait des photographies mises en situation réelle pour mieux vous projeter en tant que collectionneur : une succession de pièces à vivre décorées par la scénographe Elisabeth Leriche et équipées de meubles et objets design de Roche Bobois, servant d’écrins pour des oeuvres choisies en harmonie par les galeries ; superbe et convaincant !
pourquoi dans d’autres salons, Art Elysées par exemple, sépare-t-on l’art et le design ?

> pour rapprocher ceux qui "font de la photo" et ceux qui "aiment les images", fotofever a organisé une exposition au sein même du Salon de la Photo à la porte de Versailles

 

Edito :

vers une ubérisation de la photographie

 
la semaine de la photographie a révélé un phénomène latent : la divergence entre la photo de tout un chacun et la photo pour collectionneur ; en effet :

> d’un côté vous avez l’inflation du "clic" portée par les smartphones, les appareils numériques photo-computationnels (avec logiciels d’optimisation), la diffusion massive de clichés sur le web (30 milliards sur Instagram en 2016), l’énorme offre de tirages sur internet comme en boutiques internationales comme Lumas, et surtout YellowKorner qui pratique des prix planchers (dès 35€ pour des tirages jusqu’à 5’000 exemplaires avec des formats multipliés jusqu’à 6 pour un même cliché) -ne parlez pas "d’oeuvre" ici- ;
dans ce monde "Uber-like" les normes sont parfois dévoyées : peu de respect pour les 30 exemplaires originaux légaux (une limite déjà trop élevée), droit d’auteur minimisé voire court-circuité, distribution directe

Caleb & Gladys, Not Just a Flower Girl, 60x60, 500ex, non-signée
5800 ex en 4 formats (courtoisie YellowKorner) clic=zoom

 

> de l’autre : la photo d’exception recherchée par les collectionneurs, avec promotion de son auteur et procédés de production éloignés de la grande distribution :
 - le photographe-plasticien réduit ses tirages à la norme artistique (12 maxi), ne pratique qu’un format et le support est de qualité muséale
 - l’image résulte d’une haute maîtrise des logiciels de transformation et de tirages en très grands formats, deux éléments qui impliquent des technologies professionnelles chères et complexes
 - retour aux pratiques artisanales : prise de vues à l’ancienne sur argentique, plaque, daguerréotype ou collodion, développement fait par l’auteur lui-même, tirage sur papier baryté, etc

Abelardo Morell, View-of-Villa-la-Pietra-Florence
2018, technique Camera Obscura
(courtoisie Galerie Houk-ParisPhoto) clic=zoom

> dans un phénomène d’ubérisation il est vain de batailler : l’essor populaire et la baisse des prix gagneront en audience ; d’autant que la qualité des tirages "supermarket" peut être bonne ; cela permet aussi de révéler de jeunes talents ; mais ce monde sera de moins en moins celui des amateurs d’art et des collectionneurs ; la continuité entre ces deux continents va se limiter et ils s’écarteront progressivement

Georges Maisonneuve

 

 

nos coups de coeur en une image commentée : clic  

rétrospective dystopienne de Nalini Malani à Pompidou les effets spéciaux crèvent l’écran à la Villette les vidéos "résistantes" de Ali Kazma au Jeu de Paume Women House enferme la femme dans l’Hôtel de la Monnaie Anders Zorn vous donne la vague à l’âme, au Petit Palais
les pyramides de Daniel Buren à la Galerie Mennour la photo classique de Berghammer et Forstinger à la Galerie Arnoux François Boisrond entre classicisme et cinéma à la Galerie Carré Irving Penn centenaire au Grand Palais un parcours d’art actuel dans les bosquets de Versailles
retour de Julio Le Parc à la Galerie Perrotin plongez dans les volcans, avec Pauline Julier au CCS Dada Africa ! zoom sur leur liens à l’Orangerie topographie passionnante du Paysage Français à la BnF Georges Condo toujours sarcastique à la Galerie Rech

 

 

blockbusters ou pas, ne les manquez pas :

 

> art actuel  : Sophie Calle et Serena Carone font un beau duo au Musée de la Chasse et de la Nature : Beau Doublé, Mesdames les Marquises !

 
 

> art actuel  : en une semaine de chien (Days are Dogs), Camille Henrot vous promène sur un parcours fantastique, érudit et plein d’humour, dans la totalité du Palais de Tokyo : extraordinaire !

 
 

> art moderne  : Paul Gauguin, l’alchimiste ou le peintre qui rêve : à découvrir sous un jour inédit : le passage au symbolisme, son journal et livre d’artiste, la Maison du Jouir...

 

 

les belles expositions passées :

> cette exposition, vous voulez la revoir, la montrer, ou vous l’avez manquée ? la voici en résumé

 

 

à savoir :

 
> nos critères de choix des expositions
que signifient : belle époque, moderne, contemporain, actuel, avant-garde ?

> Almanart visite pour vous, ne travaille pas que sur dossiers

 

 

 

à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

 rencontrez les artistes en direct

le Salon des artistes en direct pour leurs dernières créations
entrée gratuite à télécharger ici !
au Bastille Design Center, 74 bd Richard-Lenoir, 75011

 


 

redécouverte d’un bel artiste disparu

Jacques Reverchon maître en gravures et aquarelles, disparu a 40 ans... son magnifique travail dormait...

découvrez-le a la galerie du Vert-Galant du 1er au 16 décembre ; prix très abordables

téléchargez le communiqué


 

hé oh hissez haut !

> cette expression marine vous sort de la bouche en voyant l’exposition virtuelle des Atamanes sur la peinture marine !

 

 ? qui sont Les Atamanes ?

 




 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :