tapez un ou deux mots :

préhistoire, scientifiques et artistes à Pompidou

 

jusqu’au 16/09/19 quartier de
Beaubourg
Centre Pompidou 14 €

place Georges-Pompidou

> accueil d’Almanart
les meilleures expos en cours

toutes images exposition Préhistoire, une énigme moderne au Centre Pompidou (courtoisie MNAM © Adagp] / clic = zoom

 

Des liens forts unissent l’art moderne et contemporain à la préhistoire ; car nos origines intriguent et leur exploration -relativement récente- questionne également notre avenir ; bien des artistes modernes et actuels sont envoûtés par la question de la préhistoire qui "fonctionne comme une machine à remuer le temps" ; alors cette exposition majeure remue en nous des sentiments qui vont au delà de la simple contemplation des chefs-d’oeuvres d’art et d’ethnologie qui y sont exposés.

 

la préhistoire, trait d’union entre scientifiques et artistes

 
les scientifiques, à partir d’affects, traces et objets, vont constituer une idée de la préhistoire au fur et à mesure de leurs récentes découvertes : vers la fin du 19è siècle, l’idée de très anciennes civilisations se conforte, donnant naissance à une sorte de classement par datations successives ;

bien sûr les artistes s’emparent de cette humanité, de "ces fragments étranges d’un monde disparu" reflétant le passé et interrogeant son devenir ; ils seront émerveillés par les découvertes, subjugués par la force de l’imaginaire des statuettes ; les émotions qu’elles véhiculent donnent libre cours à nombre d’interprétations

> dans les années 1860 la stratigraphie permet de distinguer les "époques de la nature" ; Cézanne y est sensible, par son amitié avec l’archéologue et géologue Antoine-Fortuné Marion ; alors il regarde "de l’intérieur" la montagne Sainte-Victoire, y décèlant les traces de mouvements "antéhistoriques".

Paul Cézanne, La Montagne Sainte-Victoire vue de Bibémus,
1900, 65x81 (courtoisie Baltimore Museum) / clic = zoom
  Paul Cézanne Montagne Sainte-Victoire

 
Le geste de l’homme inspire particulièrement les artistes ; il apparaît au paléolithique (-40 000 ans) par la création d’outils (pierres taillées...) et se manifeste artistiquement par les traces des civilisations disparues, signes qui confrontent les artistes actuels à leurs propres marques, notamment celles des hommes et bêtes représentés dans les cavernes ; ou plutôt des femmes car elles incarnent le mystère du sexe et de la vie.

Au néolithique (-11 500 ans) la céramique est la grande invention avec ses sculptures qui représentent la femme ; les artistes modernes s’inspirent de ces figures fascinantes que l’on va qualifier -à tort- de Venus : une manière de les situer dans l’érotisme occidental ; dotées de forts symboles sexuels elles sont réinterprétées pour tenter d’en appréhender le mystère de la vie :

 

paléolithique supérieur
(-20 000) :

 
découverte de la Vénus de Lespugue (prêtée par le Musée de l’Homme à Paris), 14 cm, sculptée dans de l’ivoire de mammouth ; peut-être la plus emblématique de l’exposition car admirée par des artistes comme Picasso et Giacometti dont sont présentées ici des interprétations

 

> pourtant cette Déesse de Louise Bourgeois paraît bien ambiguë, un trait caractéristique de l’art de cette artiste ;
> et tous les fantasmes s’expriment : Marguerite Humeau invente une "Femme de 20 ans qui a ingéré le cerveau d’une taupe" (titre de l’oeuvre) ! un rappel que les hommes préhistoriques mangeaient des cerveaux d’animaux pour s’approprier leur force et leurs qualités :

Louise Bourgeois Déesse

Marguerite Humeau artiste

 
Louise Bourgeois, Déesse fragile, 1970, bronze, 26x14x14
(courtoisie The Easton Foundation) / clic=zoom
Marguerite Humeau, Shameless Venus, 2018, bronze
45×37×48 (courtoisie Coll. Van der Kruk) / clic=zoom

 

C’est aussi au néolithique que les sociétés humaines développent la pierre polie, caractéristique d’une accélération de la maîtrise technique qui accompagne la sédentarisation, l’agriculture et l’élevage ; de même les menhirs arrangés selon des rites inconnus marquent les artistes minimalistes et ceux du land art ;

  Robert Smithson artiste  

> l’artiste Robert Smithson s’est longuement impliqué dans l’étude artistique de cette époque de la préhistoire, y voyant les fondations d’une culture techno-industrielle ; il établit un immense pont entre cette amorce de technologie et notre époque avec ce délirant dessin pop-art

 

 

Robert Smithson,
Combat de dinosaures,
 sphinx allaitant avec coiffe indienne,
1963, crayons et collage sur papier, 61x46
(courtoisie Holt Estate et Cohan Gallery)
clic=zoom

 

La caverne, lieu de tous les imaginaires, mystères et refuges, est un thème bien développé dans l’exposition, elle qui renferme autant d’oeuvres dessinées que d’objets dont la signification nous échappe ;
les signes sur les os et les parois révèlent les traces de l’espèce humaine et montrent de vrais talents artistiques alors que certains sont énigmatiques et fascinent ;
de même le côté protecteur des cavernes inspire des architectes et artistes et comprime la distance qui sépare la modernité de la préhistoire :

> nos graffitis et tags anonymes en sont une sorte de survivance mais des artistes accomplis comme Jean Dubuffet ont développé un langage des signes qui renvoie aux signes préhistoriques

 

 

Jean Dubuffet,
Le Cours des choses Mire G 174 (Boléro),
1983, Acrylique sur papier marouflé, 268x800
(courtoisie MNAM)
clic=zoom
 

 

Cette exposition qui présente des oeuvres modernes exceptionnelles comme des chefs-d’œuvre de l’art préhistorique, fait écho aux débats de notre temps : le rapport critique de l’homme avec la Terre, avec le vivant et avec la technique.

 

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition Préhistoire au Centre Pompidou
> la préhistoire animée
> Main rouge de Manuel Amorim, chez Les Atamanes

 

 



 

annonces d'événements :


 

art et design à acheter en direct

 

achetez
de particulier à particulier

art, design, décoration
sélection par leur qualité

 

(Almanart est annonceur, pas place de marché)


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
login (modal) Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :