Zoom sur la détrempe :

On dissoud d’abord les couleurs à utiliser avec de l’eau (d’où le nom) mais il faut alors ajouter un agglutinant comme de la colle, de la gomme, de la cire ou encore du blanc d’oeuf ou du lait ; il faut aussi
une préparation soignée du support (mur, bois, toile…) qui ne doit pas trop absorber ; puis l’exécution exige une grande rapidité car les couleurs sèchent vite et ne peuvent être ni reprises ni superposées.
Ce procédé peu souple fut progressivement abandonné au profit de la peinture à l’huile, mais actuellement les décors de théâtre sont parfois peints à la détrempe.

Attention : elle est à tort parfois confondue avec la peinture "a tempera".

> accueil d'Almanart