souvenirs de la vente Yves Saint Laurent Pierre Bergé

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur, les vues générales sont libres ; svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !
  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

visite, ambiance, résultats de la "Vente du siècle" :
> la collection de Yves Saint-Laurent et de Pierre Bergé
> au Grand Palais, visite 21-23, vente 23-25 février 2009

 

Une folie ! Préparation durant des mois, chefs d’oeuvres voyageant à la rencontre des collectionneurs, visites privées de "l’Appartement" de la rue de Babylone, puis apothéose sous la nef du Grand Palais par une évocation dudit appartement, de cabinets thématiques et installation d’une salle des ventes de 1600 places et enfin des records battus !

 

Petite histoire :
depuis 50 ans Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont constitué, en une étonnante symbiose, une des plus fabuleuse collection privée d’art du monde par sa taille ( plus de 700 pièces), par son éclectisme (de l’antiquité aux modernes, des bronzes, des peintures, des céramiques, des arts d’Asie, des meubles Art Déco et contemporains, des sculptures en vermeil, or, argent) et par sa qualité. Les oeuvres proviennent de l’appartement de Yves Saint-Laurent et de celui de Pierre Bergé et avaient été réunies en 2004 dans une Fondation conjointe.

La vie et l’oeuvre de Yves Saint-Laurent ont suscité une admiration et une émotion mondiales, la dispersion de la collection a mis un point d’orgue à cette saga du luxe et de l’esthétisme. Alors Paris et le Grand Palais ont été le centre du monde de l’art pendant une semaine pour cette "Vente du siècle", heureusement choisis par l’association de Christie’s et de Pierre Bergé & Ass.Auctioneers (qui rappelons-le est à Bruxelles) pour réaliser l’évènement.

 

Le vestibule de l’exposition mettait à l’honneur un minotaure romain (1siècle) qui a été adjugé 913’000€, le double de l’estimation >>
Vente du siècle Yves Saint-Laurent Pierre Bergé

 

Vous étiez 30’000 courageux à vous présenter à la visite libre, dans 1 à 4 heures d’une queue qui entourait la moitié du bâtiment : vous n’êtes certainement pas tous entrés ! Alors faites "comme si" : entrez avec nous !

 
.
Vous êtes amateur, collectionneur, artiste ?
Almanart peut vous guider et vous aider :
voyez nos services !
.

 

mais pourquoi vendre ?

Ecoutons Pierre Bergé. Après le décès d’Yves Saint-Laurent le 1er juin 2008, il met en vente cette collection car "elle a perdu une grande partie de sa signification, elle s’est faite à deux. Nous nous sommes fiés à nos coups de foudre et je n’imagine pas poursuivre ma passion de collectionneur sans Yves".
"J’ai eu la chance de vivre avec tous ces objets... je souhaite que d’autres connaissent la même chance... que tout ce que nous avons aimé avec tant de passion trouve place chez d’autres collectionneurs. Ainsi va la vie des œuvres d’art : elles vont de main en main, de maison en maison, d’un continent à l’autre. C’est leur destin. Elles ne sont là que pour être admirées, aimées. Peu importe par qui. Je serais fier si certaines trouvaient place au milieu d’autres chefs-d’œuvre ; je serais surtout heureux si un jour... en regardant une de ces œuvres, un collectionneur pouvait dire en parlant d’Yves Saint Laurent et de moi : ils ne se sont pas trompés.
" [préambule du Guide d’exposition]

 

Dès l’entrée de l’exposition, une autre et surprenante épitaphe en grand format vous attend... >>

  Vente du siècle Yves Saint-Laurent Pierre Bergé

...de qui émane cette quelque peu méprisante déclaration ? D’un mécène, pourtant : Edmond de Goncourt qui, avec son inséparable frère, fut aussi un grand collectionneur. Leur voeux se réalisa lors de l’execution testamentaire en 1891 à Drouot, où furent dispersées toutes leurs collections : livres, dessins, pastels, aquarelles, gravures... qui financera dès 1902 l’Academie et le prix Goncourt !

 

 

les appartements reconstitués

Une mise en scène est extraordinaire ! Dans un labyrinthe capitonné, les oeuvres sont présentées dans une sorte de reconstitution de l’appartement de la rue de Babylone et de la rue Bonaparte, pour respecter l’esprit des accrochages et le jeu de réponse des oeuvres. Le Salon Babylone fut le plus impressionnant :

 

Constantin Brancusi

le salon Babylonne montrait une sculpture en bois de Constantin Brancusi, Mme L.R., 1917, adjugée 29’185€, soit 50% de l’estimation
clic=zoom ... (courtoisie GMA)
 

Gustav Miklos

le même salon avec à gauche une des deux banquettes de Gustav Miklos réalisées vers 1929, adjugées un peu en dessous de l’estimation basse de 2M€
clic=zoom ... (courtoisie GMA)

Record mondial pour ce peintre, ce Matisse ci-dessous à gauche est adjugé 32M€ hors frais (pour une estimation entre 12 et 18M€) ; pourquoi ? Le prestige de la vente a opéré, mais l’oeuvre est exceptionnelle par l’extrême douceur et la subtilité de ses tons, une vraie émotion que la photo ne peut rendre ; et, commente Christie’s, elle "fait partie d’une longue suite d’expériences que Matisse mena à cette époque sur les fleurs ou les fruits et les tissus" ; une sorte d’aboutissement, donc :

 

Les Coucous tapis bleu et rose Matisse 

le salon Babylonne donnait sur un faux jardin ; à droite : "Les Coucous, tapis bleu et rose", 1911, de Matisse ... clic=zoom ... (courtoisie GMA)
 

Le Danseur de Matisse

 

Le Danseur, collage de Matisse, 19388
(que nous ne pouvons montrer qu’en imagette)

Matisse encore : l’oeuvre la plus étonnante fut un collage de petite taille (ci-dessus à droite), petit chef d’oeuvre d’équilibre, de simplicité pour une évocation aussi émouvante ; les acheteurs en furent convaincus car cette oeuvre est partie au prix incroyable de... 6’785’000€, au-dessus de son estimation haute !

 

la Fondation

 

Passant d’une salle à l’autre, voici la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, signalée par ce grand tableau peint par Andy Warhol, qui ne faisait pas partie de la vente.

Fondée en 2002, installée au 5 av Marceau, la fondation assure la conservation de milliers de vêtements, accessoires et dessins du créateur ; elle organise des expositions de tous genres à Paris et dans le monde.

Une nouvelle Fondation Pierre Bergé consacrera le produit de la vente à la recherche scientifique notamment contre le Sida.

 

Pierre Bergé-Yves Saint Laurent tableau Andy Warhol,

 

l’Art Déco omniprésent

Un salon portait leur nom, en raison de la profusion d’oeuvres des Lalanne, comme ces fauteuils Oiseaux de marbre (1974) de François-Xavier (337’000€ la paire pour les grands, 193’000 pour les petits, soit 4 fois leurs estimations...) et comme cette fantastique suite de 15 miroirs à entourages de branchages en bronze de Claude Lalanne, présentés tous ensemble dans "leur" salon très sombre mais éclatant de sun-light (image en bas de page), une mise en scène soignée et avantageuse (1’857’000€ soit le double de l’estimation).

Mais la majorité des pièces était de style Art Déco, comme peut-être le musée des Arts Décoratifs n’en a jamais vus.

 

déjà dans le salon Babylone, parmi les tableaux, des meubles Art Déco tels ces 4 fauteuils cubiques, 1925 ; l’auteur inconnu ne les a pas empêchés de partir à 103’000€ !
clic=zoom ... (courtoisie GMA)
 
fauteuil-oiseau en marbre
de François-Xavier Lalanne, 1974 >>

François-Xavier Lalanne

 

un bilan fou !

Dans une astmosphère "théâtrale" : bouledogue d’Yves au 1er rang, air de Bellini par la Callas, tout le monde des grands collectionneurs et musées a répondu présent, Pierre Bergé suivant discrètement depuis un "cabinet privé" [Les Echos vendredi 27/02].

 
<< Picasso, l’incroyable invendu

 

 

 

témoin de la qualité : ce rare Toulouse Lautrec, , 1894
huile sur carton, très explicite sur la tauromachie...
(clic=zoom) >>
Toulouse Lautrec

 

Un bilan délirant : 374 millions d’Euros pour 657 lots vendus sur 733 (sous réserve) ; malgré la crise, des records pour le tableau des Coucous de Matisse (32M€), la sculpture Madame L.R. de Brancusi (30M€), le tableau Il ritornante de Chirico (11M€), un Géricault, un fauteuil rare d’Eileen Gray (22M€).
Une polémique pour les deux bronzes chinois (tête de rat et de lapin, 16M€ chacune) venant du Palais d’été à Pékin et réclamés par la Chine qui a voulu en interdire la vente.
Un gros couac : invendu cette merveille d’équilibre et de tons subtiles, les Instruments de musique sur guéridon de Picasso... bizarre : estimé 20-30M€ dans le catalogue, il ne figure même plus dans les résultats de Christie’s... qui se serait tellement trompé ?

 

vous, cher lecteur non acheteur, n’avez pas été oublié :

...car vous trouverez vos cadeaux dans les musées :

> en effet Pierre Bergé a fait don à l’Etat d’une splendide grande tapisserie de Burne-Jones : l’Adoration des mages, qui ira à Orsay et d’un beau tableau de Goya : le Portrait de Don Luis Maria de Cistué », pour le Louvre

> et puis l’Etat a préempté de très belles pièces : - les Lilas de Vuillard et au Conservatoire de Ensor, toutes deux pour le musée d’Orsay - il Ritornante de Chirico pour le Centre Pompidou (un des records !) - un portrait miniature de Louis XIV par Petitot pour le Louvre - des plaques en émail de Limoge du XVIème siècle pour le Château d’Ecouen, l’ensemble pour 13’135’000€, grâce au fonds du Patrimoine et de crédits d’acquisition des musées, et aussi aux contributions des sociétés d’amis de musées, et enfin au mécénat de Pierre Bergé. Bravo !

 

 

et aussi :

 

> tous les résultats de la vente
> au sein de la vente, par l’Express
> sur Paris-Match, :
 - la foule des courageux
 - la salle de vente
> sur la polémique chinoise

 

 

 

l’ambiance du salon Lalanne
(courtoisie GMA)
 

salon Lalanne

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

l’art au vert :

partez en week-end arty !

voir nos suggestions

 

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :