Felix Vallotton, le feu sous la glace au Grand Palais

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 

Felix Vallotton, humour, critique et ambiguïté
> au Grand Palais, jusqu’au 20 janvier 2014

 

beauté, originalité mais aussi ambiguïté, humour et donc controverses… termes qui peuvent vous surprendre pour qualifier Félix Vallotton ; cette exposition bien nommée (Le feu sous la glace) met l’accent sur ces aspects de sa personnalité et de son art : "refoulement et mensonge", "violence tragique d’une tache noire", "double féminité, "érotisme glacé"…. exemples :

 

> son oeil acéré sur la société bourgeoise qui l’entoure, qu’il n’aime qu’entre parenthèses ; la femme y est froide et intéressée, les hommes naïfs et trompés

> ses nus féminins oscillent entre admiration, érotisme et regard contempteur : "je peins pour des gens … non dénués d’un peu de vice inavoué" révèle son Journal en 1919

illustration par ce nu, qui ne cache aucun détail (clic) ; le romantisme apparent de la belle se voit modéré par sa fonction (gagner de l’argent en posant) ; quant à l’anémone qu’elle admire, symbole d’abandon, est-ce pour son amie qui lui fait face ?

Félix Vallotton : Le Repos des modeles, 1905, MusWinterthur
(courtoisie Kunstmuseum Winterthur) ... clic=détail
  Felix Vallotton Repos des modeles

 

Les mythologies vues par Vallotton sont un grand moment d’humour sarcastique :

  Felix Vallotton Enlèvement d'Europe  

> il détourne les mythes classiques de manière humoristique et provocatrice, plaçant la femme non pas en victime, mais en profiteuse lubrique (dans Femme nue lutinant un Silène, Persée tuant le dragon, etc)

cet Enlèvement d’Europe montre une nymphe non pas complaisamment leurrée, mais prenant l’initiative de sauter sur Zeus, le taureau divin… osé-olé ! (si le tableau est conforme aux Métamorphoses d’Ovide, Europe est censée y mettre moins d’entrain !)

Félix Vallotton : L’Enlèvement d’Europe, 1908, Musée Bern
(courtoisie Kunstmuseum Bern)

 

un style très particulier

Vallotton fut d’abord illustrateur et graveur, techniques qui, appliquées à sa peinture, la rend reconnaissable entre toutes :
> les motifs réalistes sont soulignés d’un contour qui le placent en inspirateur de la Ligne claire d’Hergé pendant que ses couleurs Nabis sont presque des aplats
> de plus il a organisé certaines séries de gravures comme des bandes dessinées

  Felix Vallotton Pêcheurs  

> les paysages magnifiques ont leurs perspectives faussées comme une photo au grand angulaire ; Vallotton esquisse debout le premier plan (qu’il voit en plongée) et assis le second plan (qu’il voit au loin), de sorte qu’il n’y a plus de ligne de fuite

dans ces Pêcheurs à la ligne, la rupture de perspective est perceptible en imaginant un pointillé horizontal au milieu du tableau

 

Félix Vallotton : Pêcheurs à la ligne, 1901, coll.particulière

 

En conclusion, cette exposition d’un moderne réputé classique dévoile son extrême originalité (en ce temps-là) et son regard caustique sur la société bourgoise de la Belle époque ; elle est accompagnée d’une documentation et d’argumentaires remarquables -la marque de la RMN.
Et si vous saluez l’humour de la scénographie, vous regrettez les cartels faits pour les bassets, illisibles sans crampe...

 

 

 

plus d’infos :

> l’exposition du Grand Palais
> les gravures de Vallotton à la BNF
> la Fondation Vallotton à Lausanne

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

 

"on se dit tout" avec une artiste !

clic sur l’image = vous aurez tout


 

un artiste crée la tombe de Gauguin !

incroyable histoire !

un peintre, Pierre Bompard (1890-1962), a créé la tombe de Paul Gauguin aux Marquises...
racontée par Les Atamanes

 ? qui sont les Atamanes ?


 

artistes, profitez de l’aubaine !

au Géant des Beaux-Arts, jusqu’au 19 juin 2017

> qui est Géant des Beaux-Arts ?

 


 

des services personnalisés
pour les amateurs
et les collectionneurs !

 



 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :