Lumières : Christian Lacroix au Musée Cognacq-Jay

 

Ceci est une archive d’une exposition exceptionnelle

 
Note sur les visuels : si les droits liés à l’expo sont échus, ne restent que des imagettes de faible définition à titre de mémoire, sans agrandissement possible ; celles agrandissables ont obtenu un accord ou sont libres ou sont en "fair use" ; en cas d’erreur svp nous en faire part et, suite vérification, le visuel sera retiré ou mis en imagette-mémoire ; merci !

 

  > accueil d’Almanart > sommaire des archives

 
absolument magnifique ! le musée Cognacq-Jay donne carte blanche à Christian Lacroix qui invite 40 artistes contemporains qu’il met en scène, dont des créations de Christian Lacroix lui-même, pour rendre hommage au Siècle des Lumières. Ce musée est consacré à une évocation du goût des années 1900 pour ces Lumières, alors pourquoi le XIXe sur Almanart ? car "l’accrochage conçu par Christian Lacroix, mêlant pièces contemporaines et oeuvres patrimoniales, interroge le regard que l’on porte aujourd’hui sur ce siècle des Lumières" [Rose-Marie Mousseaux, directrice]

 

les Lumières de Christian Lacroix :
> au Musée Cognacq-Jay jusqu’au 19 avril 2015

 

Christian Lacroix précise en substance : "je ne peux qu’adhérer à tout ce que les Lumières ont apporté en progrès social, réflexion politique, lutte contre les obscurantismes, tolérance, soif de connaissance... et qui sont mises à mal en ce début du XXIe siècle ; pour ces raisons, il est utile de faire ce va-et-vient entre le XVIIIème et le nôtre ; au-delà du respect admiratif, je ne suis pas insensible à toute l’écume rococo qu’elles ont pu susciter à la seconde moitié du XIXe et après, ce style marquise, bergère, un peu leste, bourgeois au fond, limite kitsch ; c’est souvent par ce biais que les artistes actuels reviennent vers le XVIIIe"

Christian Lacroix et Rose-Marie Mousseaux,
directrice du Musée Cognacq-Jay (courtoisie)
  Christian Lacroix

 

un parcours intimiste :

le parcours thématique reflète les courants majeurs des arts du XVIIIe siècle, en résonance avec des artistes contemporains et pièce par pièce, dicte l’ambiance et offre un intérêt accru pour la visite.
Et quel merveilleux lieu ! par la qualité des objets et cette impression d’entrer dans des appartements privés ; pièces étroites, couloirs mystérieux, amoncellement d’oeuvres, bibelots et mobilier donnent un aspect habité renforcé par la présence de mannequins en robes :

  Ferruccio Laviani

 

 

exemple d’une parfaite intégration de l’ancien et de l’actuel : ce couloir comporte une moquette dessinée par Christian Lacroix et un buffet de Ferruccio Laviani, qui font passerelle entre les époques et évoquent "les exotismes du XVIIIè : chinoiseries, turqueries, russeries" l’un des thèmes typiques du parcours

 

Ferruccio Laviani, buffet Evolution,
chêne, 2009 (collection particulière)
  van Risen-Burg Risenburg

 

 

rapprochement visuellement plus osé : celui de ce splendide bureau de bois doré (fraîchement et coûteusement restauré), pièce extrêmement sophistiquée voire kitsch, et cette photographie de Vincent Stocker d’un théâtre XIXè complètement ruiné...

 

bureau attribué à van Risen-Burg et
photo de Vincent Stocker (courtoisie)

 

 

 

une marche en douceur :

les tapis et moquettes imaginés par Christian Lacroix ajoutent l’onctuosité au confort visuel et auditif du lieu ; les moquettes resteront après l’exposition temporaire :

tapis Christian Lacroix

pour ce Tapis Porcelaine pixelisée (donc floue) , Christian Lacroix afait agrandir le décor d’une minuscule bonbonnière en porcelaine

le musée Cognacq-Jay :
créé en 1928 par Ernest Cognacq (fondateur de la Samaritaine) à l’hôtel Donon dans le Marais, le musée présente des oeuvres emblématiques du XVIIIe siècle dans un "décor artistique de la vie française" ; une petite merveille de 4 étages composée de pièces intimistes

 

un bal costumé :

bien sûr les robes codifiées au millimètre de l’époque XVIIIè, de bal comme d’autres mondanités, sont exposées en permanence ; temporairement s’y ajoutent en contrepoint celles des créateurs actuels d’inspiration toute aussi rococo :

 

Christian Lacroix

Christian Lacroix, robe pour Mme Francoise Lacroix, entourée des amusantes petites résines de Bernard Quesniaux

 

 

Walter Beirendonck , Man’s Suite
2010 (courtoisie)

Walter Beirendonck

 

 

 

plus d’infos :

> higt-tech au vieux musée Cognacq-Jay : cartels téléchargeables : 1er étage, 2e étage, 3e étage, 5e étage ; et une App Bluetooth sert à s’y géolocaliser et d’audiophone
> le musée Cognacq-Jay
> qui est Ernest Cognacq ?
> l’exposition Lumières : carte blanche à Christian Lacroix

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :


 

l’art au vert :

partez en week-end arty !

voir nos suggestions

 

 


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :