Empires, de Huang Yong Ping

 

Monumenta 2016 a été l’occasion de présenter Huang Yong Ping, car le nom même de la manifestation vous prévient de la majesté de l’aventure. D’autant que cet artiste est "un de ceux qui a réussi vraiment à tenir compte de la dimension symbolique, représentative et physique du lieu", nous explique Jean de Loisy, son commissaire [et Président du Palais de Tokyo].

Huang Yong Ping (1954) étudie aux Beaux-Arts de Xiamen ; dans les années 80 il découvre l’art chinois et occidental classiques puis devient un artiste avant-gardiste en Chine ; après Tienanmen il s’installe en France qu’il représente à la Biennale de Venise en 1999, puis réexpose en Chine en 2000 à la biennale de Shanghai ; ainsi HUANG YONG PING est considéré en Chine comme un artiste français et en France comme un artiste chinois

Jean de Loisy et Huang Yong Ping
Photo Fabrice Seixas pour Monumenta
  Monumenta 2016 est l'occasion de présenter Huang Yong Ping  

 

  > sommaire de analyse > sommaire de comprendre > accueil d’Almanart

 

typique de la double culture de Huang Yong Ping, l’exposition Monumenta 2016 était bien plus complexe que la simple image d’un port marchand reproduit sous la nef du Grand Palais !

 

la chute des empires

dès l’entrée : une barre sans fin de conteneurs haute comme un immeuble de 7 étages… un choc, celui qu’a eu Huang Yong Ping lorsque le modeste port de Xiamen a soudain reçu d’omniprésents porte-conteneurs ; ce choc, c’est aussi celui de l’immense empire de l’industrie et du commerce normalisé et globalisé, marquant la planète et les hommes

Huang-Yong-Ping-Monumenta   Huang-Yong-Ping-Monumenta

Jean de Loisy va plus loin : "cette installation s’associe aux peintures ’montagne et eau’, qui désignent la plus haute pensée artistique chinoise qui résume tout, la montagne et l’eau étant les deux pôles de la nature qui incarnent les lois fondamentales du monde en relation avec ce qu’est l’homme" ; la montagne des conteneurs et la mer qui relie le monde globalisé…

 

la chute de Napoléon

cet empilement (cet empire) inébranlable l’est-il vraiment ? c’est là qu’intervient… Napoléon ! au sommet d’un arc de triomphe de conteneurs est posé le bicorne de l’Empereur, mais vous connaissez la fin de l’Histoire…

> d’ailleurs la gueule du serpent de mer menace le galurin de sa Majesté

Camouflage aux foulards, 2013, photo 8ex, 74x90
(courtoisie Galerie Riviere-Faiveley) .... clic = zoom

 

Pourquoi l’Empereur ? peut-être, dit le Commissaire, parce que s’il a été "le vainqueur fascinant qui renouvelle l’idéal unificateur du Moyen Âge, il est aussi celui où massacre et pouvoir sont le plus intriqués" ; Napoléon, figure dominante de l’entrée de l’occident dans le monde moderne, est un héros civilisateur mais aussi un despote

  Huang-Yong-Ping-Monumenta

> en rapprochant ces deux empires, Huang Yong Ping exprime les soubresauts de la mutation des empires coloniaux en empires économiques, qui bousculent les rapports entre Orient et Occident, entre monde traditionnel et industriel" [Hou Hanru : Huang Yong Ping’s Project for the MAXXI, 2015, Les Presses du réel]

 

l’introduction du hasard

  Huang-Yong-Ping-Monumenta  

le squelette est évidemment celui du serpent de mer, invisible mais pouvant surgir n’importe où et quand pour apporter la mort

> si la figure humaine est absente du travail de Huang Yong Ping, les animaux y figurent, porteurs de symboles et de mythes, témoins d’un monde soumis au chaos : "chez Huang, l’animal n’est pas un trait d’union ni un commun dénominateur culturel, il appartient au règne du divers, de l’imprévu, de l’incompréhensible et de la contradiction" dit Fabien Faure [Bestiaires de hasard, Université de Pau, Figures de l’art, 2004]

 

Rhona Bitner, 94125FL, série Circus,
1994, courtoisie Fondation Neuflize Vie

 

installation gigantesque mais finition soignée

malgré son énormité, l’installation était soignée dans les détails, exemples :
> l’arc de triomphe porte les couleurs françaises
> la marque CAI (qui signifie "fortune" en chinois) est parfois placée à côté de Capital, une autre marque
> le bicorne, symbole d’ambition et de pouvoir, est recouvert de goudron, insigne du pétrole à l’origine des luttes entre nations
> le gigantesque portique est juste placé sous la grande nef, comme un doigt divin...

Lors de la préparation, Huang Yong Ping a fait une maquette minutieuse de 15 mètres et de nombreuses esquisses ; il avait déjà l’idée en 2006 d’investir cet endroit symbolique à Paris avant même l’existence de Monumenta, en dessinant une grue soulevant un conteneur marqué en chinois : "Grand Palais" !

 

  > plus d’infos

- Empires, l’installation de Monumenta 2016
- Huang Yong Ping est représenté par la Galerie kamel Mennour
- un projet concurrent a été proposé

 

 



à vos petits écrans !

  > le blog d'almanart : curiosité, humour, people, sexy...
 

 

annonces d'événements :

 

Foto Doc’ Collection s’ouvre à Arles

 
voici la première exposition fotofever à Arles, autour de la photographie documentaire, en collaboration avec 10 galeries partenaires

> du 03 juillet au 24 septembre 2017
entrée libre à la Fondation Manuel Rivera-Ortiz

 ? qui est fotofever  ?


 

un artiste crée la tombe de Gauguin !
 

quelle histoire !

un peintre, Pierre Bompard (1890-1962), a créé la tombe de Paul Gauguin aux Marquises...
racontée par Les Atamanes


 ? qui sont les Atamanes ?

 


 

blog à part...

 sur vos petits écrans : le blog d’Almanart !
décoiffant, incongru, sexy, people, pas sérieux quoi...

 


 

annoncez vos événements

cet espace est pour vous,
visible de nos 250 pages,
pour un montant minimum

contactez-nous


 

suivez nous  :  petits écrans :

 

 

Plans et itinéraires du Grand Paris :
Où sont les quartiers d'art ?

 

 

 

Le "Petit Mot" : 10 micro-newsletter/an, gratuites

abonnez-vous, entrez ici votre ad mel :

aucune autre information n'est demandée

 

 

 

 

Mesure d'audience par :

 

 

 

 

 

Le "Petit Mot"
Abonnez-vous, ici
entrez votre mail :

10 newsletter/an, gratuit

 

 

 

 

 

 

nos partenaires :

 

 

 

nos amis en art et design :